Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

la venue de jesus

Emmanuel : Dieu avec nous

23 Juillet 2022 Publié dans #La Venue de Jésus

"Le Seigneur Lui-même vous donnera un signe : Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d’Emmanuel" (Ésaïe 7. 14).

Le prophète Ésaïe l’avait effectivement annoncé. Une vierge allait donner naissance à un enfant et cet enfant allait être Dieu avec nous (Ésaïe 7. 14). Cette prophétie s’est accomplie avec la naissance de Jésus.

Nous apprenons dans l’Évangile de Matthieu qu’un ange du Seigneur est apparu à Joseph en songe afin de lui révéler la plus grande nouvelle jamais annoncée. La prophétie d’Ésaïe s’accomplissait alors, la vierge était enceinte sous l’action du Saint-Esprit. Joseph se proposait alors de briser leurs fiançailles secrètement. Chose que l’ange l’a encouragé à ne pas faire.

Nous apprenons que l’enfant allait porter le nom de Jésus et celui d’Emmanuel. Jésus signifie « Dieu qui sauve » et Emmanuel signifie « Dieu avec nous ». Nous considérerons ensemble le second particulièrement.

"Vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis" (2 Corinthiens 8. 9).

Il faut premièrement considérer cette affirmation… Le Dieu Créateur s’est fait chair, Il a marché sur la même terre que nous. Il est écrit à ce propos que « notre Seigneur Jésus-Christ, qui, étant riche, s’est fait pauvre pour nous, afin que par sa pauvreté nous fussions rendus riches » (2 Corinthiens 8. 9). Il a donc quitté la gloire céleste pour accomplir le plus grand geste d’amour imaginable, c’est-à-dire prendre notre place, ma place et ta place sur la croix et  par le fait même payer le prix pour le péché que nous avons commis toi et moi.  L’Écriture dit que le salaire du péché c’est la mort (Romains 6. 23), Lui, le juste, a pris notre châtiment sur son compte.

Voilà donc, l’essentiel de la Bonne Nouvelle,  Dieu s’est fait homme par amour pour nous, il est venu en démontrant son Amour pour nous. "Dieu a fait éclater son amour envers nous en ce que lorsque nous étions encore pécheurs Christ est mort pour nous" (Romains 5. 9).

Certains ont cru que puisque Jésus était mort que tout était terminé, mais tel ne fut pas le cas, car Christ est ressuscité des morts et cela même au  grand étonnement de ces disciples à qui il leur est apparu et est demeuré avec eux quarante jours les entretenant de ce qui concerne le royaume de Dieu (Actes 1. 3). Au moment de son Ascension, Jésus leur a promis une chose incroyable, il leur a dit « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28. 20)
"Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi" (Apocalypse 3. 20).

Oui, Jésus est Dieu avec nous, il est Emmanuel, il l’a été sur la terre au temps des apôtres, mais il l’est aussi aujourd’hui. Un autre texte biblique qui nous aide à saisir cette vérité est la lettre à l’église de Laodicée. C’était une église tiède qui avait mis à la porte le Seigneur lui-même. Quel drame ! Cette église se croyait riche, elle a cru pouvoir fonctionner sans le Seigneur, cela ressemble à notre société d’aujourd’hui qui se croie aussi puissante que Dieu avec sa science et sa technologie. Pourtant, Jésus affirme à l’église de Laodicée « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe; si quelqu’un entend ma voix et m’ouvre la porte, j’entrerai chez lui, et je souperai avec lui, et lui avec moi » (Apocalypse 3. 20). Il est patient, son invitation est toujours valide jusqu’à ce jour, mais cela arrivera à terme dans le futur.

Je vous invite à considérer ceci : avez-vous cette relation avec Dieu ?  Pouvez-vous apprendre à le connaître dans l’intimité d’un repas, Lui le véritable Dieu ?  Si vous répondez oui, vous êtes bénis. Sinon, considérez sérieusement son invitation à Lui ouvrir la porte, Il attend de l’autre côté ! Alors, pourquoi attendre ?

Lire la suite

Suprême abaissement

9 Avril 2022 Publié dans #La Venue de Jésus

« [Jésus-Christ] s'est anéanti lui-même, prenant la forme d'esclave, étant fait à la ressemblance des hommes; et… il s'est abaissé lui-même, étant devenu obéissant jusqu'à la mort, et à la mort de la croix. C'est pourquoi aussi Dieu l'a élevé très haut » (Philippiens 2. 7-9)
Jésus-Christ est l'exemple parfait de l'humilité. Son abaissement, toujours plus profond, nous est montré de façon saisissante :
– Étant Dieu, Jésus “s'est anéanti lui-même”, Il s'est fait homme. Jésus est le Fils unique de Dieu le Père, Jésus est le Créateur de l'Univers, et pourtant, Jésus est s'est fait homme parmi les hommes pour pouvoir être notre Sauveur, sans jamais cesser d'être Dieu.
– Comme homme, Jésus “s'est abaissé Lui-même”, Il a pris la dernière place : Il s'est fait esclave. Jésus aurait pu être dans ce monde un roi comblé d'honneurs et de richesses, mais Il a choisi l'humilité et la pauvreté.
– Jésus est devenu “obéissant jusqu'à la mort”. Comme un esclave, Il a parfaitement obéi, et cela jusqu'à la mort. C'était la volonté de Dieu le Père que Jésus son Fils unique donne sa vie pour le Salut de quiconque croit. La mort de Jésus sur la croix a montré son parfait Amour, et aussi son obéissance parfaite.
– Jésus a obéi jusqu'à “la mort de la croix”, cette mort honteuse que l'on réservait aux malfaiteurs, amenant la malédiction sur celui qui était ainsi condamné, supplicié
(Galates 3. 13). “Jésus… a enduré la croix, ayant méprisé la honte” (Hébreux 12. 2), Lui, le “Seigneur de gloire” (Jacques 2. 1).
À l'abaissement total de Jésus répond la place d'honneur suprême à laquelle Dieu l'a souverainement élevé. Bientôt, au Nom précieux de Jésus, tout genou devra se plier, et chacun devra le reconnaître comme Seigneur
(Philippiens 2. 9-11). Déjà les enfants de Dieu, touchés par son abaissement volontaire et son immense amour, reconnaissent sa Gloire infinie et l'adorent.

Lire la suite

Le Fils de Dieu a souffert pour nous sauver‏‏

5 Mars 2022 Publié dans #La Venue de Jésus, #Sacrifice de Jésus

Jésus Christ quitta le Ciel pour venir dans ce monde et Il souffrit terriblement pour nous sur la croix, pour que nous soyons éternellement sauvés des terribles souffrances en Enfer. Jésus n'est pas un dieu impassible comme l'imaginaient les anciens Grecs, Il n'est pas un dieu distant, mais Jésus-Christ est le Dieu Véritable qui nous aime tous sans exception. Jésus est le Fils de Dieu qui s'est fait homme pour nous sauver parfaitement de la perdition éternelle qu'ont causé nos péchés. Petit enfant, Jésus a été couché dans une crèche. Devenu adulte, Il a connu les larmes, le mépris, la solitude, le rejet, la trahison, la haine et finalement une mort honteuse sur la croix. Mais le seul vrai Dieu qui se fait volontairement nouveau-né sans défense en son Fils Jésus, et se laisse plus tard crucifier sur une croix pour moi, pour nous tous, nous montre l'Amour parfait de Dieu pour l'humanité. Jésus nous révèle la puissance de l'Amour de Dieu. Pendant qu'Il était crucifié sur la croix, Jésus a souffert terriblement pour expier les péchés du monde entier, particulièrement de tous ceux qui mettront leur confiance en Lui seul. Puis, le troisième jour, Jésus a vaincu la mort, Il est ressuscité et Vivant éternellement, prêt à pardonner quiconque vient à Lui avec sincérité de cœur.
En son Fils Jésus-Christ, Dieu est venu dans notre monde pour avoir compassion de notre misère et de notre pauvreté intérieures. Le Fils de Dieu est mort sur la croix pour expier nos péchés. Maintenant Jésus est ressuscité et glorifié dans la Gloire du Père. L'apaisement devant le problème du mal qui souvent hante nos esprits, nous le trouvons en méditant sur le sens de la croix où le Seigneur Jésus a souffert pour nous. Par sa mort, Il a vaincu toutes les puissances de mal. Et parce qu'Il est ressuscité, j'ai la certitude qu'un jour toutes les injustices, toutes les souffrances prendront fin.

O cher Sauveur,
Pour moi pécheur,
Tu t'es livré toi-même.
Quand je te vois
Souffrant la croix
Je sais combien tu m'aimes.

Lire la suite

À la naissance et à la crucifixion de Jésus

13 Février 2022 Publié dans #La Venue de Jésus, #La croix

À la naissance de Jésus Christ, le Fils de Dieu, en pleine nuit le ciel s'illumine, et un ange du Seigneur annonce ce grand sujet de joie : « Aujourd'hui… vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur » (Luc 2. 11). À la crucifixion de Jésus, sur la croix du Calvaire, en plein midi, le ciel s'assombrit, et pendant trois heures, des ténèbres envahissent le pays (Matthieu 27. 45).
Le jour de la naissance de Jésus, une multitude d'anges louent Dieu : « Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et sur la terre, paix » (Luc 2. 14). Mais, sur la croix, à la fin des trois heures de silence et d'obscurité profonde, Jésus s'écria d'une voix forte : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? » (Matthieu 27. 46)
Que s'est-il passé ? La joie de Bethléem a-t-elle disparu dans le déchaînement de la méchanceté humaine contre le Fils de Dieu ? Non, assurément pas. Il est écrit : « À cause de la joie qui était devant Lui, Jésus, qui est sans péché, a enduré la croix, ayant méprisé la honte » (Hébreux 12. 2). À Gethsémané, le Seigneur Jésus, en pleine communion avec son Père, a accepté de prendre à son compte nos péchés comme s'ils étaient siens (Psaume 40. 12). Quand Dieu Juste et Saint a fait tomber sur son Fils Jésus le châtiment que nos péchés méritaient, et que Jésus a été abandonné par Dieu sur la croix, le cri de Golgotha a traduit sa souffrance infinie. Mais il a été suivi d'un puissant cri de victoire : « Tout est accompli » (Jean 19. 30). Maintenant, Jésus-Christ est ressuscité. L'œuvre est faite : le Seigneur Jésus voit à l'avance la multitude d'hommes et de femmes rachetés et délivrés par son parfait sacrifice à la croix. C'est la joie de Jésus-Christ, le Bon Berger, qui porte sur son cœur sa brebis sauvée (Luc 15. 6).

Lire la suite

Le jour de la naissance de Jésus-Christ

25 Décembre 2021 Publié dans #La Venue de Jésus

Nous êtres humains qui avons péché contre Dieu notre Créateur, pour que nous soyons sauvés et que nous ayons la Vie Éternelle, Jésus-Christ, le Fils de Dieu, quitta le Ciel et vint dans ce monde pour nous sauver parfaitement de tous nos péchés et de la mort éternelle. Le jour de la naissance de Jésus-Christ que nous célébrons et que nous nommons « Noël » est un jour de grâce pour chacun d'entre nous car il commémore la Venue de Jésus sur la terre pour nous sauver et nous libérer de la mort éternelle. En Jésus, nous avons la vie éternelle et les chaînes qui nous tenaient liés à la mort et à Satan ont été brisées. Jésus a payé le prix de notre rachat et ce prix c'est son sang versé sur la croix du calvaire, c'est sa vie qu'Il a donné. Mais, Gloire à Dieu, Jésus-Christ est ressuscité et assis à la droite de Dieu où il intercède en notre faveur.

Nous devons avant tout reconnaître la naissance de Jésus-Christ (sa Venue sur la terre), annoncer la Bonne Nouvelle du Salut au monde et proclamer la vérité, la délivrance et la vie éternelle en Jésus-Christ qui est le seul Chemin pour aller au Ciel (Jean 1 : 17 ; Jean 14 : 6). Nous lisons dans 1 Corinthiens 2 : 12 « Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce » et Dieu nous a révélé son Fils bien aimé qui nous donne la vie. Romains 12 : 2 nous dit également « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait ». Le Seigneur nous a laissé le Saint Esprit qui vit en nous et qui nous dirige dans ce monde de ténèbres. Oui « La grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ » (Jean 1 : 17b). « Car, si par l'offense d'un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d'un seul homme, Jésus Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup» (Romains 5 : 15).

Proclamons au monde entier, sans crainte ni honte, que le jour de la naissance de Jésus-Christ qui est commémoré « Noël », est le souvenir de l'accomplissement de la promesse de Dieu faite pour nous réconcilier avec Lui. Saisissons l'héritage divin que Dieu nous a donné en son Fils Jésus-Christ et tenons fermement la couronne de vie incorruptible et glorieuse qu'Il nous a donnée. C'est par la Grâce de Dieu que nous sommes sauvés en Jésus et cette grâce est manifestée chaque jour, à chaque instant, jusqu'au Retour de notre Seigneur Jésus-Christ. Aussi, comme cela devrait l'être pour tous, c'est tous les jours « Noël » car Jésus-Christ est constamment présent dans notre vie et son Saint-Esprit dont nous sommes le temple est un témoignage vivant de Sa gloire et de Sa grâce.

Lire la suite

Noël : La Venue de Jésus le Messie dans ce monde

24 Décembre 2021 Publié dans #La Venue de Jésus

La fête de Noël est la fête de la naissance de Jésus, c'est-à-dire de la Venue de Jésus-Christ dans ce monde. On peut se poser des questions comme : Qui est Jésus-Christ ? – D'où vient-il ? – Où et comment est-il né ? – Quelle était la raison de sa venue parmi nous ?
La réponse à toutes ces questions se trouve dans la Bible, la Parole de Dieu. Les quatre Evangiles en particulier donnent des renseignements clairs à ce sujet. Nous lisons dans 1 Timothée 1 : 15 : « C'est une parole certaine et entièrement digne d'être reçue, que Jésus-Christ est venu dans ce monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier ».
La signification de Noël révélée à Marie :
Marie était une jeune fille juive, fiancée à un homme de la même race : Joseph. Les deux étaient intègres, droits et craignaient Dieu. Un jour, L'ange Gabriel vint jusqu'à Marie pour lui donner l'annonce de la naissance du Christ : voir dans
Luc 1 : 26-35.
En méditant ce texte, nous pouvons conclure que Marie, qui était une jeune fille vierge, a vécu une grossesse miraculeuse, et a enfanté un fils qui, selon l'annonce de l'ange Gabriel, était le plus important de tous : « ...déclaré Fils de Dieu, Fils du Très-Haut et Roi de cette terre ». Jésus-Christ Homme, le Messie promis d’Israël, fut conçu par l’intervention miraculeuse du Saint-Esprit et naquit de la vierge Marie.
La signification de Noël révélée à Joseph :
Joseph était charpentier et il aimait Marie, avec qui il pensait se marier. Cependant, quand il sut que Marie sa fiancée était enceinte, il ne voulut pas la diffamer et se proposa de rompre secrètement avec elle : voir dans
Matthieu 1 : 20-25.
Après la révélation de l'ange, Joseph n'avait plus de doute : cet enfant conçu dans le ventre de Marie était le fruit d'une intervention divine. Joseph fut instruit que cet enfant miraculeux allait devenir le Sauveur de l'humanité, ayant comme but d'ôter le péché du monde. Comment cela ? En donnant sa vie de juste pour les injustes, mourant sur une croix pour nos péchés et, après avoir souffert le châtiment pour nous, il ressusciterait de la mort pour donner à tous ceux qui veulent être sauvés le pardon de leurs péchés et la vie éternelle.
« Pendant qu'ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier-né. Elle l'emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie » (Luc 2 : 6-7)
Pourquoi Jésus le Fils de Dieu, le Roi des rois et le Sauveur de l'Humanité n'est-il pas né dans de meilleures conditions, ayant pour l'accueillir un berceau comme la grande majorité des enfants qui naissent dans ce monde ? Pourquoi n'est-Il pas né dans un palais ou dans une maison bien propre, avec de l'eau, de la lumière et toutes les conditions nécessaires pour un tel événement ? Parce qu'Il n'y avait pas de place pour le nouveau-né, Jésus-Christ, le Sauveur de l'humanité, dans les maisons de la ville de Bethléhem.
Malgré le fait que Jésus est venu dans ce monde pour nous apporter le Salut, il n'y avait pas de place pour Lui dans la vie de la majorité de son peuple. A la fin de son ministère, à peine une petite minorité l'a suivi quand il fut rejeté par le peuple juif et jugé par les Romains. Nous lisons dans Jean 1 : 11 : « Il (Jésus) est venu chez les siens (son peuple d'Israël) et les siens ne l'ont point reçu ».
Noël aujourd'hui :
Une fois de plus, cette année, nous fêtons la naissance de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, en commémorant sa venue dans ce monde. Son but était d'ôter nos péchés qui nous séparent de Dieu, en donnant sa vie et mourant pour nous. Et par sa résurrection, il nous offre son pardon et sa vie qui est éternelle. La Bible le dit clairement : « Il n'y a de salut en aucun autre, car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4 : 12).
Ouvrons tout notre cœur et toute notre vie à Jésus afin de donner toute la place à Jésus-Christ notre Dieu, notre Sauveur et Roi. Ainsi, Noël sera une réalité pour nous tous les jours.

Lire la suite

La Venue du Seigneur Jésus sur la terre

23 Décembre 2021 Publié dans #La Venue de Jésus

Parmi tous les évènements qui ont marqué l'histoire de l'être humain, il n'en est pas de plus important que la Venue du Seigneur Jésus-Christ sur la terre. Le Fils de Dieu s'est “humilié” pour naître comme l'un d'entre nous.
Jésus-Christ aurait pu venir comme un Roi qui aurait bientôt soumis ses sujets. En effet, étant Dieu, Jésus a des droits sur chacun de nous.
Jésus-Christ aurait pu venir comme un Juge qui aurait condamné sans appel l'humanité qui avait sombré dans le péché et l'éloignement de Dieu.
Jésus-Christ aurait pu venir encore comme un Justicier pour détruire les êtres humains qui s'étaient opposés à Dieu qui leur avait pourtant fait tant de bien.
Mais c'est comme Sauveur que le Seigneur Jésus Christ est venu jusqu'à nous. Sur notre terre où chacun cherche en général à s'élever, Jésus-Christ a pris la dernière place. Né dans une étable, il a suivi un chemin de renoncement qui l'a conduit jusqu'à une croix sur laquelle il est mort comme un brigand.
Chacun de nous doit bien s'interroger sur la Venue de Jésus Christ. Pourquoi cette vie si différente de toute autre ? Pourquoi cet abaissement jusqu'à la mort sur la croix ? L'Amour : voilà la réponse à toutes ces questions. Il est le mobile de toute sa vie.
Aujourd'hui Jésus se présente encore à nous comme le seul Seigneur et Sauveur de l'humanité. Que personne n'attende pour recevoir Jésus dans sa vie, car un jour, ce sera comme Juge que Jésus se présentera à ceux qui ont négligé ou refusé son Salut gratuit, et alors, le premier chef d'accusation sera de l'avoir refusé comme Seigneur et Sauveur.

Si autrefois Jésus n'a pas été reçu dans l'hôtellerie, aujourd'hui c'est dans notre coeur qu'Il désire entrer. Avons-nous chacun une place pour Lui ?
L'avons nous chacun reçu dans notre vie ? Le recevoir consiste simplement à croire en lui, à comprendre qu'il est mort pour nous, à l'aimer et à mettre toute notre confiance en Lui. Jésus a été crucifié pour subir le châtiment que nous méritions. Maintenant Il est vivant et, si nous Le recevons, Il vient habiter en nous par son Esprit.
Lecteurs, interrogeons-nous. Quelle place Jésus a-t-il dans notre vie ? De quoi notre coeur est-il occupé, à quoi pensons-nous tout au long de la journée ? Sachons que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ veut avoir toute la place dans notre coeur. Jésus est le don de Dieu pour chaque être humain. Aimons Jésus de tout notre coeur, passons du temps dans la prière et lisons Sa Parole, la Bible.
Jésus dit à Zachée : « Il faut que je demeure aujourd'hui dans ta maison » (Luc 19. 5). Et vite, Zachée descend et Le reçoit avec joie. Il avait besoin de Jésus ; et nous ? Maintenant encore, Jésus dit à chaque être humain dans ce monde : «Je veux loger chez toi ; fais-moi une place dans tous les domaines de ta vie : dans ton travail, dans tes loisirs...». Qu'allons-nous répondre personnellement ? Puissions-nous dire : « Oui, qu'en tout, que Jésus tienne la première place » (Colossiens 1. 18).

Lire la suite

Le Dieu du Ciel s'est fait Homme (2)

22 Décembre 2021 Publié dans #La Venue de Jésus

PLEINEMENT DIEU

Depuis longtemps, Dieu Lui-même s’était engagé à venir pour sauver sa créature (Psaume 96. 11-13 ; Michée 5. 2). Ésaïe, comme nous l’avons vu, a vu le « Dieu Tout-Puissant » dans cet Enfant né et ce Fils donné. Et maintenant, les yeux ouverts par sa résurrection, nous le voyons « dans toutes les Écritures » (Luc 24. 27, 44), et à chaque page des Évangiles, à l’autorité surprenante de son enseignement, aux murmures croissants à chaque signe qu’il a accompli.

Seul Dieu est le Créateur ; seul Dieu mérite d’être adoré ; seul Dieu calme les mers ; seul Dieu jugera le monde. Pourtant, encore et encore, les paroles et les actes de Jésus-Christ ont démontré que Sa véritable identité défie les catégories. Non seulement Jésus est manifestement Homme, mais Il est aussi manifestement Dieu. En réalité, le seul vrai Dieu Lui-même vint parmi nous comme l’un de nous, comme Homme Saint et Parfait.

Jésus-Christ, notre Seigneur

Dans l’esprit des Juifs, le titre de Seigneur constituait une dernière marque dominante de l’identité divine. La première et principale confession de leur foi était que Yahvé est Seigneur. Yahvé, le plus Saint des noms, le nom personnel de Dieu, celui de l’alliance, révélé à Moïse au buisson. Ce nom était si Saint que, par crainte de le prononcer de travers ou de le déshonorer d’une manière ou d’une autre par des lèvres impures, le peuple prononçait Seigneur (en hébreu Adonaï) lorsqu’il lisait à haute voix le nom de Dieu dans les rouleaux.

C’est ce qui rend l’attribution précoce de Jésus est Seigneur – par des Juifs, parmi tous les peuples – si étonnante. Jésus est Seigneur est à la fois la plus fondamentale et la plus élevée des déclarations. Dans le contexte des Écritures hébraïques, il s’agit non seulement d’une confession claire et retentissante de la divinité de Christ, mais aussi d’un témoignage de la singularité de sa Personne.

Il est l’unique Seigneur de son peuple. Et ce Seigneur unique est une personne singulière. En tant que véritable Homme et véritable Dieu, il n’est pas deux personnes. Au contraire, il est une Personne spectaculaire avec deux natures complètes et distinctes, divine et humaine « sans confusion, changement, division ou séparation ».

Une seule Personne spectaculaire

Cette Personne singulière, pleinement Dieu, pleinement homme et en une seule Personne spectaculaire est celle qui a habité des mois dans le sein de Marie, et qui est née à Bethléem. Contrairement à tout autre homme, Jésus est Dieu. Et contrairement à tout autre homme, Jésus a été « conçu par le Saint-Esprit » (Luc 1. 31, 35 ; Matthieu 1. 18, 20).

Dieu aurait pu choisir de faire venir son Fils dans le monde d’une autre manière. Mais il ne l’a pas fait. Il a jugé bon, dans sa sagesse insondable, pour notre joie et pour la gloire de son Fils, de le faire de la manière dont Il l’a fait. Dieu, dans sa sagesse, a ordonné une combinaison d’influences humaines et divines dans la naissance de Jésus-Christ, de sorte que sa pleine humanité soit évidente pour nous du fait de sa naissance humaine ordinaire d’une mère humaine, et que sa pleine déité soit évidente du fait de sa conception dans le sein de Marie par l’action puissante du Saint-Esprit.

La gloire de sa conception virginale n’est pas une brique à enlever et à jeter. Il s’agit non seulement d’un fait tenace et objectif de l’histoire et de la révélation divine, mais aussi d’un précieux aperçu du Père quant à l’identité de ce Jésus. Il est le Christ, et pleinement Homme, et Il est le Fils unique de Dieu, et pleinement divin, et tout cela en une seule Personne unie, non confuse et non divisée, qui est notre Seigneur. Les serviteurs du Seigneur Jésus Le reçoivent avec joie, et Le proclament volontiers, ainsi qu’une foule d’autres vérités surprenantes qu’un monde non croyant ne peut pas comprendre avec sa propre sagesse.

Lire la suite

Un merveilleux Cadeau

7 Août 2021 Publié dans #La Venue de Jésus, #Salut

Nous éprouvons de la joie lorsque nous recevons un cadeau, un don gratuit de quelqu'un à qui nous sommes chers. Nous êtres humains, avons-nous chacun reçu le plus grand des cadeaux qui nous est offert encore aujourd'hui ? Nous nous demandons peut-être lequel, et de la part de qui. Et bien, le plus grand des cadeaux est celui que Dieu nous offre en son Fils Jésus-Christ. Oui, Dieu donne. Un jour, il y a un peu plus de 2000 ans, à Bethléem, un enfant naquit dans une étable et fut couché dans une crèche. Au même moment, un ange apparut à des bergers gardant leur troupeau dans la nuit et leur dit : "Voici, je vous annonce un grand sujet de joie qui sera pour tout le peuple : car aujourd'hui, dans la cité de David, vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur !" (Luc 2 : 10). Le prophète Esaïe en avait parlé plus de 700 ans auparavant : "Car un enfant nous est né, un Fils nous a été donné." (Esaïe 9 : 6).
Oui, cet enfant emmailloté et couché dans une crèche parce qu'il n'y avait pas de place pour lui dans l'hôtellerie, n'était autre que le Fils de Dieu qui nous a été donné. "Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle." (Jean 3 : 16).

Pouvait-il y avoir un plus grand Cadeau que celui-là, le don du Fils unique de Dieu ? Chaque être humain l'a t-il reçu ?... ou leur coeur serait-il comme cette hôtellerie où il n'y avait pas de place pour Lui ?
En nous offrant son Fils unique Jésus-Christ, Dieu nous a tout donné :
- le pardon des péchés et la vie éternelle,
- un parfait Sauveur, un Ami suprême,
- pour le coeur, une source de joie permanente,
- pour l'esprit, des certitudes,
- pour la conscience, une paix parfaite,
- pour l'avenir, une assurance pour l'au-delà, une espérance vivante.
Oui, Dieu nous offre un héritage céleste.

Ces dons nous font-ils envie ? Chaque être humain peut les posséder dès aujourd'hui, maintenant. A quel prix ? Gratuitement puisque, nous le répétons, ce sont des dons. Encore il faut les accepter en croyant au seul vrai Dieu sur parole et en son Fils Jésus-Christ. Que penserions-nous d'une personne que nous aimons et qui nous refuserait notre cadeau que nous avons acquis chèrement ? Il n'y a pas d'offense plus grave que de refuser un don, surtout quand il s'agit du don suprême du Fils de Dieu ! Aussi, nous supplions chaque être humain qui ne l'a pas encore fait, d'accepter le don de Dieu aujourd'hui même. Demain, il pourrait être trop tard !

Lire la suite

Jésus Christ quitta le ciel pour la terre

30 Juillet 2021 Publié dans #La Venue de Jésus, #Salut, #Paradis

La terre, le ciel : deux endroits si différents ! L'une est l'habitation des êtres humains, marquée par leurs luttes, leurs contradictions, leurs élans de fraternité bientôt suivis d'oppositions violentes. Dans l'autre, Dieu le Père et son Fils bien-aimé Jésus-Christ, adorés et servis par une multitude d'anges, jouissent d'un bonheur continuel dans une sphère où règne l'Amour infini. Et c'est cette demeure qu'un jour, Jésus le Fils de Dieu a laissée, en plein accord avec la volonté de son Père. Envoyé par Dieu, Jésus est venu sur une terre où il devait tant souffrir. Dès sa naissance, le monde a déclaré qu'il n'avait pas de place pour lui (Luc 2. 7), et le roi Hérode a voulu le faire mourir. Toute sa vie, Jésus est allé de lieu en lieu, en faisant du bien à tous (Actes 10. 38). Pourtant, Jésus a été méprisé, haï et enfin crucifié par les êtres humains.
Pourquoi Jésus, le Fils de Dieu, a-t-Il choisi un tel chemin ? Manquait-Il quelque chose à son propre bonheur ? Non, mais Jésus voulait introduire les êtres humains dans la plénitude de l'amour céleste. Il voulait amener dans sa présence des hommes et des femmes, coupables mais graciés, pécheurs mais justifiés, capables de comprendre et de partager l'essence même de son être : l'Amour.
Il vaut la peine de contempler cet abaissement volontaire du Fils de Dieu, ses souffrances et sa mort, en vue d'amener “de nombreux fils à la gloire” (Hébreux 2. 10). Nous nous inclinons et nous adorons Jésus-Christ quand nous savons qu'Il quitta le Ciel pour que nous puissions vivre dans sa Gloire éternelle.

Le chemin que le Seigneur Jésus a parcouru du Ciel jusqu'à la terre pour le Salut de nos âmes est merveilleux. Il ne l'a pas fait par contrainte, mais par Amour.
Nous qui croyons vraiment en Jésus et qui sommes les enfants de Dieu, nous ferons bientôt le chemin en sens inverse, emmenés loin d'une terre de souffrances souillée par le péché, vers la glorieuse et sainte demeure de Dieu dans le Ciel. Quel cortège que celui-là !
Jésus Christ, Lui, est descendu du Ciel et il a parfaitement accompli son œuvre qui nous sauve et qui, à travers le Saint-Esprit, nous rend saints à partager sa gloire. Mais ceux qui seront ressuscités dans des corps glorifiés et qui iront à la rencontre du Seigneur Jésus dans les nuées, seront des multitudes innombrables de rachetés, de tous les temps, de tous les pays. Dès lors, nous serons pour toujours avec notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Oh, quel joie immense et infinie, quand nous arriverons au Ciel !

Une question se pose alors maintenant à chaque être humain : - est-ce que je ferai partie de ce cortège des bienheureux ? Cette question en soulève d'autres. - Est-ce que, personnellement, j'ai cru au parfait sacrifice de Jésus et à sa résurrection pour être lavé de tous mes péchés ? Le croire, c'est recevoir la robe de justice pour entrer dans la maison de Dieu le Père avec Jésus-Christ.
Jésus Lui-même nous demande d'être prêts, de l'attendre. Il va revenir. Un jour, l'accès au Ciel sera fermé (Matthieu 25. 10). Il sera alors trop tard, et celui qui n'aura pas cru et mis sa confiance en Jésus entendra sa condamnation de la bouche même de Jésus : “Je ne vous connais pas”… “Allez-vous-en loin de moi” (v. 12, 41).
Dieu ne veut cela pour personne. Aujourd'hui encore, la croix de Jésus-Christ nous rappelle qu'Il est mort pour nos péchés. Mais Jésus est aussi ressuscité et Il justifie celui qui croit en Lui par la foi.

Lire la suite
1 2 3 > >>