" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)
Articles récents

Le parfait sacrifice de Jésus Christ

24 Octobre 2021 Publié dans #Sacrifice de Jésus

“La mort du Seigneur Jésus sur la croix est l'événement le plus sombre et le plus lumineux de l'histoire de l'humanité. Sombre parce qu'il révèle l'étendue du péché de l'être humain, lumineux parce qu'il fait éclater l'Amour du Dieu Sauveur.
Le Dieu de Sainteté dont “les yeux sont trop purs pour voir le mal” (Habakuk 1. 13) pouvait-il regarder favorablement son Fils Jésus chargé du péché du monde, de tous nos péchés ? Quoique Saint et Innocent, le Christ Jésus se présentait devant le divin Juge comme s'Il était, Lui, le responsable de nos péchés, comme s'Il les avait commis Lui-même, comme s'Il portait devant Dieu ses propres péchés, comme s'Il incarnait le péché. Alors, Jésus-Christ a subi pour nous le châtiment qui aurait dû nous atteindre, vous et moi qui sommes coupables de nos péchés.
Jésus-Christ, par sa mort sur la croix, a réglé tout le prix de notre réconciliation avec Dieu. Dieu n'attend rien de nous si ce n'est de recevoir Jésus-Christ et d'accepter pour soi-même le parfait sacrifice de Jésus. Oui, Jésus le Fils de Dieu, Saint et sans péché, a volontairement payé de sa vie, de son sang, pour tous nos péchés. Il est le Substitut Innocent frappé mortellement pour que nous soyons épargnés de la mort éternelle en Enfer. Mais Jésus-Christ est ressuscité, Il vit éternellement. Et pour nous qui mettons notre confiance en Lui, notre dette envers Dieu est bien réglée. Mais à quel prix ! Le Ciel nous est ouvert par le Christ Sauveur, il nous appartient d'y entrer librement en acceptant Jésus comme seul Seigneur et Sauveur de notre vie, car selon la Bible, nous avons “une pleine liberté pour entrer” dans sa présence (Hébreux 10. 19).
Le Dieu Souverain attend que nous nous tournions vers Lui en plaidant coupable, en nous repentant de nos péchés et en Lui abandonnant notre vie entière. Laissons-nous juger intérieurement par l'évocation de ce parfait sacrifice. Franchissons ce pas, acceptons de vivre désormais pour le seul vrai Dieu et Il nous comptera parmi ses enfants. “Nous vous en supplions au Nom de Christ, soyez réconciliés avec Dieu !” (2 Corinthiens 5. 20).”

Lire la suite

Les dimensions de l'Amour de Dieu, de Jésus

23 Octobre 2021 Publié dans #Amour de Dieu - de Jésus

Dieu nous aime d'un Amour parfait et notre âme est précieuse pour Lui ? Dieu aime chaque être humain au monde. Dieu a manifesté son parfait Amour pour nous en envoyant dans ce monde son Fils unique Jésus-Christ qui vint dans ce monde pour nous montrer le seul Chemin du Salut, nous sauver parfaitement de nos péchés à travers son sacrifice à la croix et nous donner la Vie Éternelle. Oui, Jésus-Christ aussi nous aime d'un Amour parfait, infini. Il l'a démontré en acceptant de venir dans ce monde de misère et en expiant nos péchés et en mourant pour nous sur la croix, tout cela pour nous pécheurs qui ne le méritons pas. Nous pouvons considérer l'Amour de Dieu, de Jésus, pour nous en quatre dimensions sans limites qui sont sa hauteur, sa profondeur, sa largeur et sa longueur.

Sa parfaite hauteur nous indique que l'Amour vient du Ciel, c'est Dieu, c'est Jésus qui nous aime, nous qui sommes pécheurs et opposés à Lui. Et Dieu vient nous sauver et nous élever jusqu'à Lui.

Sa parfaite profondeur nous rappelle l'abaissement, l'humiliation du Seigneur Jésus. Par amour pour nous, Jésus est descendu du Ciel et Il est allé jusqu'à mourir sur une croix. Il a souffert terriblement, atrocement à cause de nos péchés, pour nous sauver. Ensuite Il est ressuscité, vivant pour toujours.

Sa parfaite largeur nous montre que cet amour s'adresse à tous les êtres humains, quelles que soit leur race et leur condition. Tous les êtres humains sans exception sont aimés de Dieu et sont sauvés s'ils acceptent sincèrement le Seigneur Jésus dans leur coeur et se confient en Jésus qui est le seul Sauveur du monde.

Enfin, sa parfaite longueur nous parle d'un amour éternel. Dieu nous aime depuis toujours et pour toujours. La Bible dit que l'Amour n'aura pas de fin. Pendant l'éternité, tous les enfants de Dieu, tous ceux qui sont sauvés par Jésus parce qu'ils auront cru sincèrement en Lui, adoreront l'Amour éternel, infini, insondable, de Dieu, de Jésus Christ, au Ciel, au Paradis.

Alors, comment ne pas accepter un tel Amour ?

Lire la suite

L'Évangile est la puissance de Dieu

22 Octobre 2021 Publié dans #EVANGILE

Les paroles de Dieu sont Esprit et Vie

Nous aimons prêcher l'Évangile sans déformation. L'Évangile n'a ni besoin d'être modifié, ni besoin d'être actualisé. L'Évangile est la puissance de Dieu, et les paroles de Jésus-Christ resteront les mêmes jusqu'à la fin. Les paroles de Dieu sont Esprit et Vie, et ces paroles demeureront éternellement.

L'apôtre Paul dit dans Romains 1:16, qu'il n'a pas honte de l'Évangile. Devant les généalogies sans fin des érudits religieux, devant la multiplication des doctrines compliquées du pharisianisme, Paul n'a pas honte d'avoir un message qu'un simple enfant peut comprendre.

Qu'est-ce que l'Évangile ?

Nous pouvons lire dans Marc : "Commencement de l’Évangile de Jésus-Christ, Fils de Dieu" (Marc 1 : 1).

Qu'est-ce que l'Évangile ? Pour le connaître et le comprendre, il faut le lire ! L'Évangile, c'est la Bonne Nouvelle qui avait été promise par Dieu, par l'intermédiaire de ses prophètes dans l'Ancien Testament. Elle concerne Jésus-Christ, qui est né homme, né d'une vierge par la puissance du Saint-Esprit.

Jésus est le Fils de Dieu

Nous comprenons en lisant l'Évangile que Jésus est le Fils de Dieu, qu'il a reçu de Dieu l'autorité de chasser les démons, de guérir les malades, et de pardonner les péchés des hommes. Nous comprenons qu'il a vécu sans aucun péché et qu'il a démontré un Amour parfait, qu'il a sacrifié sa vie par cet Amour sans limites en livrant son corps et en mourant sur la croix, donnant sa vie pour le salut de quiconque met sa confiance en Lui, en Dieu. Nous comprenons aussi que Jésus est ressuscité des morts, qu'il se tient à la Droite de Dieu, et que le jour viendra où Dieu jugera les actions secrètes de toute l'humanité, en toute justice, par Jésus-Christ. Or, pour échapper à ce Jugement, l'être humain doit se repentir de ses péchés, car « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu'ils aient la vie éternelle. En effet, Dieu a envoyé son Fils dans le monde non pas pour condamner le monde, mais pour qu'il soit sauvé par lui. Celui qui met sa confiance en lui n'est pas condamné, mais celui qui n'a pas foi en lui est déjà condamné, car il n'a pas mis sa confiance en la personne du Fils unique de Dieu. Et voici en quoi consiste sa condamnation : c'est que la lumière est venue dans le monde, mais les hommes lui ont préféré les ténèbres, parce que leurs actes sont mauvais. En effet, celui qui fait le mal déteste la lumière, et il se garde bien de venir à la lumière de peur que ses mauvaises actions ne soient révélées » (Jean 3. 16-20).

"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé" (Romains 10. 9) Dieu ne fait aucune différence entre les êtres humains. Sa justice est parfaite, et quiconque invoquera le nom du Seigneur Jésus sera sauvé. Quiconque aura, jusqu'à la fin, cru, accepté, accueilli et obéi à la Bonne Nouvelle sera sauvé sans équivoque. C'est pourquoi, la première étape pour être en paix avec Dieu, pour être pardonné et accueilli à toujours dans sa présence, est de reconnaître ses péchés et de lui demander sincèrement, de tout son coeur, pardon pour tous ses péchés, mais également de faire une alliance personnelle avec Dieu. Cette alliance se résume ainsi : nous devons décider de vivre pour Dieu toute notre vie jusqu'à la mort, et renoncer à tout ce que nous étions auparavant. Nous devons décider que Dieu prenne maintenant le contrôle total de notre vie quotidienne et de lui obéir.

Le fruit de cette alliance, le fruit de l'Évangile, c'est avant tout le Salut éternel, le pardon des péchés, la paix et l'intimité avec Dieu. Tout à coup, par la puissance de Dieu, nous voici en paix avec Dieu ! Tout à coup, par notre décision personnelle, nous voici devenus enfants de Dieu ! En un instant, plus de lois religieuses ou humaines : un seul homme, Jésus-Christ Fils de Dieu, nous assura la vie éternelle. Son Esprit, le Saint-Esprit, vient habiter en nous et se tient également à nos côtés pour nous diriger dans les moindres aspects de notre vie.

L'Évangile manifesté

L'Évangile, puissance de Dieu, se manifeste autour de nous et des êtres humains sont guéris de leurs maladies, libérés d'influences et d'oppressions démoniaques. Jésus-Christ est assurément le Nom au-dessus de tout nom, et à la mention de son Nom tout genou fléchira.

En mettant notre foi dans cet Évangile, des gens sont pardonnés de leurs péchés en une minute seulement. Ils ont reçu la paix de Dieu dans mon cœur, une paix et une joie extraordinaires, exceptionnelles, uniques ! Une paix que personne ni aucun bien n'avait jamais pu me donner.

Gloire à Jésus-Christ !

Il est temps pour vous aujourd'hui d'être sauvé, de renoncer à vos péchés et d'abandonner votre vie entière entre les mains de Dieu ! Il est temps pour vous aujourd'hui d'être pardonné de vos péchés, guéri de vos maladies et libéré de toute influence satanique et démoniaque. Soyez aujourd'hui libéré du pouvoir de Satan par la puissance du Saint-Esprit que Dieu a répandu sur tous ceux qui lui appartiennent !

Lire la suite

L'importance de la résurrection de Jésus-Christ

21 Octobre 2021 Publié dans #Résurrection

La résurrection de Jésus-Christ est importante pour plusieurs raisons :

1) Elle rend témoignage à l’infinie puissance de Dieu Lui-même. Croire en la résurrection, c’est croire en Dieu. Dieu existe et Il a créé l’univers, Il a tout pouvoir sur lui. Dieu a le pouvoir de ressusciter les morts. Seul Dieu qui créa la vie est capable de ressusciter l'être humain après la mort, Lui seul peut transformer l’abomination qu’est la mort elle-même, et Lui seul peut ôter l’aiguillon de la mort et la victoire de la tombe (1 Corinthiens 15 : 54-55). En ressuscitant Jésus du tombeau, Dieu nous rappelle Sa souveraineté absolue sur la vie et sur la mort.

2) La résurrection de Jésus préfigure la résurrection future des enfants de Dieu, qui est un principe de base de la foi chrétienne. A la différence des autres religions, le christianisme seul possède un fondateur qui a vaincu la mort et qui promet à ses disciples qu’il en sera de même pour eux. Toutes les autres religions ont été fondées par des hommes et des prophètes dont la fin a été la tombe. En tant qu'enfants de Dieu, nous sommes réconfortés par le fait que notre Dieu s’est fait homme en Jésus-Christ, est mort pour nos péchés, et est ressuscité le troisième jour. Le tombeau n’a pas pu Le retenir, Il vit, et Il est aujourd’hui assis à la droite de Dieu le Père dans le ciel.

3) Dans 1 Corinthiens 15, l'apôtre Paul explique en détail l’importance de la résurrection du Christ. Quelques uns à Corinthe ne croyaient pas à la résurrection des morts, et dans ce chapitre, Paul souligne six conséquences désastreuses si la résurrection n’existait pas : a) la prédication du Christ serait vaine (v 14) ; b) la foi en Christ serait vaine aussi (v 14) ; c) tous les témoins et les prédicateurs seraient des menteurs (v 15) ; d) personne ne serait racheté de ses fautes (v 17b)e) tous les premiers croyants qui nous ont précédés seraient perdus (v 18) ; f). Les chrétiens seraient les gens les plus malheureux de la terre (v 19). Mais le Seigneur Jésus-Christ est vraiment ressuscité des morts : Il « est devenu les prémices de ceux qui sont endormis » (v 20), nous donnant ainsi l’assurance que nous Le suivrons dans la résurrection.
La Parole inspirée de Dieu garantit la résurrection des enfants de Dieu quand Jésus-Christ viendra enlever son Corps (l’Eglise). C'est une espérance et une assurance aussi grandes. Nous lisons dans 1 Corinthiens 15 : 55 : « O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ? »
4) Ces derniers versets de la première épître aux Corinthiens ne soulignent-ils pas aussi l’importance de la résurrection ? Paul répond : « sachant que votre travail ne sera pas vain dans le Seigneur » (v 58). Il nous rappelle que parce que nous savons que nous allons ressusciter à une nouvelle vie, nous pourrons être exposés à la persécution et au danger pour l’amour de Christ
(v 29-31), comme Lui-même l’a vécu.
La résurrection constitue pour chaque enfant de Dieu une triomphante et glorieuse victoire. Jésus-Christ est mort, a été enseveli, et est ressuscité le troisième jour selon les Ecritures. Et il reviendra ! Les morts en Christ ressusciteront, et tous ceux qui seront vivants au moment de son avènement seront transformés et recevront des corps glorieux
(1 Thessaloniciens 4 : 13-18). Pourquoi la résurrection de Christ est-elle si importante pour le Salut ? Parce qu’elle prouve que Dieu a accepté le sacrifice de Jésus-Christ et que nous sommes au bénéfice de ce sacrifice. Elle prouve que Dieu a le pouvoir de nous relever d’entre les morts. elle garantit que ceux qui croient en Christ ne meurent pas définitivement, mais qu’ils ressusciteront pour une vie éternelle. C’est notre vivante espérance !

Lire la suite

Qui est Jésus-Christ ?

20 Octobre 2021 Publié dans #Divers

« Qui est Jésus » explique pourquoi Jésus était si extraordinaire, et comment sa vie et sa mort peuvent apporter le salut à ceux qui croient en lui.

Une personne historique

Peut-être n’avez-vous jamais vraiment réfléchi à qui est Jésus, ou si ses affirmations ont des conséquences sur votre vie. Après tout, nous parlons du Fils de Dieu qui s'est fait Homme, Lui qui est Saint et sans péché. Les faits fondamentaux de sa vie — où et quand Il a vécu, comment Il est mort — sont tous assez bien connus. Mais qu’en est-il de la signification de sa vie et de sa mort ? Était-Il un prophète ? Un enseignant ? Était-Il le Fils de Dieu, ou juste un homme exceptionnellement doué ? Et d’ailleurs, qui pensait-Il être ? Malgré toutes ces questions, tout le monde semble être d’accord sur une chose : Jésus était une Personne extraordinaire.

Une personne extraordinaire

Sans aucun doute, à son époque, quelque chose en Jésus a attiré l’attention des gens. Jésus a dit et enseigné des choses qui ont laissé ses contemporains stupéfaits par sa sagesse. Il les a même confrontés d’une manière qui les a laissés perplexes alors qu’ils cherchaient un moyen de comprendre tout ce qu’il disait. (Matthieu 22. 22).

Beaucoup de gens l’entendirent ; ils étaient étonnés et disaient : … « Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée ? » et « comment de tels miracles se font-ils par ses mains ? » (Marc 6. 2)

Puis il y a eu les miracles. Des centaines et des centaines de personnes ont vu de leurs propres yeux Jésus faire des choses qu’aucun être humain ne devrait pouvoir faire. Il a guéri des gens de la maladie ; il a fait en sorte que l’eau se transforme instantanément en un vin savoureux ; il a dit aux boiteux de marcher à nouveau, et ils ont pu le faire ; il s’est tenu sur une barque et a dit à la mer de se calmer, et il s’est calmé ; il s’est tenu devant le tombeau d’un homme qui était mort depuis quatre jours et l’a appelé à revenir à la vie — et l’homme l’a entendu, s’est levé et est sorti du tombeau (Matthieu 8. 24-27 ; 9. 6-7 ; Jean 2. 1-11 ; 11. 38-44).

À chacun de ses miracles et dans chacune de ses paroles, Jésus faisait et soutenait des affirmations sur Lui-même qu’aucun être humain n’avait jamais faites auparavant, des affirmations selon lesquelles il était Dieu.

Dieu

À plusieurs reprises, Jésus a adopté un nom pour se désigner utilisé exclusivement pour Dieu, le « Je suis » au présent (Jean 8. 48-58), ce qui évoquait l’ancien et célèbre Nom du Dieu tout-puissant d’Israël (Exode 3. 14).

Les prophéties que Jésus affirmait accomplir indiquaient également sa divinité. Le peuple d’Israël attendait avec impatience qu’un roi occupe le trône vacant depuis des siècles. Un prophète a décrit ce roi comme « Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. Il étendra sa souveraineté et il instaurera la paix qui durera toujours » (Ésaïe 9. 5-6). Les gens de cette époque devaient voir que ce roi promis ne ressemblait pas à un homme ordinaire qui s’assiérait sur le trône pendant un certain temps et qui mourrait ensuite. Ils devaient entendre leur Dieu promettre qu’il viendrait lui-même et serait leur Roi.

Jésus a également affirmé son identité en tant que « Fils de Dieu ». Ce n’était pas seulement un titre royal, c’était aussi une revendication selon laquelle Jésus était égal à Dieu en termes de statut, de caractère et d’honneur. Jean explique : Voilà pourquoi les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir : parce que… il appelait aussi Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu. (Jean 5. 18).

L’un d’entre nous

Les enfants de Dieu savent que Dieu s’est fait homme en son Fils Jésus. La Bible nous dit que Jésus a eu faim, il a eu soif, il s’est fatigué, et il a même eu sommeil. Il a fait les choses avec une tendresse, une compassion et un amour profondément humains (Matthieu 15. 32 ; Marc 6. 34 ; Jean 11. 33-36).

Jésus s’identifiait à nous, devenait un avec nous afin de pouvoir nous représenter dans la vie et la mort. Quand Adam, le premier homme, a péché, il l’a fait en tant que représentant de tous ceux qui viendraient après lui (Genèse 3. 1-15). "Par une seule faute la condamnation a atteint tous les hommes" (Romains 5. 18).

Jésus laissera la sentence de mort de Dieu — sa juste colère contre nous pécheurs — tomber sur Lui. Ainsi, Jésus a permis à l’un de ses propres disciples de le trahir aux autorités romaines qui l’ont condamné à être crucifié. Lors de la mort de Jésus sur la croix, tous les péchés du monde ont été placé sur Lui. Jésus est mort pour nous tous. Il n’y a qu’une seule chose qui a amené Jésus le Fils de Dieu à faire cela : Il nous aime profondément. "Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle" (Jean 3. 16).

Ressuscité

Mais Jésus n’est pas resté mort. Lorsque des disciples sont entrés dans le tombeau de Jésus deux jours plus tard, elles « virent un jeune homme assis à droite, habillé d’une robe blanche, et elles furent épouvantées. Il leur dit : “N’ayez pas peur. Vous cherchez Jésus de Nazareth, celui qui a été crucifié. Il est ressuscité, il n’est pas ici !” » (Marc 16. 5-6).

Vivant

Grâce à la résurrection de Jésus d’entre les morts, une chose extraordinaire et à couper le souffle s’est produite. Tout ce qu’Il a toujours affirmé être a été confirmé. (1 Corinthiens 15. 14-19).

Seule la Résurrection a eu le pouvoir de transformer ses propres disciples, transformer des martyrs et témoins oculaires de Jésus qui étaient prêts à tout miser sur Lui pour dire au monde : « Cet homme, Jésus, a été crucifié, mais maintenant il est vivant ! »

La résurrection est la clef de voûte sur laquelle repose tout le christianisme. C’est le fondement sur lequel repose tout le reste, la pierre angulaire qui maintient ensemble tout le reste du christianisme.

Qui dites-vous qu’il est ?

Peut-être n’êtes-vous pas prêt à croire ses affirmations. Qu’est-ce qui vous retient ? Une fois que vous avez cru en Jésus, ne vous en éloignez pas comme ça. Examinez ses oeuvres. Poursuivez-les. Trouvez les réponses à vos questions. Ne remettez pas cela à plus tard. C’est la question la plus importante que vous aurez jamais envisagée !

Vous êtes peut-être prêt à dire : « Je pense vraiment que Jésus est le Fils de Dieu. Je sais que je suis un pécheur et un rebelle contre Dieu. Je sais que je mérite la mort pour cette rébellion, et je sais que Jésus peut me sauver ». Si c’est le cas, alors il vous suffit de vous détourner du péché et de vous confier à Jésus, et de compter sur Lui pour vous sauver. Et ensuite, vous dites au monde entier : Voilà qui est Jésus. C’est Lui qui sauve des personnes comme moi, et comme vous !

Lire la suite

Il n'y a qu'un seul moyen d'être sauvé‏

19 Octobre 2021 Publié dans #EVANGILE

Toute personne qui a entendu l'Évangile doit répondre au message de Jésus-Christ. Ne pas répondre, c'est dire non. Un jour, chaque être humain devra rencontrer le Seigneur Jésus. Personne n'échappera à cette rencontre. L'espérance du vrai chrétien, c'est de voir son Sauveur Jésus-Christ face à face et d'être pour toujours avec Lui. Ceux qui négligent ou ne croient pas au parfait Salut offert par Jésus, verront aussi Jésus, mais alors comme leur Juge.

De nombreuses personnes, aujourd'hui, ne se préoccupent pas de Dieu et font comme s'il n'existait pas, pourtant le seul vrai Dieu a établit un seul moyen d'être sauvé et d'avoir la Vie Éternelle. Sachons bien qu'un jour, tout être humain, “tout genou”, devra se plier au Nom de Jésus, “toute langue” devra reconnaître que “Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père” (Philippiens 2. 10, 11). Le plan de Dieu s'exécutera. “Le conseil de l'Éternel subsiste à toujours, les desseins de son cœur, de génération en génération” (Psaume 33. 11).

Sans exception, au jour du Jugement, chacun devra rendre compte de sa vie à Jésus-Christ. Ceux qui, pendant leur vie sur la terre, ont reçu Jésus-Christ dans leur vie comme Seigneur et Sauveur et sont déjà sauvés, seront éternellement dans le bonheur éternel au Paradis auprès du seul vrai Dieu. Ceux qui, pendant leur vie sur la terre, auront refusé ou négligé Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur de leur vie seront privés éternellement de relation avec Dieu et en connaîtront la souffrance horrible et éternelle en Enfer (Matthieu 25. 46). Ce fait solennel s'applique à tous les êtres humains (selon qu'ils soient sauvés par le moyen de la foi en Jésus ou ne le soient pas) ; et cela donne à l'Évangile une importance capitale. “Tout genou”, “toute langue”, dit l'Écriture. “Voici, il vient avec les nuées, et tout oeil le verra” (Apocalypse 1. 7).

Oui, un jour viendra où tous les enfants de Dieu seront réunis dans la maison de leur Père Céleste au Paradis. Par contre, ceux qui ont négligé de croire ou n'ont pas cru en Jésus seront condamnés avec Justice en Enfer et leur châtiment sera une destruction éternelle (2 Thessaloniciens 1. 9).

Mais maintenant, le Seigneur Jésus-Christ pardonne et sauve ceux qui acceptent gratuitement sa grâce. C'est pendant sa vie sur la terre que chaque être humain doit venir à Jésus-Christ, le seul moyen d'être sauvé !

Lire la suite

La coupe bue par Jésus, l'échange divin

18 Octobre 2021 Publié dans #Sacrifice de Jésus

"Puis, ayant fait quelques pas en avant, Jésus se jeta sur sa face, et pria ainsi : Mon Père, s'il est possible, que cette coupe s'éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux" (Matthieu 26. 39).

Christ a prononcé ces paroles dans sa prière à Gethsémané, lorsque son âme a été “saisie de tristesse jusqu’à la mort” (Matthieu 26. 38) et que “sa sueur devint comme des grumeaux de sang” (Luc 22. 44). Elles ont été rapportées pour deux raisons au moins :

- D’une part, pour que nous puissions entrevoir ce qu’était l’angoisse de Jésus devant la mort sur la croix qu'Il allait endurer. Lui, l’homme “débonnaire et humble de cœur” (Matthieu 11. 29), qui n’avait jamais fait de tort à personne, allait d’abord souffrir de la part d’hommes pécheurs. Jésus savait à l’avance tout ce qu’on allait lui faire : lui cracher au visage, le gifler, lui frapper la tête avec un roseau, lui mettre sur la tête une couronne d’épines, lui enfoncer des clous dans les mains et les pieds pour l’élever sur une croix. Oh, combien Jésus a ressenti profondément ce que le Psaume 22 exprime prophétiquement : “Je suis répandu comme de l’eau, et tous mes os se déjoignent; mon cœur est comme de la cire, il est fondu au-dedans de mes entrailles. Ma vigueur est desséchée comme un têt” (v. 15, 16) !

Mais la coupe mentionnée par Jésus dans sa prière se rapporte à ce qui devait suivre : les trois heures de ténèbres pendant lesquelles il allait être “fait péché pour nous” (2 Corinthiens 5. 21). La nourriture de Jésus était de faire la volonté du Père, Il faisait et disait toujours ce que faisait et disait le Père, Il n'a jamais, à aucun moment, été séparé de son Père (Jean 4. 34 ; 5. 19, 20 ; 8. 29 ; 12. 49, 50). C’était la coupe la plus amère qui soit pour son âme sainte, et Jésus devait la vider jusqu’à la dernière goutte durant ces trois heures sombres, au terme desquelles Il s’est écrié: “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?” (Matthieu 27. 46).

- D’autre part, ces paroles du Seigneur Jésus à Gethsémané nous sont rapportées pour nous faire connaître la réponse : il n’y avait aucun substitut pour Christ. Jésus devait mourir sur la croix, il n’y avait pas d'autre moyen de satisfaire les exigences de la Sainteté et de l’Amour de Dieu. C’est de cette manière seulement que Dieu pouvait être “juste” et justifier “celui qui est de la foi en Jésus” (Romains 3. 26) : Celui qui n’a pas connu le péché a été fait péché pour nous. En recevant son Fils par la foi dans nos cœurs, nous devenons enfants de Dieu; “justifiés sur la base de la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ” (Romains 5. 1).

Dans cette scène solennelle, le Seigneur Jésus, abandonné de Dieu, supportait le Jugement de notre péché. le récit nous indique aussi l'heure à laquelle le Seigneur Jésus a exprimé ces paroles. Son cri de désolation s’est élevé à la “neuvième heure”. Ce passage nous apprend qu'il y eut des ténèbres sur tout le pays depuis la sixième heure jusqu’à la neuvième heure, c’est-à-dire, pour nous, de midi jusqu'à trois heures de l'après-midi. La neuvième heure était l'heure de la prière (Actes 3. 1 ; 10. 30). Les sacrificateurs étaient dans le temple quand “le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas” (Matthieu 27. 51) : désormais, le chemin était ouvert. Nous pouvons nous approcher de Dieu avec hardiesse dans la prière (Hébreux 9. 8 ; 10. 19, 20) !

________________________________

"Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu" (2 Corinthiens 5. 21).

L'échange divin, c'est Jésus à la croix, qui nous dit : « Donne-moi ton péché et prends ma justice ». Nous sommes acceptés par Dieu dans sa grâce par notre foi en Jésus Christ. Oui, notre foi est le moyen par lequel nous sommes déclarés justes et la Justice de Dieu dont nous sommes recouvertes sécurise éternellement notre destinée. Quand nous savons que nous sommes acceptés par Dieu, il n'y a plus de guerre entre nous et Dieu. Chaque personne  a une destinée, un objectif sur cette terre qu'il doit atteindre et cela demande une sécurité : connaître que nous sommes justice de Dieu.
Nous n'avons rien à craindre quand nous connaissons qui nous sommes en Christ, notre identité, que Dieu nous aime, que nous sommes le premier choix de Dieu. Dieu nous a qualifiés et nous élève. Quand nous marchons par la foi, nous pouvons penser à un avenir meilleur.
Nous qui sommes enfants de Dieu, nous sommes la justice de Dieu. "Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ" (Romains 8. 1).

Les gens oublient difficilement notre passé, mais quand Dieu nous accepte, Il nous lave, nous purifie et nous donne un avenir meilleur. Dieu nous accepte et nous donne l'accès devant son Trône par la justice que nous avons obtenue par la foi en Jésus Christ.
Quand Dieu nous regarde, Il nous voit en Christ comme si nous n'avions jamais péché. Peu importe ce que nous traversons aujourd'hui, relevons-nous car nous avons un avenir. "Qui accusera les élus de Dieu ? C'est Dieu qui justifie !" (Romains 8. 33).

Lire la suite

Jésus-Christ, l'Aimant Puissant

17 Octobre 2021 Publié dans #Divers

Jésus dit : Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi (Jean 12:32)

Nous qui travaillons pour la gloire Dieu, prenons courage. Craignons-nous de ne pas pouvoir attirer à Lui un auditoire ? Prêchons Jésus-Christ, le seul Sauveur crucifié, ressuscité, puis élevé au Ciel dans la Gloire. C'est là le plus grand attrait qui puisse être présenté. Qui nous a attiré à Christ, sinon Christ Lui-même ? Qui nous attire maintenant à Christ, sinon encore sa Personne bénie ? Si nous avons été attirés par quoi que ce soit d'autres, nous en serons bientôt détachés. Mais Jésus-Christ nous a tenu et nous tiendra jusqu'à la fin. Pourquoi donc douter de sa Puissance pour en attirer d'autres ? Allons au Nom de Jésus auprès de ceux qui sont encore réfractaires, et voyons s'il ne les attirera pas aussi ?
Aucune classe d'êtres humains n'est en dehors de cette Puissance d'attraction. Jeunes et vieux, pauvres et riches, ignorants et savants, repoussants ou aimables, tous les êtres humains peuvent ressentir cette force attractive. Jésus est le seul vrai Aimant. N'en cherchons pas d'autres. Ce n'est pas la musique qui attirera à Jésus, non plus que l'éloquence, les cérémonies, la logique ou le bruit. Jésus Lui-même veut attirer les êtres humains à Lui, et Il est à la hauteur de cette tâche en toute circonstance. Ouvriers du Seigneur, agissons seulement selon les moyens que Jésus met à notre disposition. Attirons à Christ, attirons par Christ et Christ attirera par nous.

Lire la suite

Colère détournée

16 Octobre 2021 Publié dans #Salut

Il est juste de la part de seul vrai Dieu trois fois Saint de ressentir de la colère envers les êtres humains pécheurs, mais Dieu est aussi miséricordieux et Il ne veut pas punir les êtres humains comme ils le méritent, Dieu désire leur faire grâce.
Quand Adam et Eve ont chuté, la colère de Dieu est venue sur l'être humain et celui-ci a été puni ; chassé du jardin, ayant des problèmes avec la flore et la faune dorénavant, lire
Genèse 3. Le sacrifice d'Abel fut le premier acte propitiatoire répertorié dans la Bible.
Mais tous les sacrifices initiés par les êtres humains n'avaient qu'une valeur ponctuelle pour les péchés déjà commis et devaient être recommencés pour chaque nouveau péché, tandis que le sacrifice de Jésus est valable pour expier tous les péchés présents, passés et futurs.

Dès le début de son histoire, l'être humain s'est détourné de Dieu son Créateur : rebelles, désobéissants, « nous étions par nature des enfants de colère » (Éphésiens 2. 3). A cause de cette nature de péché, « la colère de Dieu vient sur les fils de la désobéissance » (Colossiens 3. 6). L'être humain est donc pécheur et coupable devant le seul vrai Dieu trois fois Saint. Sa condamnation a été formulée : “Tu mourras certainement ” (Genèse 2. 17). La chose s'est confirmée, car “ la mort a passé à tous les hommes, du fait que tous ont péché ” (Romains 5. 12). Mais Dieu est un Dieu de pardon : « Toutes ensemble mes compassions se sont émues. Je ne donnerai pas cours à l'ardeur de ma colère… car je suis Dieu, et non pas un homme… » (Osée 11. 8, 9).
Mais comment la Sainte Colère de Dieu pourrait-elle se détourner, puisque tout être humain est pécheur ? Pour cela, il fallait un sacrifice parfait, ayant une valeur
éternelle. Ce sacrifice d'une victime parfaite, c'est celui de Jésus Christ, le Saint Fils de Dieu, qui s'est offert pour les pécheurs, Il a enduré la mort pour donner la vie éternelle à quiconque croit. Oui, c'est sur Jésus-Christ que la Colère de Dieu est tombée quand, à la croix, Jésus portait le poids des péchés du monde entier : «Lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous… Maintenant que nous sommes justifiés par son sang, nous serons sauvés de la colère par Lui» (Romains 5. 8, 9).
“Christ est mort pour nous tous”… Personne n'est exclu, mais pour être aujourd'hui à l'abri de la juste Colère divine, il faut accepter ce don gratuit de Dieu : « Qui croit au Fils a la vie éternelle ; mais qui désobéit (ou ne croit pas) au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui » (Jean 3. 36).

Lire la suite

Éviter l'Enfer

15 Octobre 2021 Publié dans #Enfer

Jésus raconte qu'il y avait un riche qui menait joyeuse et brillante vie, et un pauvre nommé Lazare. Ils moururent tous les deux et Jésus a soulevé le voile et nous a raconté ce qui se passe après la mort. Jésus aussi nous parle des tourments de ceux qui sont perdus et la félicité de ceux qui sont sauvés ? Même si c'est en paraboles, c'est pour nous inviter à croire à ce qui se passe après la mort.

1 – "Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare" (Luc 16. 23).

Cet homme riche était sans doute religieux puisque Abraham lui dit : "Tes frères ont Moïse et les prophètes," c'est à dire, ils ont la Bible ! Il connaissait donc les Écritures… Et il savait qui était Abraham.

Il a sans doute eu des funérailles dignes de son rang. Il devait côtoyer les grands de la société et ceux-ci ont dû prendre la parole à son enterrement, racontant peut-être combien il avait été religieux et béni de Dieu, puisqu'il a été comblé de toutes ces richesses.

Mais aussitôt après sa mort, le riche eut la sensation que quelque chose n'allait pas ! Jésus dit simplement : "Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein." (Luc 16. 23)

Les mots, "séjour des morts," est la traduction du mot grec, "Hadès." Ce mot désigne le lieu où vont les âmes non sauvées, en instance de jugement qui aura lieu devant le Grand Trône Blanc mentionné dans Apocalypse 20. Après le Jugement Dernier, selon Apocalypse 20. 14-15, " la mort et le séjour des morts (le Hadès) furent jetés dans l'étang de feu. C'est la seconde mort, l'étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu."

2 – Dommage d'attendre de se retrouver dans le Hadès (le séjour des morts) pour lever les yeux au Ciel. Dans le Hadès, cet homme a levé les yeux vers ceux qui se trouvaient dans la félicité. Là se trouve Lazare, le mendiant, en compagnie d'Abraham, le Père des croyants.

L'expression, "le sein d'Abraham," désigne le lieu où allaient les âmes des justes qui mouraient avant le sacrifice expiatoire de Jésus à la croix. Tant que Jésus n'avait pas encore accompli le sacrifice qui pouvait les purifier de leurs péchés, les croyants d'autrefois qui mouraient, allaient dans ce lieu, que les Juifs appelaient le sein d'Abraham, ou le Paradis.

Même si ce n'était pas encore le Ciel, nous pouvons dire que le sein d'Abraham s'apparente au Ciel. Car pour les Juifs, être assis avec Abraham, désigne ce lieu de félicité. Maintenant que le sacrifice de la croix a eu lieu, Jésus a emmené ces croyants au Ciel.

Dommage que cet homme n'ait pas levé les yeux au Ciel avant sa mort. Dans un regard de repentance, il aurait demandé pardon à Dieu pour toute sa folle conduite. Ses péchés auraient été pardonnés, et à sa mort cet homme aurait été porté par les anges dans le sein d'Abraham.

Cet homme a reconnu Lazare et a identifié Abraham. L'une des pires agonies, en Enfer, sera que les gens en Enfer verront ceux qui sont au Ciel. Imaginez quelqu'un en Enfer voyant un membre de sa famille au Ciel !

N'attendons pas donc qu'il soit trop tard ! Levons les yeux au Ciel dès maintenant… Imaginez les gloires que Dieu a préparées pour tous ceux qui veulent bien y aller ! Dieu vous appelle à partager sa Gloire, avec impatience il attend votre décision.

Nous n'allons pas au Ciel parce que nous sommes bons ; Nous ne serons jamais assez bons. Ni parce que nous sommes religieux. Cet homme riche était religieux, il a appelé Abraham, "Père Abraham !" Et même Abraham l'a appelé, "mon fils !" Il n'y a que le sang de Jésus qui puisse nous justifier et nous purifier de tous nos péchés et faire de nous des enfants de Dieu…

3 – Une autre agonie de l'Enfer, c'est qu'il pouvait se souvenir de sa vie sur terre.

Au V. 25, Abraham dit, "Mon enfant, souviens-toi…" Les gens en Enfer vont garder leur mémoire intacte ! Ils se souviendront des paroles de l'Évangile qu'ils auront entendu. Ils se souviendront de ceux qui auront essayé de les amener à la foi.

La vie est déjà assez difficile, et bien des personnes souhaiteraient stopper leur vie sur terre. C'est une des raisons de bien des suicides. Mais en Enfer, ils auront tous une bonne mémoire. L'Enfer sera un lieu de souvenirs et de regrets éternels.

Dieu vous aime et ne veut pas que vous alliez dans ce lieu de perdition. Ce lieu n'avait pas été prévu pour les êtres humains. Jésus dit dans Matthieu 25 : 41 - "Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges."

A l'origine, le feu éternel avait été préparé pour le diable et les démons, pas pour les humains. Mais les humains se sont mis à suivre le diable, et ils devront partager son jugement.
"le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé. Jean 16 : 11 (Les humains seront convaincus de jugement parce qu'ils marchent avec le diable qui est jugé. Ils partageront le même jugement.)

Quand nous nous repentons de nos péchés et venons à Jésus, Dieu pardonne nos péchés et annule cette place réservée en Enfer. Maintenant, Jésus nous réserve une place au Ciel ! "Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi" (Jean 14. 3).

Dieu vous aime tellement que Jésus est mort pour vous afin que vous n'alliez pas dans ce lieu de tourments. Levez maintenant les yeux au ciel !

4 – "En Enfer, l'homme riche s'écria : Père Abraham, aie pitié de moi" (Luc 16. 24).

Nous avons besoin d'entendre le cri qui nous parvient de ce lieu de perdition ! Cet homme a fait monter sa prière vers Abraham. Mais sa prière est restée sans réponse !

Son premier cri a été pour lui-même : Il crie pour qu'Abraham envoie Lazare soulager cette soif intense qu'il ressentait dans ce lieu de tourments. Il ressentait la douleur et la souffrance et aussi il aurait voulu un peu de plaisir, ne serait-ce que quelques gouttes d'eau sur la langue…

Cette soif que ressentait cet homme ne peut être étanchée que par Jésus : "Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Écriture"  (Jean 7. 37).

En Enfer, cette soif de Dieu sera encore plus intense et atroce.
Abraham dira que cette soif ne peut être soulagée. Il y a un grand abîme entre le Ciel et l'Enfer et personne ne peut le traverser.

Après la mort, il est trop tard pour changer votre destinée éternelle. Sa demande de soulagement n'a pas été exaucée.

5 – Son deuxième cri était pour sa famille : "qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments" (Luc 16. 28).

Après la réponse d'Abraham, cet homme réalise qu'il n'y a pas d'espoir pour lui-même, alors il se met à penser à sa famille. Il avait cinq frères, et ils étaient tous comme lui : Religieux mais perdus !  "Alors il dira au "Je te prie donc, père Abraham, d'envoyer Lazare dans la maison de mon père; car j'ai cinq frères. C'est pour qu'il leur atteste ces choses, afin qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments" (Luc 16. 27 -28).

Voilà que cet homme en Enfer veut devenir un gagneur d'âmes ! Il a l'esprit missionnaire. Le voilà maintenant préoccupé pour ceux de sa famille qui sont perdus. Dommage qu'il n'ait pas eu cette crainte de l'Enfer AVANT DE MOURIR…

Que doivent penser ceux qui n'ont pas encore mis leur confiance en Christ pour être sauvé de leurs péchés et de ce lieu de tourments ?
Abraham répondit à la prière de ce riche : "Ils ont la Bible ! Ils ont Moïse et les prophètes !" Ils n'ont pas besoin d'autre chose pour échapper à la perdition, "Qu'ils lisent et croient à ce qui est écrit dans la Bible !"

Vous remarquerez que cet homme en Enfer savait ce qu'il fallait faire pour ne pas venir en Enfer car il dit, en parlant de ses cinq frères : " si quelqu'un des morts va vers eux, ils se repentiront." Il savait donc que pour être sauvé, il fallait se repentir… Mais lui-même ne l'a jamais fait… Soyez convaincu que des millions de gens savent ce qu'il faut faire pour être sauvé.

6 – Mais "ils ne se laisseront pas persuader même si quelqu'un des morts ressuscitait." (Luc 16. 31).

Quand Jésus est ressuscité des morts, qui l'a cru et ne s'est pas moqué d'une telle nouvelle ? Et ils l'ont rejeté !

Aujourd'hui, Jésus est ressuscité des morts et les choses n'ont pas tellement changé. Les gens ont la Bible et Jésus est ressuscité, mais il est quand-même rejeté ! Si vous ne le croyez pas, c'est que vous avez décidé de ne pas croire ! Même si un mort en personne se présente chez vous, vous avez décidé de rester le même !

La principale préoccupation de cet homme : Le salut de ses frères. Dans ce lieu de tourments, les gens qui s'y trouvent ont une préoccupation continuelle pour ceux qui sont encore vivants et vont se retrouver dans ce même lieu.Voilà quelqu'un qui sait de quoi il parle ! Voilà un sentiment que chacun de nous a besoin d'avoir ! Avez-vous déjà pleuré pour quelqu'un qui n'est pas encore sauvé ?

Ainsi, après avoir eu une vision du ciel où était Lazare consolé, cet homme s'est tourné vers sa situation en enfer et ses frères qui allaient s'y retrouver aussi…

 

J'espère que ces quelques paroles auront provoqué une saine réaction chez chaque lecteur…

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>