Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

choix

Dire Oui au Seigneur Jésus‏

28 Novembre 2022 Publié dans #Choix

Jésus Christ est toujours vivant et présent, mais il ne force jamais notre liberté. Il se tient à la porte et frappe discrètement. Il n'entre pas s'il n'est pas invité. Jésus ne demande pas si celui qui l'appelle en est digne, mais s'il est réellement désireux de le recevoir comme Sauveur».

Être un vrai chrétien (un enfant de Dieu), c'est avoir librement dit "oui", le oui de la foi à l'Évangile, en Jésus-Christ. C'est dire au Seigneur Jésus : "Entre dans mon cœur, entre dans ma vie !". Alors, permettez-moi une question : Avez-vous reçu chacun personnellement le Seigneur Jésus dans votre cœur comme seul Seigneur et Sauveur de votre vie ? Peut-être n'osez-vous pas faire ce pas ? Soyez donc assurés que Jésus veut vous aider à Lui faire entièrement confiance. Il sait bien ce qui vous retient : ce peut être la peur de vous tromper ou d'être rejeté, ou de perdre vos amis ou votre liberté, ou toute autre raison.
Mais personne ne peut croire à votre place, personne ne peut vous accompagner jusqu'au bout dans cette décision pour le Seigneur Jésus… si ce n'est que Jésus seul. Oui, Jésus nous offre son pardon. Que chacun de nous le saisisse ! Reconnaissons la grandeur de son parfait Amour pour nous.

Quand nous nous convertissons, le Seigneur Jésus nous fait entrer dans son Royaume par notre pas de foi qui est un don de Dieu. Nous croyons qu’Il a payé notre dette, qu’Il nous accueille dans une vie où Il règne en Maître. Nous apprenons à connaître Sa voix, à l’adorer, à lui parler, à lire Sa Parole. En un mot, nous faisons nos premiers pas dans la vie Chrétienne. Ces temps sont souvent remplis d’un amour débordant. Nous voulons que tous autour de nous connaissent notre nouvelle vie et notre Sauveur Jésus. Nous ne manquons aucun rendez-vous dans Sa présence.

Dire oui à Jésus, c'est dire non à beaucoup d'autres choses. Plaçons toute notre vie entre les mains de Jésus. Faisons Lui entièrement confiance.
Au final, c'est la seule façon de dire Oui à Jésus. Le Seigneur attend un engagement d'amour fort, profond et sincère. Ce type d'engagement que Jésus a eu à la croix pour vous. Il n'y avait pas de demi-mesure à la croix… C'était un OUI total. Un oui qui vous donne la vie et la liberté.
Dire oui à Jésus, c'est dire non à beaucoup d'autres choses comme nous le dit la Bible : “Mais maintenant, rejetez tout cela : colère, violence, méchanceté. Ne lancez plus d’insultes ni de paroles grossières ! Ne vous mentez plus les uns aux autres. En effet, ce que vous étiez avant avec vos façons de vivre, vous vous en êtes débarrassés comme d’un vieux vêtement. Et, comme si vous aviez mis un vêtement neuf, vous êtes devenus une personne nouvelle. Cette personne se renouvelle sans cesse et elle ressemble de plus en plus à son Créateur. C’est ainsi que vous pourrez connaître Dieu pleinement” (Colossiens 3. 8-10).
Et c'est une victoire que de dire NON à ces choses pour dire OUI à Jésus ! Chaque jour, dites non à la jalousie, non à la calomnie, non au péché ! Dites oui à l'amour, oui à la vérité, oui au Christ ! Oui à ta vie, Seigneur Jésus !

Chèr(e)s ami(e)s lecteurs / lectrice, si vous avez accepté Jésus dans votre cœur, alors vous êtes une nouvelle créature. Que votre OUI à Jésus soit donc total durant toute votre vie. Notre oui initial est suivi, tout au long de notre vie, de la recherche de ce qui plaît au Seigneur Jésus et de notre acceptation à ce qu'Il nous demande. Cet acceptation puise sa force dans une confiance quotidienne et renouvelée en Jésus. Jésus nous donne la force de nous engager et de nous soumettre à son autorité. Car si notre foi est un engagement d'amour, elle est aussi un abandon confiant au Seigneur Jésus-Christ. C'est en Lui, dans sa fidélité, que nous trouverons la force de Lui être fidèles. Chaque jour !

Lire la suite

La paix d'être réconcilié avec Dieu

25 Novembre 2022 Publié dans #Divers, #Choix

"Puisque nous avons été déclarés justes en raison de notre foi, nous sommes en paix avec Dieu grâce à notre Seigneur Jésus-Christ" (Romains 5 : 1).
« Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation » (2 Corinthiens 5. 18-19).

Ce verset, quel remarquable résumé du Salut que nous offre Jésus-Christ. Quelle est la clé de ce passage ? C’est « notre foi » véritable en Jésus-Christ. Grâce à Jésus, Dieu nous a réconciliés avec Lui, affirme l’apôtre Paul dans 2 Corinthiens 5. 17-19. Notons bien que ce n’est pas nous qui nous sommes réconciliés, non, c’est Dieu qui a fait la démarche alors qu’Il ne nous avait fait aucun tort, pour que nous puissions être en paix avec Lui. Nous qui sommes devenus enfants de Dieu par le moyen de notre foi en Lui et en l’œuvre parfaite de Jésus sur la croix, Dieu nous assure que nous sommes, depuis que nous sommes sauvés et éternellement, en paix avec Lui pour toujours. N’est-ce pas rassurant ?

Parce que autrefois en tant que pécheurs sans Christ en nous, nous étions coupables devant Dieu, par conséquent séparés de Lui et méritant la mort éternelle en Enfer. En un mot, sans le savoir même, nous étions en guerre avec Dieu. Et voilà que Dieu, plein d'amour et de grâce pour nous, a fait Lui-même la démarche en nous envoyant le Médiateur, le Messie, le seul Sauveur du monde, qui est son Fils Jésus-Christ notre Seigneur.

Oui, la Bible dit que Jésus-Christ nous a réconciliés avec Dieu (2 Corinthiens 5. 18, Colossiens 1. 20-21). S’il a fallu une réconciliation, cela signifie que notre relation avec Dieu était brisée. Puisque Dieu est Saint, c’est forcément de notre faute à nous qui avons péché contre Dieu notre Créateur. Notre péché nous a séparés de Lui. Romains 5. 10 dit que nous étions ennemis de Dieu : « En effet, si nous avons été réconciliés avec Dieu grâce à la mort de son Fils lorsque nous étions ses ennemis, nous serons à bien plus forte raison sauvés par sa vie maintenant que nous sommes réconciliés ».
En mourant sur la croix, Christ a satisfait au Jugement de Dieu, pour que nous, qui étions ses ennemis, soyons en paix avec Lui. Notre réconciliation avec Dieu implique donc sa grâce et le pardon de nos péchés. Grâce au sacrifice de Jésus, notre relation avec Dieu a changé : alors que nous étions ses ennemis, nous sommes devenus ses amis, ses enfants. Jésus nous dit : « Je ne vous appelle plus serviteurs […] mais je vous ai appelés amis » (Jean 15.15) La Bible nous dit : « Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » (Jean 1. 12). La réconciliation chrétienne est une vérité glorieuse ! Nous étions ennemis de Dieu et maintenant nous sommes devenus ses amis, ses enfants. Nous étions condamnés à cause de nos péchés, mais maintenant nous sommes éternellement pardonnés. Nous étions en guerre avec Dieu, mais maintenant "nous avons une paix qui surpasse toute intelligence"
(Philippiens 4. 7).

Cher(e)s Lecteurs/trices, la balle est dans notre camp, car il nous appartient à chacun et personnellement de faire le choix de nous repentir de tous nos péchés et de recevoir Jésus dans notre vie. Ne croyons pas que nous pourrions être agréés par Dieu ou justifiés par des œuvres ou une pratique religieuse. Non, seule notre foi en Jésus-Christ, cette foi qui croit en la valeur infinie du sacrifice de Christ sur la croix, nous accorde la paix avec Dieu. Quelle grâce !

Possédez-vous cette paix ? Avant d'aller à la croix pour y mourir, Jésus a dit à ses disciples : « C’est ma paix que je vous donne. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne » (Jean 14. 27). Cette paix est assurée à tous ceux qui se détournent de leurs péchés et qui mettent toute leur confiance en Jésus. Oui, Jésus-Christ est le seul Sauveur vivant.

Lire la suite

Prendre la bonne décision pour l'éternité

13 Juillet 2022 Publié dans #Choix

Permettez-moi de vous parler de la décision la plus importante dans la vie d'un être humain. Elle est beaucoup plus importante que de choisir une profession, un partenaire, une filière éducative, une maison… C’est une décision qui concerne l’éternité.
Beaucoup de gens ne se préoccupent que de leurs besoins quotidiens, de leur retraite peut-être… Mais ce dont j’ai l’intention de vous parler, dépasse nos préoccupations quotidiennes. Il est question d’une vie après la mort. Y avez-vous jamais réfléchi ?
Savez-vous que nous êtres humains sommes non seulement chair, os, sang, muscles mais que nous sommes des « créatures spirituelles » ?
Nous avons une âme qui vit dans ce corps matériel. Un jour, lorsque nous quitterons cette vie, notre corps sera enterré et il se transformera en poussière. Mais qu’arrivera t-il à notre personne ? J’entends par personne notre pensée, notre volonté, nos sentiments… La partie spirituelle de notre personne est éternelle.
Que deviendra notre esprit après notre mort physique ? Répondre à cette question dépend de notre décision. Cela dépend en d’autres termes, de ce que nous allons décider lors de l'écoute de l’Évangile.
Dans notre monde matériel, il existe deux puissances : Le Bien et le Mal.
Ces puissances sont présentes dans notre pensée et dans notre conscience, même si personne ne nous en a jamais informé ! De même pour le monde spirituel, il y existe deux mondes : celui de Dieu et celui de Satan ; celui des anges purs (des créatures créées par Dieu pour accomplir les tâches qu’Il leur confie) et celui des anges impurs ou « mauvais esprits » (ceux qui ont choisi de suivre Satan).

Il est à noter qu’autrefois, ces derniers étaient eux aussi purs. Mais, qu’est-il arrivé ? Ils ont tout simplement décidé de désobéir et de se rebeller contre Dieu. Lucifer (Satan) a alors commencé à se servir d’eux pour accomplir ses propres tâches. Lucifer était le chef des anges. Il a cependant conçu un plan de rébellion contre Dieu. La conséquence est qu’il a été renvoyé du Ciel, lui et tous ceux qui l’avaient suivi. Dieu leur a préparé un lieu affreux nommé l’Enfer (La séparation éternelle de Dieu).
Depuis, Lucifer tente d’entraîner l’humanité vers cet endroit où il passera lui-même l’éternité. Il est écrit dans la Bible : “Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rode comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera” (1 Pierre 5.
8).
Le Saint-Esprit (l’Esprit de Dieu) existe également. C’est une vérité biblique. Sur notre terre, Il a la mission de servir les fidèles et de veiller sur leur repos. Il est chargé de guider les personnes vers le Salut.
Avez-vous déjà pris une décision concernant votre Salut ? Il s’agit d’une décision personnelle ! Personne ne peut décider à votre place. Dieu nous a créés libres. Il ne va jamais nous forcer à prendre telle ou telle décision.
Les anges déchus ont fait un choix et ils vivent en conséquence de ce choix. De même, que nos choix soient mauvais ou qu’ils soient bons, nous en vivons les conséquences.

ÊTES-VOUS NÉ DE NOUVEAU ?
Qu’entend Jésus par “Naître de Nouveau” ? Lisons ce qui est écrit dans la Bible : ”Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le Royaume de Dieu. Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ?” (Jean 3. 3-4).
Il se peut, après avoir lu ce verset, que nous nous posions la même question : ”comment une personne qui est déjà née, pourrait-elle naître de nouveau ?”. Dans ces versets, Jésus parle, non pas de la naissance qui concerne notre corps matériel (notre chair), mais il désigne notre naissance spirituelle. Puisqu’il y a deux mondes, deux pôles… Il va de soi qu’il y ait deux naissances !
La Bible nous apprend que notre âme et notre esprit sont dans les ténèbres en raison du péché.
Vous pouvez vous observer dans un miroir : Vous vous voyez bouger, respirer. Vous existez. Mais, votre intérieur (votre esprit que vous ne pouvez pas voir) existe-t-il ? Vivez-vous en paix avec vous-même? Avec Dieu ? Avec les autres ? Vous acceptez-vous tel que vous êtes ? Vivez-vous la joie et l’espoir ? Avez-vous peur de la mort ? Nous avons tous besoin de nous questionner ainsi.
Lorsque Jésus a parlé avec Nicodème, Il lui a dit que notre intérieur devait recevoir l’Esprit de Dieu. “Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’esprit est esprit” (Jean 3. 6).
Lorsque les mères accouchent, elles donnent vie aux corps de leurs bébés. De même, notre esprit naît du Saint-Esprit lorsque nous acceptons que Dieu entre dans notre vie. C’est ce que l’on appelle : “Naître de Nouveau”.
Pour exister dans ce monde, on naît physiquement une seule fois. Pareillement, pour le monde spirituel.  Si vous avez décidé aujourd’hui de faire cette expérience de “Naître de Nouveau”, que devez-vous faire ?
Premièrement, vous devez reconnaître et avouer que vous êtes spirituellement mort, en raison du péché. “Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu” (Romains 3. 23).
Personne dans ce monde n’échappe au péché.  Soyons honnête en lisant ces versets : “Si nous disons que nous n’avons pas de péché (Nous refusons d’avouer que nous commettons des péchés), nous nous séduisons nous-mêmes et la vérité (ce que la Bible enseigne) n’est point en nous. Si nous confessons nos péchés (de notre plein gré), Il est fidèle (à sa promesse) et juste pour nous les pardonner (effacer notre rébellion et nos offenses), et pour nous purifier (continuellement) de toute iniquité. » (1 Jean 1. 8-9).

Chers lecteurs/trices, c’est ça la Bonne Nouvelle !
Le premier pas vers la “Nouvelle Naissance” est donc d’avouer et reconnaître que nous sommes des pécheurs. Il n’est pas toujours facile de reconnaître cela. Satan souhaite que vous soyez et restiez dupe, tandis que Dieu exige que vous affrontiez la vérité.
Deuxièmement, il faut « confesser ». La confession signifie avouer librement. Il vous faut être honnête et franc à la fois. Il vous faut manifester votre désir d’être honnête et vous débarrasser de vos péchés. Cette démarche purifie votre être intérieur. Ce sont les péchés qui font que notre être intérieur vit dans un état d’obscurité.
Confessez, avouez, parlez avec votre Père Céleste: Cela fait partie du plan de Dieu pour votre salut. La miséricorde prendra la place du péché. Il vous purifiera comme si vous preniez un bon bain.
Seul Jésus peut purifier notre être intérieur.

Lire la suite

Suivre Jésus-Christ (1)

28 Juin 2022 Publié dans #Choix

"Jésus… lui dit : Suis-moi. Et lui, se levant, le suivit" (Matthieu 9. 9).

Saviez-vous que treize fois dans les Évangiles nous retrouvons Jésus s’adressant à des gens afin de les invités à le suivre ? En fait, nous sommes tous invités à faire de même, car Jésus nous a lancé un puissant appel lorsqu’il a dit « Venez à moi vous tous…» (Matthieu 11. 28). Voilà donc une invitation à laquelle nous devons porter une attention des plus particulières.

Dans les Évangiles, nous retrouvons six récits ou cette invitation a été prononcée. Il y eut ce disciple qui voulait mettre son père en terre avant de suivre Jésus. Nous arrive-t-il d’avoir d’autres priorités dans nos vies à tel point de mettre l’appel de Dieu en second. C’est ce que ce disciple désirait faire. Les Évangiles de Luc et Matthieu nous partagent la réponse de Jésus « Laisse les morts ensevelir leurs morts, mais toi, va annoncer le royaume de Dieu. » (Luc 9. 60 ; Matthieu 8. 22).

Jésus l’invitait à prendre part à la plus importante des œuvres : annoncer le Royaume de Dieu. Les Évangélistes ne nous disent pas si ce disciple a choisi de suivre Jésus… par contre nous voyons que Jésus entra dans la barque, et que ses disciples le suivirent (Matthieu 8. 23). Nous pouvons nous demander si ce disciple n’a pas manqué là la possibilité d’œuvrer avec Christ. Voilà l’occasion de s’interroger sur les priorités dans nos vies ! Est-ce que nous avons les mêmes priorités que notre Seigneur Jésus ?

Tous n’ont pas eu la même attitude devant l’appel de Jésus. Il y eut Simon Pierre et son frère André tous deux des pêcheurs de métier qui alors qu’ils mettaient les filets dans la mer furent invités par Jésus à le suivre pour qu’il fasse d’eux des pêcheurs d’hommes. Quelle invitation n’est-ce pas?  Mais qu’ont-ils fait ? Ils laissèrent leurs filets et ils le suivirent (Marc 1. 16-17). Continuant sa marche Jésus croisa deux autres frères Jacques et Jean qui réparaient des filets. Comme avec les deux premiers, Jésus les appela et eux également laissèrent la barque avec leur père et suivirent Jésus (Marc 1. 19-20). Ils ont tous accepté de suivre Jésus. Ils n’ont pas trouvé de raison pour faire attendre le Seigneur.

Après sa résurrection, Jésus a demandé de nouveau à Pierre de le suivre. Pierre se sentait indigne après avoir renié le Seigneur trois fois alors que Jésus était en jugement. Jésus avait choisi Pierre pour qu’il le serve et son pardon demeure malgré ses chutes. C’est la même chose pour chacun de nous. Pierre a de nouveau répondu positivement à l’appel de son maître.     Il a bien tenté de mettre les regards du Seigneur sur Jean, mais il reçu de sa part une réponse qui est également bonne pour chacun de nous, Jésus lui a dit « Que t’importes (Jean), toi suis-moi » (Jean 21.22)

Il y eut également Matthieu aussi connu sous le nom de Lévi, il était assis au bureau des impôts, Jésus le vit et il lui dit « Suis-moi ». Imaginons la réaction de Matthieu, un homme mal aimé du peuple et pour cause puisqu’il pratiquait le métier de collecteur d’impôt. Pourtant, Jésus, le Fils de Dieu, l’invite à le suivre, Jésus n’a pas les mêmes appréhensions que le monde qui nous entoure. Matthieu devant cette invitation se leva et le suivit (Matthieu 9. 9). Par la suite, Jésus s’est retrouvé à la table dans la maison de Matthieu avec des péagers et des gens de mauvaise vie afin de les invités eux également à la repentance (Matthieu 9. 10-13). La réponse positive de Matthieu a eu un impact positif dans la vie de ses amis.

Avez-vous permis à vos amis d’avoir l’occasion de rencontrer Jésus comme Matthieu l’a fait ? Comme vous le savez, Jésus est vivant, Il est toujours actif et depuis la Pentecôte, Il continue à inviter des gens à Le suivre pour proclamer le Royaume de Dieu. En tout lieu, il appelle. Que tu sois au centre d’achat, à l’école ou au travail, Jésus t’appelle. Oui toi ! Quelle est ta réponse à son invitation ? Trouveras-tu des prétextes pour ne pas Lui répondre ou te lèveras-tu pour Le suivre là où Jesus t’appelle ?

Lire la suite

Être prêts à régler notre destinée éternelle

17 Juin 2022 Publié dans #Choix

Dieu demande :  « qu'est-ce que votre vie ? ». Réponse : « Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît » (Jacques 4. 14). Nous savons que la mort et le jugement sont certains : « Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » (Hébreux 9. 27).  Et nous savons que L'éternité n’a pas de fin. C’est dans ce sens qu'il faut comprendre l'expression biblique : « aux siècles des siècles ».
La plupart des êtres humains croient au Ciel et à l'Enfer, mais, malheureusement, ils ne montrent que peu d'intérêt à l'égard de leur destinée éternelle. Ils sont beaucoup plus préoccupés par leurs années de cette vie, quoiqu'ils sachent qu'elles ne sont rien, comparées à l'éternité. Pensez-y donc ! L'éternité est une existence sans fin, soit dans le Paradis appelé Ciel, soit dans les terribles tourments de L'Enfer. Mieux vaut se préparer pour l'éternité, maintenant, avant que ce soit pour toujours trop tard.
Il est évidemment bien de croire en l'existence de Dieu, d’aller à l'église et de faire de son mieux. Pourtant, d’après la Bible, la Parole de Dieu, ces choses ne peuvent pas nous faire entrer au Ciel. De même, d’après la Parole de Dieu, le fait que nous soyons membres d’une église, pas plus que notre baptême, notre confirmation, nos bonnes œuvres ne peuvent nous procurer la vie éternelle.
Mais il y a une réponse à la question de la vie et de la mort, du Ciel et de l'Enfer : une réponse toute simple, mais souvent insaisissable dans sa simplicité. La Parole de Dieu a la réponse. L'apôtre Jean, dans le troisième chapitre de son Évangile, parle d’un chef religieux, Nicodème, qui vint à Jésus de nuit. Jésus lui dit : « Il faut que vous naissiez de nouveau », et Il lui fit comprendre que tous les êtres humains étaient concernés par cette déclaration en ajoutant : « Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu » (Jean 3. 3).
Certains comme Nicodème posent la question « comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère  et naître ? ». Jésus répond : « Ce qui est né de L'Esprit est esprit », déclarant encore une fois qu'on doit faire l'expérience d’une nouvelle naissance spirituelle pour entrer au Ciel. « Il faut que vous naissiez de nouveau » (Jean 3. 7).

Êtes-vous né de nouveau ? Avez-vous fait L'expérience de cette nouvelle naissance spirituelle ? Selon la Parole de Dieu, c’est ce qui déterminera votre destinée éternelle. Pour ceux qui désirent vraiment savoir comment naître de nouveau, voici la réponse de la Parole de Dieu :
- Personnellement, nous devons reconnaître le fait que nous sommes pécheurs, et que nous avons violé la loi de Dieu. « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu… Il n’y a point de juste , pas même un seul… Non, il n’y a sur la terre point d’homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais… Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-même, et la vérité n’est point en nous… Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n’est point en nous » (Romains 3. 23, 10 ; Ecclésiaste 7. 20 ; Jean 1.  8, 10).
-  Nous devons nous repentir de nos péchés. La Bible dit :  Dieu … annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu'ils aient à se repentir » (Actes 17. 30). Jésus Lui-même a dit aussi : « Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également » (Luc 13. 3). Il ne nous est pas si difficile de nous repentir, si nous nous arrêtons pour penser à ce que nos péchés ont coûté à nous-mêmes, à nos amis, mais plus encore à Dieu.

C’était pour nos péchés, les vôtres et les miens, que Dieu, le Créateur et le Roi de cet univers, quitta sa demeure céleste et vint sur la terre dans la personne du Seigneur Jésus, pour souffrir et mourir, afin que nous puissions être libérés. « Nous avons connu l'amour, en ce qu'Il a donné sa vie pour nous » (1 Jean 3. 16).

- Nous devons recevoir Jésus-Christ dans notre cœur et notre vie comme notre Sauveur. Nous lisons au premier chapitre de L'Évangile selon Jean, en parlant du Seigneur Jésus, « à tous ceux qui L'ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » (Jean 1. 12). Et Jésus Lui-même dit encore : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez-lui » (Apocalypse 3. 20).

Au moment où nous ouvrons notre cœur au Seigneur Jésus et plaçons toute notre confiance en Lui, et en Lui seul, Dieu promet qu'Il pardonne nos péchés, sauve notre âme et réserve pour nous une place au Ciel.  Sur l'autorité de la Parole de Dieu, nous pouvons savoir où nous serons pour L'éternité : « Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avec la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu » (1 Jean 5. 13). Et Jésus promet : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle, et ne  vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie » (Jean 5. 24).

Êtes-vous prêts à régler maintenant la question de votre destinée éternelle ? Et pour nous enfants de Dieu qui sommes prêts pour l'éternité, que Dieu accorde la grâce à ceux que nous annonçons l’Évangile de recevoir Jésus dans leur vie et d'être prêts aussi pour leur destinée éternelle.

Lire la suite

Choisir de se séparer du monde

6 Mai 2022 Publié dans #Choix

« C'est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, non plus que celui qui n'aime pas son frère » (1 Jean 3 : 10).

Maintenant que la fin est proche et comme depuis toujours, tous les êtres humains doivent chacun faire leur choix. Personne ne pourra ni remettre son choix encore à plus tard, ni prétendre être au milieu de la grande bataille qui va bientôt être livrée :
- Soit on est enfant de Dieu notre Créateur ; soit on appartient à Satan.
- Soit on est avec notre Seigneur Jésus-Christ qui a donné Sa Vie en Sacrifice sur la croix par amour pour nous afin de nous assurer dès ici-bas la Vie Éternelle dans le Ciel ; soit on est avec le grand rebelle, Lucifer (Satan) qui nous entraîne dans le mal afin de nous mener avec lui dans la perdition éternelle en Enfer.
Quand la fin viendra, il n’y aura que deux clans d'êtres humains : les justes (ceux qui appartiennent à Jésus et qui règneront éternellement avec Lui dans Sa gloire, au Paradis) ; et les injustes (ceux qui appartiennent à Satan et qui seront éternellement condamnés dans les tourments de l'Enfer). Comme le Seigneur Jésus-Christ Lui-même Le disait : « Lorsque le Fils de l'homme viendra dans Sa gloire, avec tous les anges, Il s'assiéra sur le trône de Sa gloire. Toutes les nations  seront assemblées devant Lui. Il séparera les uns d'avec les autres, comme le berger sépare les brebis d'avec les boucs; et Il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche. » (Matthieu 25 : 31–33).
Cette distinction entre les enfants de Dieu et ceux du Diable sera chaque jour encore plus nette et évidente. La question que chaque être humain doit se poser aujourd’hui est : De qui suis-je l’enfant ? Si vous vous dites être enfant de Dieu, si vous aussi vous aspirez pouvoir vivre un jour auprès de notre Seigneur Jésus-Christ dans un monde d’une perfection qui va au-delà de ce que l’intelligence humaine ne peut comprendre (le Ciel, le Paradis), si vous savez et croyez que notre Seigneur Jésus-Christ vous a appelé pour être parmi Ses élus, le temps est venu pour vous de vivre selon Sa volonté et pour Sa gloire. Que celui qui se dit être disciple du Seigneur Jésus-Christ vive comme reflétant maintenant l’image du Seigneur Jésus-Christ, du seul vrai Dieu.

Maintenant, l’heure est venue mes très chers frères et sœurs en notre Seigneur Jésus-Christ que nous nous distinguions du reste du monde. C’est le Seigneur Jésus qui nous appelle et nous dit : « Sortez d’elle mon peuple ! » (Jérémie 51 : 45 ; 2 Corinthiens 6 : 17). Dans ce monde, que nous enfants de Dieu, nous nous séparions des oeuvres mauvaises des enfants du Diable, oui que nos actions, nos paroles, nos faits et gestes, notre façon de regarder, notre façon de nous vêtir, nos habitudes, nos sujets de discussion…, que tout ce qu’on fait ne soit plus comme ce que le monde est et agit ; mais que tout ce que nous sommes et faisons dorénavant soit ce que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ aurait été et aurait fait s’Il était ici avec nous.
Durant Son séjour sur terre, notre Seigneur Jésus-Christ est resté Saint, Parfait, sans la moindre tache de péché. Il est demeuré rempli de tendresse, de douceur, de compassion, de patience, de miséricorde, bien qu’Il ait côtoyé des êtres humains pécheurs et pervertis, qui murmuraient en longueur de journée et qui ne faisaient rien de juste à leurs semblables. Notre Seigneur Jésus-Christ n’a jamais cherché ce qui pouvait satisfaire Ses propres envies, Il se sacrifiait totalement pour autrui, les intérêts de Ses prochains étaient Ses priorités. Et par-dessus tout, en donnant Sa vie en victime expiatoire pour nos péchés, notre Seigneur Jésus-Christ nous a démontré Son Ultime Amour car « Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jean 15 : 13).

Lire la suite

Chaque être humain a son maître‏

2 Avril 2022 Publié dans #Choix

Qui êtes-vous ? Question bien naturelle quand on ne connaît pas quelqu'un ! Question difficile au demeurant. Ce n'est pas notre curriculum vitae ni ce que nous faisons, qui nous définit pleinement, mais plutôt à qui nous appartenons, à qui appartient notre vie.
Si un être humain n'a pas une relation vivante et personnelle avec le seul vrai Dieu par la foi en Jésus Christ, alors il appartient à cette terre qui va au-devant d'un jugement terrible que la Parole de Dieu annonce, il appartient à Satan qui est le Prince de ce monde (Jean 12 : 31).
Cet être humain peut objecter qu'il se doit à son travail, à sa famille, ou bien à la cause qu'il a embrassée. Certes cela est important, mais, dans l'éternité, que restera t-il de sa vie, si légitimes que soient ses aspirations et ses activités ?
Oui, ce qui est essentiel, c'est à qui nous appartenons. Peu importe notre rang social, notre origine ethnique, nos choix politiques ! Les êtres humains font bien des différences, mais pour Dieu, il n'y a que deux classes d'êtres humains : ceux qui sont sur la route du Paradis parce qu'ils sont nés de nouveau par le moyen de la foi en Jésus Christ et ceux qui sont encore loin de Dieu, sur la route de l'Enfer, parce qu'ils rejettent ou négligent Jésus-Christ, parce qu'ils ne sont pas nés de nouveau par le moyen de la foi en Jésus Christ, et ils n'ont pas reçu le pardon de leurs péchés que Dieu offre en Jésus.
Aujourd'hui comme depuis toujours, Jésus-Christ se présente à nous, non comme un maître exigeant, mais comme le Sauveur, le Rédempteur qui nous libère de la puissance du mal, du péché. Jésus a racheté, en donnant sa vie sur la croix, ceux qui maintenant sont heureux de le reconnaître comme leur Maître. Jésus nous offre de devenir notre Seigneur et Sauveur personnel. Maintenant, ça ne dépend qu'à nous pour que notre vie Lui appartienne. Alors nous connaîtrons une paix profonde et une espérance vivante et céleste.

Lire la suite

Un mauvais calcul

20 Mars 2022 Publié dans #Choix

Voici un être humain prudent : il pense à tous les malheurs qui peuvent lui arriver, tant à sa famille qu'à ses biens. Il couvre tous ces risques en payant toutes sortes d'assurances ; contre l'incendie, le vol, la maladie, la responsabilité, civile et même une assurance-vie qui garantirait aux siens une confortable pension après sa mort. Bref, il est tranquille, il peut vivre sans inquiétude et mourir sans préoccupation.
Mais son âme ? Et l'éternité qui s'ouvrira devant lui ? Et le Jugement de Dieu ? Il a arrangé tant bien que mal les choses qui ne durent qu'un temps, mais il a négligé celles qui sont éternelles. Il a mis en ordre ses relations avec ses semblables, mais il n'a rien réglé avec Dieu. D'ailleurs, il a toujours fait comme si Dieu n'existait pas. Il cherche à s'en persuader, mais il sait bien que Dieu existe.
S'il y a quelqu'un qui agit comme cet être humain, il est encore tant, pendant sa vie sur la terre, de réparer une aussi tragique erreur. Le péché fait séparation entre nous, pécheurs, et le seul vrai Dieu trois fois Saint. Mais ce Dieu Juste et Saint, qui devrait nous condamner, nous aime d'un Amour parfait. Il a trouvé le moyen de satisfaire tout à la fois sa Justice, sa Sainteté et son Amour. Il a envoyé son Fils Jésus pour faire l'expiation de nos péchés et ainsi nous réconcilier avec Dieu. "Tous les prophètes lui rendent témoignage que... quiconque croit en Jésus Christ reçoit le pardon de ses péchés" (Actes 10 : 43).

Lire la suite

La vie ou la mort

17 Mars 2022 Publié dans #La Vie, #La mort, #Choix

Quand Dieu créa l’homme (Adam), il le plaça dans le jardin d’Eden (jardin de délices) dans lequel il fit pousser des arbres de toute espèce et où tout était magnifique à voir et bon à manger. Au milieu du jardin se trouvaient l’arbre de vie et l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Comme tout créateur qui se doit de mettre son objet créé à l’épreuve, Dieu éprouva l’homme (Adam) en lui donnant ce commandant : « Tu mangeras librement de tout arbre du jardin ; mais de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n'en mangeras pas, car le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement » (Genèse 2. 16-17).

Il peut paraître surprenant que, au milieu de la vie où tout était agréable, respirant le bonheur parfait, Dieu parle de mort. Mais cet ordre de Dieu, aussi étrange qu’il puisque paraître, est d’une importance capitale car la communion de l’être humain avec son Créateur ne pouvait subsister que par son obéissance, sa pleine confiance en la Parole de Dieu et en son Amour, car n’est-ce pas par Amour que Dieu avertit Adam que sa désobéissance entraînerait la mort, c'est-à-dire la séparation d’avec Lui ?

Hélas, l’être humain (Adam) a préféré écouter les promesses mensongères du diable : « Dieu a-t-il vraiment dit : Vous ne mangerez pas de tout arbre du jardin ? ... Mais non, vous ne mourrez pas certainement ! et Dieu sait qu'au jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme Dieu... » (Genèse 3. 1-5).
C’est ainsi que Ève et Adam désobéirent au commandement de Dieu dont la Parole doit s’accomplir : « Tu mourras certainement », « car le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6. 23).

Quel contraste entre la Parole de Dieu autrefois dans le jardin d’Éden et celle d’aujourd’hui, dans le monde où nous vivons ! En Éden où tout était vie et bonheur, Dieu parle de mort ; et dans ce monde d’aujourd’hui où tout à l’entour parle de mort et de malheurs (maladies, accidents, séismes, ouragans, guerres, attentats...), Dieu promet la Vie Éternelle à quiconque croit. En Éden, l'affirmation était : « Au jour où tu en mangeras, tu mourras certainement » (Genèse 2. 17) ; aujourd'hui, la Parole de Dieu nous dit : « Qui croit au Fils (de Dieu) a la vie éternelle » (Jean 3. 36).

Mais ce qui n’a pas changé, c’est la tactique du diable, ce serpent rusé qui est le meurtrier dès le commencement, le menteur et le père du mensonge (Jean 8. 44). Le diable qui a dit, en Éden : « Dieu a-t-il vraiment dit ...? » fait tout, aujourd’hui, par multiples moyens, pour dissuader celui ou celle qui cherche la vérité qui ne se trouve qu'en Jésus, et pour mettre le doute dans le cœur de ceux qui croient.

Chers lecteurs / lectrices, fermez vos oreilles aux mensonges du diable, et écoutez la Parole du Seigneur Jésus qui vous dit : « Celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement ; mais il est passé de la mort à la vie » (Jean 5. 24).

Quand le diable vint tenter Jésus dans le désert, Jésus lui répondit : « Il est écrit : ... » (Matthieu 4. 4, 7, 10). De même, quand le diable vient nous dire à l'oreille : « Dieu a-t-il vraiment dit qu'il suffit de croire ? », répondons-lui : « Il est écrit : QUI CROIT AU FILS A LA VIE ÉTERNELLE » (Jean 3. 36).

« Le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don de grâce de Dieu, c’est la vie éternelle dans le Christ Jésus, notre Seigneur. »  (Romains 6. 23). Dieu nous dit à chacun : « Regarde, j'ai mis aujourd'hui devant toi la vie et le bonheur, et la mort et le malheur [...] J'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Alors choisis la vie afin que tu vives » (Deutéronome 30. 15, 19).

Lire la suite

Un choix capital à faire

30 Décembre 2021 Publié dans #Choix

Dans la vie, il y a souvent des choix à faire qui sont toujours suivis de conséquences. Conséquences heureuses ou fâcheuses suivant que le choix a été bon ou mauvais. C'est comme si, étant perdu, l'on se trouvait à un croisement où l'on doit choisir entre l'un ou l'autre chemin.

Ami(e)s lecteurs/trices, si vous ne connaissez pas le seul vrai Dieu comme votre Dieu Sauveur, autrement dit, si vous êtes perdu, vous êtes placé encore aujourd'hui devant un croisement, et vous avez à choisir le chemin par lequel vous voulez marcher. L’Évangile nous dit que "spacieux est le chemin qui mène à la perdition et nombreux sont ceux qui le prennent, et resserré est le chemin qui mène à la vie et peu nombreux sont ceux qui le trouvent" (Matthieu 7. 13-14).

Ah ! le chemin spacieux vous paraît plus facile : on s'y trouve à son aise, on profite et on jouit des plaisirs du monde, des délices du péché, mais n'oubliez pas, cher(e)s lecteurs/trices, où mène ce chemin spacieux : à la perdition. Choisissez donc le chemin qui mène à la vie. Il est resserré, certes, et on ne peut y pénétrer qu'après avoir abandonné les bagages de sa propre justice, de l'orgueil, etc... mais quel bonheur pour le cœur quand on sait que l'on se trouve sur le chemin qui mène à la vie.

Ami(e)s, vous qui êtes placé au croisement, vous avez devant vous le chemin qui mène à Dieu et le chemin qui mène loin de Dieu, à la perdition. Combien de temps hésiterez-vous entre les deux ? Écoutez ce que Dieu vous dit : « Regarde, j'ai mis devant toi la vie et le bonheur, la mort et le malheur... J'ai mis devant toi, la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie afin que tu vives » (Deutéronome 30. 15-19).

Se trouver à un croisement de chemins sans aucune indication est un dilemme. Où se diriger ? A droite ? A gauche ? En face ? Peut-être même faut-il faire demi-tour ? Mais en ce qui concerne le chemin de la Vie, la direction vous est donnée et, par conséquent, vous optez en pleine connaissance de cause. Jésus vous dit : « Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père si ce n’est par moi » (Jean 14. 6).

Ce choix vous appartient. Personne ne peut décider à votre place. Choisir le bon chemin, c'est choisir la vie, c'est choisir Jésus. Faîtes ce choix, cher(e)s lecteurs/trices, vous ne le regretterez jamais.

Comment faire ? En vous reconnaissant tout simplement pécheur perdu et en acceptant Jésus-Chirist comme votre Seigneur et Sauveur, celui qui est mort pour vos fautes et vos péchés et qui est ressuscité pour votre justification.

Choisissez-le aujourd'hui, car demain ne vous appartient pas.

Vous n'ignorez pas que la décision la plus importante à prendre durant votre vie sur la terre concerne votre salut éternel, vos relations avec Dieu, votre Créateur. Ils ne dépendent que de votre acceptation ou de votre refus de Jésus Christ qui s'est livré Lui-même en sacrifice pour nos péchés.

Vous avez un choix à faire. Vous êtes placé à un croisement : d’un côté, le chemin spacieux qui mène à la perdition et nombreux sont ceux qui le prennent, et de l’autre côté le chemin resserré qui mène à la vie et peu nombreux sont ceux qui le trouvent. (Matthieu 7. 13 et 14). Peu nombreux sont ceux qui le trouvent parce que peu nombreux sont ceux qui le cherchent.

Vous ne pouvez pas rester à ce croisement, et si vous n’optez pas pour le chemin resserré qui mène à la vie, vous êtes automatiquement emportés sur le chemin large par la foule qui se dirige, insouciante, vers la perdition.

N’oubliez pas, cher(e)s ami(e)s, que plus vous attendez, plus vous serez engagé sur ce chemin spacieux et plus il sera difficile pour vous de faire demi-tour pour trouver le chemin qui mène à la vie.

Vous qui ajournez votre décision, vous vous dîtes peut-être : - J'ai bien le temps d'y penser...". Dieu répond : "Cherchez l'Éternel tandis qu'on le trouve, invoquez-le pendant qu'il est proche..." (Ésaïe 55. 6). "Voici, c'est maintenant le temps favorable ; voici, c'est maintenant le jour du salut" (2 Corinthiens 6. 2).

Peut-être vous excusez-vous ainsi :
- "Je ne suis pas prêt...". Dieu vous avertit : "Soyez prêt, car le Fils de l'homme vient à l'heure que vous ne pensez pas" (Mathieu 24. 44).
- "Je suis jeune, j'y penserai plus tard...". La Bible dit : "Souviens-toi de ton Créateur dans les jours de ta jeunesse..." (Ecclésiaste 12. 1).
- "J'ai trop de soucis pour le moment" répondez-vous peut-être.
La Parole de Dieu vous dit : "Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela (ce qui est nécessaire à la vie présente) vous sera donné par dessus" (Matthieu 6. 33).
- Je suis trop occupé, j'ai des projets d'avenir...". La Bible vous conseille : "Ne te glorifie pas du jour de demain, car tu ne sais pas ce qu'un jour enfantera" (Proverbes 27. 1 – voir aussi Jacques 4. 13-14).
- J'y penserai quand j'aurai un peu joui de la vie...". Mais Dieu vous dit : "Insensé ! Cette nuit même ton âme [pourrait t'être] redemandée." (Luc 12. 20
).
- Il se présentera bien une autre occasion...". La Bible avertit : "Dieu parle une fois et deux fois - et l'on n'y prend pas garde" (Job 33. 14). "Prenez garde de ne pas refuser celui qui parle" (Hébreux 12. 25).
Et le Saint Esprit vous crie : "AUJOURD'HUI, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs." (Hébreux 3. 7, 15 ; 4. 7).

Cette décision pour Christ, prenez-la maintenant, cher(e)s ami(e)s. Demain pourrait être trop tard, et trop tard pour l'éternité...

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>