Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

la mort

Échappée sur l'au-delà

27 Novembre 2022 Publié dans #La mort

"En vérité, en vérité, je vous dis : Celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement ; mais il est passé de la mort à la vie. En vérité, en vérité, je vous dis : L'heure vient, et c'est maintenant, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l'auront entendue vivront" (Jean 5. 24-25).

Dans le récit de l'homme riche et de Lazare, (Luc 16 : 19-31) Jésus lève un coin du voile qui nous cache l'au-delà. Il n'y est pas question du moyen de salut que le riche a négligé et que Lazare a saisi. Il ne s'agit pas non plus d'une rétribution basée sur le faux principe que plus nous souffrons sur la terre, plus nous aurons de mérites pour entrer au ciel.
Par ce récit, le Seigneur Jésus nous apprend qu'à la mort, soit notre âme entre dans le repos près de Jésus au Paradis, dans un bonheur parfait et éternel, soit elle s'en va loin de Lui dans les regrets et les tourments éternels en enfer.
Ensuite, Jésus nous montre que rien ne pourra plus changer notre condition après la mort : “Un grand gouffre est fermement établi” entre le séjour bienheureux des vrais croyants en Jésus le seul Sauveur, et le séjour des morts où se trouvent tous ceux qui auront refusé ou négligé le salut gratuit que Dieu offre en Jésus seul. Ni les prières, ni les offrandes des vivants ne peuvent plus rien pour les morts, pas plus que les souhaits des morts ne peuvent aider les vivants. Quand l'âme d'un être humain quitte le corps, elle entre dans le domaine de l'éternité.
Un troisième enseignement est que l'incroyant aura conscience du bonheur éternel de ceux qui sont sauvés ; il regrettera et mesurera ainsi sa folie d'avoir rejeté le salut gratuit que Dieu lui offrait gratuitement en Jésus Christ. Autrement dit, si l'existence d'un lieu de purification n'a pas de fondement biblique, l'enfer par contre est une réalité effrayante plusieurs fois mentionnée dans la Bible, pour quiconque n'aura pas accepté le Salut gratuit que Dieu offre en Jésus seul.
C'est dans son Amour que Jésus nous a révélé ces vérités, car le sort éternel de notre âme se décide pendant notre vie sur la terre : “Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé” (Actes 16. 31).

Lire la suite

Attitude devant la mort

13 Novembre 2022 Publié dans #La mort

La vie d'ici-bas ? C'est une brume passagère, une fleur qui s'épanouit, sèche et tombe ! La mort ? Certains veulent l'occulter, éviter d'y penser. Et pourtant, personne ne pourra s'y soustraire. D'autres y pensent avec angoisse et épouvante. Ce sentiment est naturel : la mort n'est-elle pas appelée “le roi des terreurs" ? (Job 18. 14).
Si nous la craignons tant, est-ce parce que nous devons quitter ce monde, tout laisser, et en particulier ceux que nous aimons ? Ou bien suscite-t-elle la peur de l'inconnu, de ce qu'il y a après la mort ? Car tout ne s'arrête pas à la mort, comme beaucoup pourraient le croire !
Qui pourrait répondre à toutes les questions que se posent ceux qui sont préoccupés par l'au-delà ? La Bible, Parole de Dieu, déclare : « Le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don de la grâce de Dieu, c'est la vie éternelle dans le Christ Jésus » (Romains 6. 23). Ainsi, Jésus ressuscitera celui qui a mis sa confiance en lui et en son sacrifice, pour qu'il soit toujours avec Lui au Paradis, car Christ a fait “luire la vie” ; il est mort pour nous donner la vie. Dieu l'a ressuscité pour que nous soyons déclarés justes (Romains 4. 25). C'est une certitude pour ceux qui ont accepté le salut que Dieu offre en son Fils Jésus Christ. Aujourd'hui encore, Dieu accorde à ceux qui acceptent sincèrement Jésus dans leur vie, le pardon et le salut, la paix de l'âme et une espérance vivante (1 Pierre 1. 3). Tous ceux qui sont sauvés par la foi véritable en Jésus-Christ et en son parfait sacrifice à la croix n'ont pas à craindre la mort, ni ce qu'il y a après la mort.

Chèr(e)s ami(e)s lecteurs, il ne faut pas rejeter le don de Dieu, celui de la Vie Éternelle en son Fils Jésus-Christ !

Lire la suite

L'au-delà / Pour être prêt pour l'au-delà

4 Novembre 2022 Publié dans #La mort, #Salut

On trouve déjà les expressions « shéol » dans l’Ancien Testament et « hadès » dans le Nouveau Testament. Elles désignent le lieu invisible où vont les âmes des êtres humains après la mort. Dans l’Évangile, le Seigneur Jésus lève Lui-même le voile sur l’Au-delà et montre la situation de deux hommes après leur mort. L’un est dans une position d’intimité avec Abraham (dans le sein d'Abraham), ce qui est le plus grand bonheur pour un Juif ; l’autre est dans les tourments (dans le séjour des morts), n’ayant pensé qu’à profiter de la vie sans s’inquiéter ni de Dieu, ni de son avenir (voir Luc 16).
Ce n’est qu’après la mort et la résurrection de Jésus-Christ que l’au-delà s’illumine d’une clarté particulière ; en effet, le Nouveau Testament nous parle de la part bienheureuse des vrais croyants en Jésus (des enfants de Dieu) après la mort : « Déloger et... être avec Christ, ... cela est de beaucoup meilleur » (Philippiens 1 : 23) ; « absents du corps... présents avec le Seigneur » (2 Corinthiens 5 : 8).

Déjà au brigand repentant sur la croix, Jésus dit : « Aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis » (Luc 23 : 43). Étienne, le premier martyr chrétien a vu le ciel ouvert, la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu (Actes 7). L’apôtre Paul dit qu'il connaît un homme qui a été enlevé jusqu’au troisième ciel et y a entendu des paroles merveilleuses que le langage humain n’est pas capable d’exprimer (2 Corinthiens 12). Le troisième ciel nous parle de la demeure de Dieu, de Dieu révélé dans sa plénitude, comme Père, Fils et Saint Esprit. Dans le premier ciel, nous pouvons voir le ciel créé, le ciel des astres ; dans le deuxième ciel se trouvent les lieux célestes, le monde invisible où sont les anges.
L’au-delà est donc caractérisé par deux endroits bien différents qui sont : - le Paradis, le Ciel, la maison du Père, et aussi - l'Enfer, les ténèbres de dehors, un lieu de tourments, la seconde mort.

- La mort :
Le corps retourne à la poussière et « l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné » (Ecclésiaste 12 : 7). La mort ne règle rien. De nombreuses personnes cherchent à se persuader que tous leurs problèmes prendront fin lorsqu’elles mourront, mais la mort ne règle pas la question du péché, et elle ne met pas non plus fin à la misère du pécheur. Elle met un terme à l’orgueil et aux prétentions de l’être humain. C’est donc sur la terre que l’être humain est responsable de se mettre en règle avec Dieu. S’imaginer qu’il aura encore une possibilité de le faire après la mort est une illusion du diable. Au moment où un être humain expire, meure, quitte ce monde, son sort est définitivement fixé (soit il va au Ciel, soit il va en Enfer).

- Recevoir le Salut, la Vie Éternelle, pour être prêt pour l'au-delà :
Il n’y a pas de remède contre la mort, mais le Dieu d’amour, le seul Dieu Vivant et Vrai, offre, sans exception, à tous ceux qui croient en Lui, un moyen de Salut : Jésus Christ. « Il n’y a de salut en aucun autre, car aussi il n’y a point d’autre nom sous le ciel... par lequel il nous faille être sauvés » (Actes 4 : 12). Seul le Dieu trois fois Saint, Celui contre lequel nous avons péché, peut nous délivrer parfaitement du fardeau et du châtiment de notre péché. Seule la mort de Jésus-Christ sur la croix pouvait payer la dette écrasante du péché et nous acquérir le pardon divin. N'oublions pas que Jésus est aussi ressuscité, Vivant éternellement.
Aucune souffrance, aucune pénitence, aucun pèlerinage que fait un être humain, ne peut effacer un seul péché. « Le sang de Jésus Christ son Fils nous purifie de tout péché » (1 Jean 1 : 7).
Le salut, la vie éternelle, est un don du Dieu d’Amour ; il ne s’acquiert ni par l’argent, ni par des œuvres méritoires, mais par la repentance et la foi au Seigneur Jésus-Christ. Il est donc à la portée de tous. Pour celui qui a confessé ses péchés et mis sa confiance dans le Seigneur Jésus, la mort, vaincue par Jésus Christ qui est devenu son Sauveur, n’est plus qu’une servante qui l’introduit dans la présence de Jésus où il attend en paix la résurrection. Celle-ci aura lieu quand Jésus reviendra. Les bienheureux rachetés, revêtus d’un corps glorieux, seront alors pour toujours avec le Seigneur.

- Nous supplions pour Christ : Soyez réconciliés avec Dieu !
Dans l’Au-delà, le monde avec tous ses intérêts, son agitation et ses illusions aura passé. Pour celui qui ne connaît pas le Seigneur Jésus-Christ comme son Seigneur et son Sauveur personnel, après la mort, c’est l’attente de la résurrection et du Jugement éternel en Enfer. Selon Apocalypse 21 : 8, tous les pécheurs qui ne se seront pas repentis auront leur part « dans l’étang brûlant de feu et de soufre, qui est la seconde mort ». « Là seront les pleurs et les grincements de dents » (Matthieu 24 : 51).
Jésus Christ désire sauver chaque être humain de ses péchés et de l'Enfer. « Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu » (Luc 19 : 10). Et le bon Berger dit de ses brebis : « Je suis venu afin qu’elles aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance » (Jean 10 : 10). « Le Fils de l’homme a le pouvoir sur la terre de pardonner les péchés » (Marc 2 : 10). « Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé » (Actes 16 : 30, 31).

Pour toujours avec toi dans la maison du Père,
Jésus Christ, mon Seigneur et mon Sauveur, qui t’es livré pour nous !
Avec toi dans l'éternité, Dieu de paix, d’amour et de lumière ;
Oh, quel repos Céleste !

Lire la suite

(1) Que savez-vous de la mort ?

26 Septembre 2022 Publié dans #La mort

« Y a-t-il un homme qui puisse vivre et ne pas voir la mort ? » (Psaume 89 : 49)
« Tout va dans un même lieu ; tout a été fait de la poussière, et tout retourne à la poussière » (Écclésiaste 3 : 20)
Chaque être humain doit savoir que tôt ou tard, son corps humain devra mourir et que son âme va aller vivre dans l'au-delà, dans l'éternité ; soit au Paradis, soit en Enfer. Le corps s’arrêtera de fonctionner et sera enterré dans un cercueil, ou d'une autre manière selon les coutumes.
Depuis toujours, les êtres humains ont essayé d'éclaircir et de connaître ce mystère qu'est la mort : juste quelques années à vivre et puis plus rien, ou bien qu'arrive-t-il après la mort ?
Jésus, le Fils de Dieu, nous l'explique tout simplement : « Ne vous étonnez pas de cela; car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront, ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement » (Jean 5 : 28-29)

Pour nous qui sommes enfants de Dieu, qui vont être ressuscités pour la Vie Éternelle auprès de Dieu dans la gloire, « il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps » (2 Corinthiens 5 : 10).
Tous ceux qui sont morts dans leurs péchés (tout homme, femme ou enfant qui ait jamais vécu sur la terre) vont être ressuscités des morts pour le Jugement et seront jugés par Dieu pour tout ce qu'ils auront fait durant leur vie : « Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts (la tombe) rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses œuvres » (Apocalypse 20 : 12-13). « Car il est écrit : Je suis vivant, dit le Seigneur, tout genou fléchira devant moi, et toute langue donnera gloire à Dieu. Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même » (Romains 14 : 11-12).
Jésus nous dit ce qui arrivera à ceux qui auront fait le mal : « Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche : Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges » (Matthieu 25 : 41). « Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang (ardent) de feu » (Apocalypse 20 : 15).
Ceci est la Parole de Dieu. Elle est ferme et elle est conséquente ! Beaucoup de personnes dans ce monde disent que tout cela est ridicule, mais nous ne devons pas être trompés par eux – notre vie éternelle dans l'éternité est en jeu.
La Bible dit que tous ont péché (Romains 3 : 23). Également, quiconque ne reçoit pas le parfait pardon de Dieu en Jésus-Christ récoltera le fruit de ses péchés. Tous les êtres humains qui ne mettent pas leur confiance en Jésus pour être sauvés vont subir éternellement la mort éternelle (c'est la seconde mort). Ils vont exister éternellement en Enfer en étant tourmentés de siècles en siècle, en Enfer, « leur ver ne meurt point, et le feu ne s'éteint point » (Marc 9 : 44).

A SUIVRE... 

Lire la suite

Jésus-Christ est le grand Vainqueur de la mort

8 Septembre 2022 Publié dans #La mort, #Résurrection

« Comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, de même ainsi le Fils (de Dieu) donne la vie à qui Il veut » (Jean 5. 21).

Les évangiles nous montrent Jésus, “le Prince de la vie”, le Vainqueur de la mort, faisant face à la mort :
– Un enfant est mourant, son père supplie Jésus de venir avant qu'il meure. Jésus le renvoie avec ces mots : “Va, ton fils vit”. Le père croit la parole
de Jésus, rentre chez lui et trouve l'enfant guéri (Jean 4. 46-53).
– Jésus est en route pour se rendre dans un autre village auprès d'une enfant de douze ans, mourante elle aussi, mais un message terrible parvient au
père : « Ta fille est morte; pourquoi importuner encore le maître ? » Mais Jésus rassure le père et poursuit son chemin. Il trouve l'enfant morte sur son lit. La prenant par la main, il dit : « Jeune fille, je te dis, lève-toi ». Et elle se leva aussitôt (Marc 5. 35, 41).
– Un cortège funèbre croise la route de Jésus : le mort est le fils unique d'une veuve. Jésus s'approche et dit à la mère : “Ne pleure pas”. Puis il touche
le cercueil. Et dit encore avec la même autorité : “Jeune homme, je te dis, lève-toi”, ainsi Jésus ressuscita le mort (Luc 7. 12-15).
– L'un des amis de Jésus est malade, et meurt. Quand Jésus arrive, le mort est dans le tombeau depuis quatre jours. Jésus ordonne d'enlever la pierre
qui ferme le tombeau, et crie : “Lazare, sors !” Le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandelettes, le visage enveloppé d'un suaire. “Déliez-le, et laissez-le aller”, ordonne Jésus (Jean 11. 39-44).
« En vérité, en vérité, je vous dis : L'heure vient, et c'est maintenant, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l'auront entendue
vivront » (Jean 5. 25).

Pourtant, un vendredi soir, deux hommes déposent un corps dans un tombeau tout neuf. Le défunt, c'est Jésus-Christ, le Fils de Dieu, celui qui ressuscite les morts. Est-ce possible ? Oui, Jésus a été crucifié jusqu'à mourir sur la croix. Mais, même si les êtres humains sont responsables de sa mort en Le crucifiant sur la croix, sachons que Jésus a donnée volontairement Sa vie : “Je laisse ma vie… Personne ne me l'ôte, mais moi, je la laisse de moi-même” (Jean 10. 17, 18). Après avoir ressuscité des êtres humains qui étaient décédés, Jésus le Fils de Dieu entre Lui-même dans le domaine de la mort !
Mais si Jésus donne Sa vie, c'est afin de la reprendre. Jésus dit : “J'ai le pouvoir de la laisser, et j'ai le pouvoir de la reprendre” (Jean 10. 18). En effet, le troisième jour au dimanche matin, le tombeau est vide. Jésus est ressuscité, il a vaincu la mort, ôtant ainsi au diable son terrible pouvoir
(Hébreux 2. 14-15). C'est une Victoire sans précédent, un triomphe définitif.
Un jour, à la voix puissante de Jésus le Fils de Dieu, à son cri de commandement, les corps des croyants en Jésus, retournés à la poussière, ressusciteront
(1 Thessaloniciens 4. 16). La mort ne pourra en retenir aucun !
Pour bénéficier de cette glorieuse Victoire du Fils de Dieu sur la mort, il faut prêter l'oreille à sa voix. À ceux qui auront refusé d'écouter Sa voix, de recevoir Jésus et de mettre leur confiance en Lui pendant leur vie ici-bas, il
leur sera alors une chose terrible : “la seconde mort” ou “l'étang de feu” (Apocalypse 20. 14). Dans ce lieu, la voix du Fils de Dieu ne retentira plus…
« Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie » (1 Jean 5. 11, 12).
« [Jésus] délivre tous ceux qui, par la crainte de la mort, étaient, pendant toute leur vie, tenus en esclavage » Hébreux 2. 15
« La mort a été engloutie en victoire… Où est, ô mort, ta victoire?… Grâces à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ ! » 1 Corinthiens 15. 54-57

Lire la suite

La mort est vaincue pour toujours‏

27 Août 2022 Publié dans #La mort, #Résurrection

Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur (Romains 6. 23)
Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ. (Romains 3. 23-24)
Dieu ne veut pas la mort de l'être humain qui est la conséquence du péché, ni que l'être humain soit séparé définitivement de Lui quand il quittera cette terre. Dieu veut sauver, délivrer et changer parfaitement les cœurs et les vies des êtres humains. Puisque tous sont coupables devant Dieu, Dieu, Lui, veut faire miséricorde à tous. La Bible dit que "sans effusion de sang, il n'y a pas de pardon” (Hébreux 9. 22). Où trouver alors le sang qui seul peut effacer les péchés, le sang d'une victime parfaite ? Seul le sang précieux de Jésus Christ peut purifier parfaitement les péchés du monde. La Bible dit : “Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle" (Jean 3. 16). Jésus, le Fils de Dieu, s'est fait homme pour donner, par son sacrifice à la croix, le sang précieux qui purifie de tout péché (1 Jean 1. 7). “Par une seule offrande, Christ a rendu parfaits pour toujours ceux qui sont sanctifiés” (Hébreux 10. 14). Jésus a vaincu la mort, Il est ressuscité, vivant pour toujours. Jésus délivre de la mort éternelle quiconque qui croit et prend Dieu au mot en acceptant son don gratuit, celui de la Vie Éternelle.
« Jésus lui dit : Je suis la Résurrection et la Vie : celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra. » (Jean 11 : 25). Voilà ce que déclara Jésus-Christ devant le tombeau de Lazare, entouré d'une grande foule. En ressuscitant Lazare, mort depuis quatre jours, Jésus prouve Son pouvoir sur la mort. Ce pouvoir ne se limite pas à la résurrection corporelle, mais s'étend aussi à la résurrection pour la vie éternelle.
Voici la promesse que Jésus a dit au brigand repentant, mourant à ses côtés sur la croix de Golgotha, « Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. » (Luc 23 : 43)
Jésus-Christ est mort par amour pour nous sur la croix de Golgotha, mais Il est ressuscité. De nombreux témoignages le confirment. C'est un événement historique. « Nous savons en effet que le Christ, depuis qu'il a été ramené de la mort à la vie, ne doit plus mourir : la mort n'a plus de pouvoir sur Lui » (Romains 6 : 9). « Je (Jésus) suis le Vivant, j'étais mort, mais maintenant je suis vivant pour toujours. Je détiens le pouvoir sur la mort et le monde des morts » (Apocalypse 1 : 18)
Dieu prend soin de répéter dans l'Ancien Testament comme dans le Nouveau Testament : "Je ne me souviendrai plus jamais de leurs péchés ni de leurs iniquités” (Jérémie 31. 34 ; Hébreux 10. 17).
Celui qui croit sincèrement en Jésus Christ ne mourra point mais il a déjà la Vie Éternelle. Quel bonheur !
Jésus-Christ est le Premier qui soit ressuscité d'entre les morts et Il vit pour l'éternité. Ceux qui croient en Jésus-Christ ressusciteront corporellement et vivront éternellement avec Christ dans sa Gloire. Tandis que ceux qui ont rejeté Jésus-Christ ressusciteront à la fin pour les peines éternelles en Enfer. « Et quiconque ne fut pas trouvé inscrit dans le livre de vie fut précipité dans l'étang de feu. » (Apocalypse 20 : 15)

Lire la suite

Dieu nous a révélé le mystère de la mort

27 Juin 2022 Publié dans #La mort, #Paradis, #Enfer

Bonjour, j'ai écris cet article en écoutant la prédication du Pasteur Yves Castanou sur "LA RÉALITÉ DE L'AUTRE MONDE", que vous pouvez vous-mêmes aussi prendre le temps d'écouter à partir de la 45ème minute pour plus de précision.

La mort d'un être humain est la séparation entre le corps et l'esprit ; l'esprit quitte le corps, donc il y a une séparation entre le corps physique (naturel) et le corps spirituel. Quand le corps physique meurt, le corps spirituel se réveille dans l'au-delà, dans l'éternité. Mais le lieu où l'esprit de chacun va se réveiller dépend du choix de chaque être humain : soit l'environnement sera BON (dans le lieu de bonheur infini au Ciel, le Paradis), soit l'environnement sera MAUVAIS (dans le lieu de souffrances infinies du séjour des morts, puis en Enfer). Oui, la mort physique n'est pas la fin pour un être humain car son esprit et son âme continuent de vivre consciemment et éternellement dans l'éternité.

Nous êtres humains, nous sommes-nous personnellement préparés pour être sûrs de savoir dans quelle éternité irons-nous après la mort ? : Dans la Gloire de Dieu au Ciel où l'on jouit d'un bonheur infini ; oubien dans les ténèbres du dehors où l'on souffre horriblement ? Si un être humain qui meurt, qui quitte ce monde, est déjà un enfant de Dieu (c'est-à-dire qu'il a déjà reçu Jésus dans son cœur, a mis toute sa confiance en Lui et a reçu le pardon de tous ses péchés), il va directement dans la Gloire de Dieu au Ciel. Par contre, si un être humain qui meurt n'a pas accepté et reçu Jésus dans sa vie ainsi que le pardon de ses péchés, il va directement dans les horribles tourments du séjour des morts, dans les ténèbres.
Nous êtres humains, nous devons bien comprendre que c'est pendant notre vie sur la terre que nous choisissons chacun personnellement notre éternité, et il n'y aura aucune possibilité de seconde chance après la mort. Ceux qui ont placé leur confiance en Jésus pendant leur vie sur la terre ont déjà la Vie Éternelle et leur destinée est dans le bonheur infini au Ciel, au Paradis. Par contre, ceux qui, pendant leur vie sur la terre, ont rejeté ou négligé le parfait Salut que Dieu offre en Jésus seul, après leur mort, c'est dans les horribles tourments de l'Enfer éternel que sera leur destinée sans fin.
Oui, c'est sûr et certain que si pendant notre vie sur la terre, nous avons reçu Jésus et que nous sommes nés de nouveau par l'oeuvre du Saint Esprit en nous, à la mort de notre corps humain, nous irons directement dans la gloire de Dieu au Ciel. Nous verrons Dieu face à face, tel qu'Il est, et nous serons éternellement dans la joie infinie et inexprimable, nous adorerons le seul vrai Dieu d'éternité en éternité dans Sa gloire.

Après la mort des êtres humains, il est impossible pour quiconque de changer de condition ou de lieu d'affectation : c'est soit dans le bonheur éternel au Paradis, soit dans la souffrance éternelle en Enfer.
À la mort physique, chaque âme humaine a droit à une escorte, à un comité d'accueil : "Dans le cas de Lazare (le juste), les anges de Dieu sont venus le prendre, l'escorter et l'amener dans le sein d'Abraham. Dans le cas de l'homme riche (l'injuste), les démons sont venus le prendre, l'escorter et l'amener dans le lieu de tourment" Voir dans (Luc 16 : 19-31).

Il a fallu, pour vaincre LÉGALEMENT la mort, que Dieu envoie son Fils Jésus-Christ qui, en venant volontairement dans ce monde, s'est fait homme. Et vers 33 ans, Jésus fut crucifié et porta tous nos péchés sur Lui, Il subi entièrement sur la croix le châtiment de tous nos péchés et mourut pour nous. Et le troisième jour, Jésus ressuscita.
Après la mort de Jésus sur la croix, pendant que son corps reposait dans le tombeau, Son Esprit qui avait été remis au Père (Luc 23 : 46), est allé publier et proclamer Sa Victoire aux esprits rebelles qui étaient dans le lieu de tourments du séjour des morts (1 Pierre 3 : 18-20). L'Esprit de Jésus y est allé pour récupérer les clefs de la mort et du séjour des morts en leur disant : "le Sacrifice a été accepté, le sang a été versé, la Justice céleste a été accomplie, désormais donnez-moi légalement les clefs de la mort et du séjour des morts". Oui, c'est Jésus-Christ qui maintenant « tient les clefs de la mort et du séjour des morts » (Apocalypse 1. 18b).
Puis, l'Esprit de Jésus est allé dans l'autre coté du séjour des morts (dans le Sein d'Abraham) pour y annoncer une bonne nouvelle (1 Pierre 4 : 6) à tous les croyants en Dieu qui ont vécu avant la Venue et le sacrifice de Jésus sur la croix. Jésus leur dit : "Vous tous les saints et les justes de Dieu qui êtes dans ce lieu temporaire, c'est de moi que vous avez prophétisé ; je suis venu dans le monde et aujourd'hui, mon sang est versé pour vous sur la croix. J'ai accompli le prix qu'il fallait pour satisfaire la Justice céleste. Aujourd'hui, vous êtes OFFICIELLEMENT pardonnés de tous vos péchés, vous êtes réconciliés avec Dieu le Père. À partir d'aujourd'hui, la mort qui vous tenait dans ce lieu temporaire (dans le sein d'Abraham) n'a plus de pouvoir sur vous. AUJOURD'HUI, Je suis venu vous amener dans votre patrie céleste" (voir Éphésiens 4 : 8). Oui ce jour-là, Jésus-Christ a pris tous ceux qui étaient dans le Sein d'Abraham pour les amener dans leur patrie céleste, dans sa Gloire au Ciel.
Désormais depuis ce jour, tous les enfants de Dieu, tous ceux qui meurent en Christ, ne partent plus dans le sein d'Abraham, mais ils vont directement dans la gloire de Dieu au Ciel, dans le Paradis. L'apôtre Paul dit : «... Christ est ma vie, la mort m'est un gain » (Philippiens 1 : 21-23), « nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur (2 Corinthiens 5 : 8). L'apôtre Paul savait avec certitude qu'il irait directement au Paradis auprès de Jésus son Seigneur et Sauveur. Car à son Ascension, Jésus-Christ est entré dans le Ciel, pour y préparer une place pour tous ses rachetés. Jésus nous dit : «
Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi... Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi » (Jean 14 : 1, 2).

Après la mort et la résurrection de Jésus, tous ceux qui meurent sans avoir accepté et reçu dans leur vie le parfait Salut que Jésus-Christ leur offrait, continuent toujours d'aller dans le séjour des morts qui est un lieu de tourments. Le jour de leur résurrection aura lieu au Retour de Jésus, et ils seront jugés devant le grand trône blanc pour être éternellement condamnés et jetés dans l'Enfer. Et dans l'Enfer, la souffrance que subiront ceux qui y seront sera horrible et sans fin, aux siècles des siècles.

Nous enfants de Dieu, témoignons de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ à tous. Ayons le désir de partager l'Évangile en toutes occasions et circonstances. Oui, partageons l'Évangile à nos familles, à nos amis, à nos voisins et à chaque fois que nous en avons l'occasion. À travers nos vies, manifestons l'Amour parfait de Dieu autour de nous. Si les êtres humains sont privés de l'Évangile, ils iront dans les terribles tourments de l'Enfer. En sommes-nous vraiment convaincus ?

Lire la suite

(1) La mort et les âmes des êtres humains dans l'éternité

17 Mai 2022 Publié dans #La mort, #Enfer

La Bible enseigne dès ses premières pages que la mort est une conséquence tragique de la chute de nos premiers parents (Adam et Ève). Ainsi, nous apprenons que cet acte de désobéissance a fatalement amené le péché et la mort dans le monde. Il a ainsi entraîné l'humanité dans la mort, et la création dans « l'asservissement de la corruption » (Romains 8. 21-22). Car « Le salaire du péché c'est la mort » (Romains 6. 23) ; et « Par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et ainsi la mort a passé sur tous les hommes, parce que tous ont péché » (Romains 5. 12-14).
Nous reconnaissons ainsi l'universalité du péché et de la mort qui atteint tous les êtres humains. Personne n'y échappe. La mort est irréversible et elle scelle définitivement le sort de chaque être humain. Les meilleurs soins, les cures de santé et la science la plus avancée, ne pourront jamais éliminer la mort physique.

La mort spirituelle :
Depuis la chute (le péché d'Adam et d'Ève), chaque être humain qui n'est pas né de nouveau est mort spirituellement (séparé de Dieu son Créateur). Cela veut dire que l'être entier de l'être humain est corrompu. Il est loin de Dieu, et son intelligence est enténébrée quant à la connaissance de Dieu : « Morts dans vos fautes et dans vos péchés; morts dans nos fautes » (Éphésiens 2. 1, 5) ; « Ils ont la pensée obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu à cause de l'ignorance qui est en eux et de l'endurcissement de leur coeur » (Éphésiens 4. 18).

La mort physique :
La mortalité du corps humain est la conséquence de la mort spirituelle de l'être humain depuis sa chute au jardin d’Éden : « Le salaire du péché, c'est la mort » (Romains 6. 23) ; « Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois - après quoi vient le jugement » (Hébreux 9. 27). Le corps se décompose et retourne à la poussière : « Tu es poussière et tu retourneras à la poussière » (Genèse 3. 19).
C'est Dieu qui tient tout en main, même le jour de notre mort : « Tu leur retires le souffle; ils expirent et retournent dans leur poussière » (Psaumes 104. 29).
La Bible enseigne que la mort est un jugement de Dieu, une conséquence de la désobéissance d'Adam et Ève au jardin d’Éden. Nous avons tous péché et nous sommes tous « dignes de mort » (Romains 1. 32) et « le jugement d'une seule faute, aboutit à la condamnation » (Romains 5. 17). La mort est « le roi des terreurs », le terme ultime vers lequel nous marchons tous, selon
Job 18. 14. Elle est le signe de la défaite de notre humanité, et s'est constituée comme notre suprême ennemie (1 Corinthiens 15. 26). C'est pourquoi Jésus-Christ le Sauveur l'a attaquée de front, triomphant éternellement de ses liens par sa Résurrection et par la Vie impérissable qu'Il réserve à tous ceux qui Lui appartiennent. Oui « Celui qui croit en Jésus est passé de la mort à la vie » (Jean 5. 24) et a vaincu la mort.

Quand notre corps meurt et que notre âme s'en va :
L'être humain est un être tripartite : corps, âme et esprit
(1 Thessaloniciens 5. 23). Un être humain va continuer son existence après la mort de son corps humain jusqu'à sa résurrection au Retour de Jésus, soit pour la vie éternelle au Ciel, soit pour la mort éternelle en Enfer :
- Le corps humain, dépouille mortelle, est appelé à retourner à la poussière. Genèse 3. 19 et Ecclésiaste 12. 7 : « la poussière retourne à la terre ».
- L'âme (et l'esprit), séparée du corps, s'en va dans un lieu appelé « séjour des morts », qui est une sorte de salle d'attente pour la résurrection des corps. En
Luc 16. 19-31, le séjour des morts est caractérisé par une séparation infranchissable entre le lieu de tourments où se trouvent les perdus ; et le sein d'Abraham (lieu de pleine sécurité et de bonheur infini) où se trouvaient les croyants en Dieu ayant vécu avant la Venue, la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Mais depuis la résurrection de Jésus, tous ceux qui étaient dans le Sein d'Abraham et tous ceux qui, étant enfants de Dieu par le moyen de la foi en Jésus, meurent en Christ, sont tous maintenant avec Jésus-Christ dans le Ciel, dans le Paradis. Oui ils sont dans leur patrie céleste contemplant les merveilles de la Gloire de Dieu, louant Dieu, attendant la résurrection de leur corps qui aura lieu au Retour de Jésus-Christ. Oui, c'est certain que, après avoir quitté cette terre, les âmes des justes comme celles des injustes continuent d'exister éternellement et sont conscientes.
- L'esprit retourne à Dieu qui l'a donné (Ecclésiaste 12. 7; Actes 6. 59).

A) LES ÂMES DES NON-CROYANTS EN JÉSUS-CHRIST :
Dans leur état intermédiaire, les âmes des non-croyants en Jésus (des perdus) entrent dans le « séjour des morts »
(Ézéchiel 32. 21), et elles sont conscientes. Le « séjour des morts » est un lieu de ténèbres et de tourments qui fait souffrir leur âme constamment, consciemment, irrémédiablement et horriblement.

Dans leur état final :
Les âmes des non-croyants en Jésus restent dans le « séjour des morts » jusqu'au jour du Jugement dernier où aura lieu la résurrection des injustes. Ils seront jugés « selon leurs œuvres » et jetés dans « l'étang de feu » qui est l'Enfer éternel. Voir dans Apocalypse 20. 11-15.
Oui, lorsque Jésus reviendra pour juger et condamner tous ses ennemies, les non-croyants en Jésus ressusciteront, seront jugés devant le grand Trône blanc et jetés dans « l'étang de feu...où brûle le souffre » (Apocalypse 20. 15 ; 19. 20), dans l'Enfer. La Bible appelle ce lieu de tourment la « Géhenne » (Matthieu 5. 22), qui signifie « Vallée de Hinnom » qui, au sud de Jérusalem, était devenue l'endroit où l'on brûlait toutes sortes de déchets, si bien que le feu y était continuel.
L'Enfer est aussi l'endroit où « le ver ne meurt pas et où le feu ne s'éteint pas » (Ésaïe 33. 14 ; Marc 9. 48). Il implique une séparation éternelle d'avec Dieu. Dieu leur dira : « Retirez-vous de moi, maudits, allez dans le feu éternel préparé pour le diable et pour ses anges » (Matthieu 25. 41 ; 7. 3). Ce sort final des perdus (des ennemis de Dieu) en Enfer est éternel, aussi permanent que la félicité des enfants de Dieu au Paradis : « Ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle » (Matthieu 25. 46).
Cet état définitif est appelé « étang de feu - seconde mort » (Apocalypse 20. 14). « La mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu » (Apocalypse 20. 14). Et ce sera la séparation définitive d'avec Dieu, le lieu de tourments sans fin, celui des remords, « des pleurs et des grincements de dents" (Matthieu 8. 12 ; 13. 42, 50 ; 22. 13 ; 24. 51 ; 25. 30). « Ils seront tourmentés jour et nuit aux siècles des siècles » (Apocalypse 14. 10 ; 20. 10). Les perdus seront donc bien conscients dans leur tourment éternel.

À SUIVRE... 

Lire la suite

Face à la mort

24 Avril 2022 Publié dans #La mort, #EVANGILE

Selon la Bible, la mort n’est pas une fin :
Pour le chrétien né de nouveau, la mort n’est pas une fin. La Bible nous dit qu’« il est réservé aux êtres humains de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » (Hébreux 9. 27). Dieu est Juste et Saint, Il ne peut pas voir le péché. C’est pour cela que l’être humain pécheur mérite la mort, la séparation éternelle loin de la présence de Dieu son Créateur. C’est ce que la Bible appelle l’Enfer. C’est cette crainte de l'Enfer qui donne tant d’angoisse aux êtres humains face à la mort. Nous êtres humains, qui avons péché contre le seul vrai Dieu trois fois Saint, ne savions pas à quoi nous attendre face à la mort. Mais, le seul vrai Dieu notre Créateur, dans son Amour et Sa grâce infinis, a pourvu une solution pour que nous soyons sauvés de cette condamnation qu'est la mort éternelle : En la personne de son Fils Jésus-Christ, Dieu est venu sur terre en tant qu’homme sans péché, où Il a vécu une vie d’amour et de service. Bien plus que cela, Jésus est allé jusqu’à mourir sur une croix, là où il a porté la condamnation de nos fautes et Il a pris le châtiment sur Lui. Sur cette croix, Jésus a subi la souffrance physique mais aussi la souffrance morale, puisqu’Il a dû supporter la terrible Colère de Dieu qui nous était destinée. Oh, Quelle Grâce, quel Amour !
Ainsi, nous êtres humains, qui méritions la mort et la condamnation éternelle en Enfer, nous recevons maintenant par la foi en Jésus-Christ le pardon de nos péchés et la Vie Éternelle !
Voilà comment la Bible nous parle du parfait sacrifice de Jésus sur la croix : « Pourtant, ce sont nos souffrances qu’Il a portées, c’est de nos douleurs qu’Il s’est chargé. Et nous, nous L’avons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié. Mais Lui, Il était blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes : la punition qui nous donne la paix est tombée sur Lui, et c’est par ses blessures que nous sommes guéris. » (Esaïe 53. 4-5).

La Grâce de Dieu s’adresse à tous les êtres humains :
En plaçant notre foi en Jésus-Christ et en nous repentant de tous nos péchés, de tous nos mauvaises actions, nous obtenons alors le salut que Dieu nous offre en son Fils, nous avons la véritable paix qui comble notre cœur et nous n'avons plus à craindre la mort. Le pardon de Dieu est donc offert à tous ceux qui se repentent sincèrement de tous leurs péchés et se confient en Jésus. La Grâce de Dieu s’adresse à tout être humain, quelque soit son passé.

Quelle attitude face à la mort ? :
Face à la mort, nous sommes tous égaux. Ce n’est pas notre argent, notre popularité ou nos diplômes qui vont nous permettre d’y échapper. Nous pouvons essayer de ne pas y penser, mais rien ne change, nous y serons tous confrontés tôt ou tard. Alors autant s'y préparer.
Jésus-Christ a payé pour que nous ayons la paix dans notre coeur et que nous n'ayons plus à avoir peur de la mort, car Jésus est Lui-même le Vainqueur de la mort. Jésus nous offre dès maintenant, à travers notre foi en Lui, le pardon de nos péchés et l'assurance de la vie éternelle avec Lui dans le Ciel. Ouvrons-Lui notre cœur et donnons-Lui toute notre vie, afin de pouvoir dire comme Paul : « Christ est ma vie et mourir est un gain. » (Philippiens 1. 21).
Oui, gloire à Dieu, Jésus-Christ nous donne la victoire : « Mort, où est ton aiguillon ? Mort, où est ta victoire ? […] Que Dieu soit remercié, Lui qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! » (1 Corinthiens 15. 55, 57).

Lire la suite

La vie ou la mort

17 Mars 2022 Publié dans #La Vie, #La mort, #Choix

Quand Dieu créa l’homme (Adam), il le plaça dans le jardin d’Eden (jardin de délices) dans lequel il fit pousser des arbres de toute espèce et où tout était magnifique à voir et bon à manger. Au milieu du jardin se trouvaient l’arbre de vie et l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Comme tout créateur qui se doit de mettre son objet créé à l’épreuve, Dieu éprouva l’homme (Adam) en lui donnant ce commandant : « Tu mangeras librement de tout arbre du jardin ; mais de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n'en mangeras pas, car le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement » (Genèse 2. 16-17).

Il peut paraître surprenant que, au milieu de la vie où tout était agréable, respirant le bonheur parfait, Dieu parle de mort. Mais cet ordre de Dieu, aussi étrange qu’il puisque paraître, est d’une importance capitale car la communion de l’être humain avec son Créateur ne pouvait subsister que par son obéissance, sa pleine confiance en la Parole de Dieu et en son Amour, car n’est-ce pas par Amour que Dieu avertit Adam que sa désobéissance entraînerait la mort, c'est-à-dire la séparation d’avec Lui ?

Hélas, l’être humain (Adam) a préféré écouter les promesses mensongères du diable : « Dieu a-t-il vraiment dit : Vous ne mangerez pas de tout arbre du jardin ? ... Mais non, vous ne mourrez pas certainement ! et Dieu sait qu'au jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme Dieu... » (Genèse 3. 1-5).
C’est ainsi que Ève et Adam désobéirent au commandement de Dieu dont la Parole doit s’accomplir : « Tu mourras certainement », « car le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6. 23).

Quel contraste entre la Parole de Dieu autrefois dans le jardin d’Éden et celle d’aujourd’hui, dans le monde où nous vivons ! En Éden où tout était vie et bonheur, Dieu parle de mort ; et dans ce monde d’aujourd’hui où tout à l’entour parle de mort et de malheurs (maladies, accidents, séismes, ouragans, guerres, attentats...), Dieu promet la Vie Éternelle à quiconque croit. En Éden, l'affirmation était : « Au jour où tu en mangeras, tu mourras certainement » (Genèse 2. 17) ; aujourd'hui, la Parole de Dieu nous dit : « Qui croit au Fils (de Dieu) a la vie éternelle » (Jean 3. 36).

Mais ce qui n’a pas changé, c’est la tactique du diable, ce serpent rusé qui est le meurtrier dès le commencement, le menteur et le père du mensonge (Jean 8. 44). Le diable qui a dit, en Éden : « Dieu a-t-il vraiment dit ...? » fait tout, aujourd’hui, par multiples moyens, pour dissuader celui ou celle qui cherche la vérité qui ne se trouve qu'en Jésus, et pour mettre le doute dans le cœur de ceux qui croient.

Chers lecteurs / lectrices, fermez vos oreilles aux mensonges du diable, et écoutez la Parole du Seigneur Jésus qui vous dit : « Celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement ; mais il est passé de la mort à la vie » (Jean 5. 24).

Quand le diable vint tenter Jésus dans le désert, Jésus lui répondit : « Il est écrit : ... » (Matthieu 4. 4, 7, 10). De même, quand le diable vient nous dire à l'oreille : « Dieu a-t-il vraiment dit qu'il suffit de croire ? », répondons-lui : « Il est écrit : QUI CROIT AU FILS A LA VIE ÉTERNELLE » (Jean 3. 36).

« Le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don de grâce de Dieu, c’est la vie éternelle dans le Christ Jésus, notre Seigneur. »  (Romains 6. 23). Dieu nous dit à chacun : « Regarde, j'ai mis aujourd'hui devant toi la vie et le bonheur, et la mort et le malheur [...] J'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Alors choisis la vie afin que tu vives » (Deutéronome 30. 15, 19).

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 > >>