Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

enfer

Se préparer pour la mort, déjà vaincue par Jésus-Christ

18 Décembre 2019 Publié dans #La mort, #Paradis, #Enfer

Deux grandes questions fascinent l’humanité toute entière : celle de l’apparition de la vie et celle de la mort.

Parce que la mort est incontournable, elle nous guette à chaque instant, et cependant, elle demeure souvent un sujet tabou dont beaucoup d'êtres humains ne veulent pas en parler. Pourtant, la mort sait se rappeler à nos pensées.

La mort est inévitable

D’une manière générale, l’être humain n’a jamais pu se résoudre passivement à l’idée de la mort comme la fin de toute existence. Beaucoup refoulent l’idée de la mort et tentent de s’en débarrasser en refusant d’y réfléchir, rejetant la possibilité de l’au-delà. La mort est inévitable, même si les êtres humains vivaient souvent comme s'ils allaient vivre éternellement ici-bas.

Se préparer

Que de personnes auxquelles Dieu sera obligé de dire comme à l’insensé de la parabole de l’Évangile : « Insensé ! Cette nuit même ton âme te sera redemandée…  » ! (Luc 12 : 20).

La réalité sera douloureuse. Jésus lance un avertissement à ceux qui fondent leur vie sur les choses de ce monde, sur le matérialisme, sur la puissance mondaine et l’incrédulité : « Que servirait-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perdait son âme ? » (Matthieu 16 : 26)
C’est aujourd’hui qu’il faut préparer l’éternité, pendant notre vie sur la terre. La rapidité avec laquelle le temps nous échappe devrait nous faire réfléchir, le terme de notre vie est fixé et demain ne nous appartient pas. Voilà pourquoi il est de notre responsabilité de nous préparer sérieusement au grand passage de la mort. 

Le mystère de l’au-delà

La Bible, Parole de Dieu, lève le voile du mystère de l’au-delà ; Jésus-Christ, le Fils de Dieu, en est venu, Il s’est incarné, Il est mort sur la croix, Il est revenu à la vie, et Il nous en parle.

Jésus-Christ nous rappelle avec certitude qu’il n’y a que deux destinations possibles après la mort dans l'éternité : avec Lui dans son Royaume de gloire, dans le Paradis, ou bien loin de Lui, en Enfer, dans les tourments éternels et les regrets. Oui, pour tous ceux qui sont sauvés par le moyen de la foi en Jésus, à la mort, ils entrent dans le Paradis où ils contemplent la face de Dieu, dans la lumière et dans la gloire, attendant la pleine rédemption de leurs corps au Retour de Jésus. Par contre, pour tous ceux refusent ou négligent le parfait Salut en Jésus, à la mort, ils entrent déjà dans le séjour des morts où ils demeurent dans les tourments et dans d'épaisses ténèbres dans l'attente du grand Jour du Jugment pour être jeté en Enfer.
Jésus-Christ est notre Créateur et Il nous interpelle par ces paroles : «  Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu ! » (Amos 4 : 12)
La Bible déclare clairement : « Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, de même le Christ s'est offert une seule fois pour porter nos péchés » (Hébreux 9. 27-28)

Jésus-Christ, le seul Sauveur Vivant, a déjà vaincu la mort :

Jésus-Christ est ressuscité, Il est vivant. Il a brisé les liens de la mort, Il nous ouvre la porte de la vie éternelle ! Par nos péchés, nous méritions tous la perdition et l'Enfer, mais il y a une Bonne et Merveilleuse Nouvelle dont nous parle l’Évangile : nos péchés et toute notre culpabilité ont été portées par Jésus-Christ, lorsqu’Il fut cloué sur la croix du Calvaire pour mourir pour nous. Jésus est Celui qui a subi notre condamnation pour que nous soyons sauvés de la mort éternelle, en croyant et en mettant notre confiance en Lui.

Jésus-Christ est plus fort que la puissance du péché et de la mort, Il est ressuscité, Vivant éternellement. Rien ne peut L’empêcher d’intervenir dans nos incertitudes et nos faiblesses, ni le temps, ni l’espace. Rien ne peut empêcher le Saint-Esprit de pénétrer au plus profond du cœur humain pour le changer et lui apporter la vivante espérance et la conviction inébranlable d'avoir la vie éternelle et glorieuse. C’est la solide assurance des vrais croyants en Jésus qui ont placé toute leur confiance en Jésus-Christ. Jésus-Christ promet à chacun ceci en disant : « Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, vivra quand même il serait mort ; et quiconque vit et croit en moi, ne mourra jamais » (Jean 11. 25-26)  Et encore : «  Parce que je vis, vous vivrez (éternellement) aussi  » (Jean 14. 19)

Jésus est la puissance de vie pour quiconque Le reçoit dans son cœur et Lui ouvre son être intérieur pour Le suivre. Nous êtres humains, avons-nous chacun accepté Jésus comme Seigneur et Sauveur de notre vie ? Car quiconque Le reçoit et L'accepte dans sa vie devient enfant de Dieu ; et alors  toutes les promesses de Dieu et Sa paix infini nous accompagnent durant toute notre vie. Tous les enfants de Dieu ont déjà la Vie Éternelle en Jésus-Christ et lorsque viendra pour chaque enfant de Dieu le moment crucial du grand passage de la mort d'ici-bas ou du Glorieux Retour de Jésus, nous irons directement dans sa merveilleuse Gloire au Ciel, dans le Paradis pour Le contempler et L'adorer éternellement.

Un jour, le Christ Jésus posa cette question suivante : «  Je suis la résurrection et la vie ! Crois-tu cela ?  » (Jean 11. 25-26). Oui ! C'est Jésus-Christ qui demeure la seule espérance vivante des êtres humains. Alors que chaque être humain vienne à Jésus pour avoir l'assurance de la Vie Éternelle dès ici-bas.

Lire la suite

L'Enfer est réel, Dieu veut que tous soient sauvés

2 Décembre 2019 Publié dans #Enfer, #Salut, #Choix

"Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu, et ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ." La Bible, Romains 3:23-24

Julien Green a écrit : « il n’y a pas d’autre enfer que de n’être pas avec Dieu ». Cette phrase résume assez bien la notion de l’Enfer : un lieu où Dieu est absent. Dans le langage populaire, le mot "enfer" ou "Vallée de Hinnom" désigne une réalité décrite dans la Bible sous le nom de géhenne. Il s’agit d’une vallée, proche de Jérusalem et tristement célèbre. En effet, en ce lieu, 1500 ans avant Jésus-Christ, des hommes sacrifiaient leurs enfants et les offraient à leurs dieux. Même les rois comme Akhaz (2 Rois 16. 3) et Manassé (2 Rois 21. 1-17) offrirent leurs fils en sacrifice par le feu à cet endroit. Puis, la réforme de Josias condamna cette pratique et il souilla ce lieu en y entassant déchets et cadavres (2 Rois 23. 10). C’était aussi un lieu dans lequel des ordures brûlaient en permanence à l’époque. Cette vallée est donc devenue dans la Bible un symbole d’abomination, de mal et de feu. Son nom a fini par désigner le lieu de punition et de tourments éternels que nous appelons "enfer". Dieu a choisi cette image effrayante pour nous aider à entrevoir le sort de ceux qui seront dans l'Enfer, cet endroit sinistre, lieu de pleurs, de remords, de désespérance. Pour bien des gens, l’Enfer et l’Amour de Dieu sont totalement incompatibles. Ils oublient que Dieu, s’il est amour et bonté, est aussi un Dieu Saint et Juste qui ne tolère pas le mal. Vers ce lieu terrible ne s’acheminent que les personnes qui ont refusé le pardon GRATUIT que Dieu leur a offert de leur vivant et qui ne se trouve qu'en Jésus-Christ. Seul celui qui ne veut pas de Dieu pour Seigneur et Sauveur va en Enfer, et cela n’a rien de choquant, puisque finalement, c’est son choix. Ce n’est pas le choix de Dieu qui nous a envoyé Jésus le Sauveur pour que nous puissions au contraire vivre éternellement dans sa présence. Mais Dieu ne nous contraint pas à accepter son salut : à chacun donc de décider durant sa vie sur la terre quelle va être sa destinée éternelle.

Dieu, “Après avoir autrefois, à bien des reprises et de bien des manières, parlé aux pères par les prophètes, à la fin de ces jours-là, Dieu nous a parlé dans le Fils”. (Hébreux 1. 1, 2). “De sa plénitude en effet, nous tous nous avons reçu et grâce sur grâce. Car la Loi a été donnée par Moïse ; la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, lui, l’a fait connaître” (Jean 1. 16-18).

Pour que la manifestation de Dieu sur la terre ne soit pas le jugement et la condamnation de tout être humain, Jésus le Fils de Dieu est venu sur la terre en se faisant Homme. Il est Lui-même la révélation divine, la Parole éternelle. Ses paroles, ses actions, son Être même, tout était la manifestation de Dieu : “Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même” (2 Corinthiens 5. 19).

Cette manifestation de Dieu en Jésus Christ se rapporte à la vie entière de Jésus qui faisait voir Dieu. Non pas simplement le Dieu Puissant qui avait fendu les eaux de la mer Rouge, ni le Dieu grand et terrible manifesté au Sinaï, mais le Dieu d’Amour infini qui voulait une famille pour Lui-même, un Père prêt à livrer son propre Fils unique pour sauver des pécheurs perdus et en faire des enfants bien-aimés. C’est ce Dieu-là que Jésus nous a fait connaître.

Après avoir vécu de la façon parfaite qui seule pouvait honorer Dieu, après avoir dispensé la grâce tout autour de Lui, Jésus a subi le Jugement que nous méritions, nous accordant ainsi une nouvelle grâce qui surpasse tout. C’est bien le sens de cette expression : “Grâce sur grâce” : chaque grâce apporte une grâce nouvelle, la faveur imméritée de Dieu répandue en abondance sur ses enfants bien-aimés. Et ce n’est pas une grâce occasionnelle, temporelle et temporaire, car elle a sa source en Dieu Lui-même.

Chaque croyant est un objet de cette grâce dont la plénitude est en Jésus-Christ. La grâce déborde envers tous ; pas de mérite particulier, pas de distinction, et la source en est intarissable ! Quelle faveur de pouvoir puiser à une telle plénitude de bénédictions, toujours à la disposition de chacun !

“Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.” 1 Tm 1. 4
Dieu use de patience et propose sans cesse une bouée de sauvetage à ceux qui se noient dans l’océan de l’incrédulité et dans les marais du péché. Dieu le fait parce qu’Il veut racheter le plus grand nombre de personnes, et souhaite que tous soient attentifs à sa bonté, à sa miséricorde et à sa bienveillance. En même temps, le Dieu Saint manifeste sa Justice. En effet, lorsqu’Il invite continuellement, et de plusieurs manières, les êtres humains à venir à la foi, lorsqu’Il ajourne encore et encore le jour du jugement, Dieu conduit les uns et les autres au mur de la décision. Si certains persistent à refuser ses invitations, leur situation devient claire et évidente. Ainsi la justice de Dieu apparait plus nettement. L’apôtre Paul déclare que ceux qui s’entêtent à refuser le Salut en Dieu amassent sur leur tête les foudres de Celui qu’ils refusent. “ Ne sais-tu pas que la bonté de Dieu doit t’amener à changer de comportement ? Mais tu ne veux pas comprendre, tu n’es pas disposé à changer. C’est pourquoi tu attires sur toi une punition encore plus grande pour le jour où Dieu manifestera Sa colère et Son juste jugement et où Il traitera chacun selon ce qu’il aura fait” (Romains 2. 4-5). Au jour du jugement, nul ne pourra accuser Dieu d’injustice et de n’avoir pas été averti. Il ne convient pas de trouver Dieu dur et redoutable lorsqu’on évoque la rudesse de Ses sanctions. Il serait plus normal de saluer Sa patience et ce qu’Il met en place lorsqu’Il lance Ses invitations à changer de vie pour choisir le bon chemin qui conduit à la vie éternelle. Bien des avertissements bibliques sont des lanceurs d’alertes qu’il ne faut pas négliger.

Lire la suite

Pas droit à l'erreur

23 Novembre 2019 Publié dans #Paradis, #Enfer

"Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle" (Jean 3. 16).

L'éternité est une dimension qui échappe à la raison humaine. Étant un être fini, l'être humain ne peut pas concevoir l'infini ; mais cette incompréhension ne change rien au fait lui-même. Dieu est éternel et désire une éternité de bonheur pour ses rachetés auprès de Lui au Paradis ; par contre une éternité de châtiment et de malheur éternel sera réservée en Enfer pour ceux qui auront refusé ou négligé le parfait Salut que Dieu offre gratuitement en Jésus-Christ. C'est une pensée terrifiante, cependant notre raison doit l'admettre car c'est Dieu qui parle ainsi.
La Bible établit de manière irréfutable cette éternité des peines en Enfer. En
Marc 9. 43-48, il est parlé d'un feu qui ne s'éteint pas et d'un ver rongeur qui ne meurt pas : images impressionnantes d'une peine sans fin. En Luc 16. 26, l'Esprit de Dieu nous parle d'un grand gouffre fermement établi entre la demeure des sauvés au Paradis et celle des perdus en Enfer, de sorte que l'on ne peut passer de l'une à l'autre. L'évangile de Jean chapitre 3 se termine sur ces paroles solennelles : « La colère de Dieu demeure sur celui qui refuse de croire au Fils de Dieu » (Jean 3. 36).
Un jour, proche peut-être, la preuve sera faite qu'il s'agit effectivement d'un bonheur éternel au Paradis pour tous les enfants de Dieu sauvés par la foi en Jésus-Christ ou d'un malheur éternel en Enfer pour tous ceux qui ne se sont pas repentis de leurs péchés et qui n'ont pas accepté Jésus-Christ dans leur vie comme seul Seigneur et Sauveur. Que personne n'attende donc ce jour pour croire.
« Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut » (2 Corinthiens 6. 2b).
Où nous pousse le temps qui passe ? Vers l'au-delà !
Tant que Dieu nous offre sa grâce. Saisissons-la !

Lire la suite

Où passerons-nous l'éternité ?

13 Novembre 2019 Publié dans #Salut, #La mort, #Enfer

Certaines personnes nient les peines éternelles en Enfer, ou prétendent qu’elles ne seraient pas éternelles, ce sont des ignorants de la Bible qui est la Parole écrite de Dieu, ou ce sont des menteurs. Ils sont, en fait, les instruments d’une ruse de Satan qui sait qu’il va dans l'étang de feu qu'est l'Enfer, et il cherche à aveugler les êtres humains pour les y entraîner à sa suite.
Les tourments des incrédules en Enfer sont éternels, il ne peut en être autrement. Créature faite à l’image de Dieu, chaque être humain a une existence éternelle. Dieu est la Ve, la mort c’est la séparation d’avec Dieu. À cause du péché, l’être humain est séparé de Dieu, il est mort : « Le salaire du péché c’est la mort » (Romains 6. 23).
L’apôtre Paul, dans sa lettre aux Éphésiens, leur disait : « lorsque vous étiez morts dans vos fautes et dans vos péchés... » (Éphésiens 2. 1). Il s’adressait bien à des gens qui vivaient, mais ils vivaient jusqu’alors séparés de Dieu, ils étaient « morts spirituellement ». Puis ils avaient entendu la parole de la vérité concernant Jésus Christ, la bonne nouvelle de leur salut, le fait que « Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, ne leur imputant pas leurs fautes » parce que « celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait péché pour nous, afin que nous devenions justice de Dieu en lui ». Ils avaient cru cette bonne nouvelle, ils se savaient donc réconciliés avec Dieu (lire
2 Corinthiens 5. 19-21). Rien ne les séparait plus de leur Dieu ; ils étaient passés de la mort à la vie.
C’est la part de tous ceux qui croient en Jésus Christ : « En vérité, en vérité, je vous dis que celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement ; mais il est passé de la mort à la vie » (Jean 5. 24). La vie éternelle n’est pas seulement une vie qui n’en finit plus, Jésus précise : « C’est ici la vie éternelle, qu’ils te connaissent seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ » (Jean 17. 3). C’est donc l’acceptation de la révélation de Dieu en Jésus Christ, et l’entrée dans la relation de Père à enfants qui en découle. Tous ceux qui ont reçu Jésus Christ, savoir ceux qui croient en son Nom, sont enfants de Dieu, « nés, non pas de sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu » (Jean 1. 13). Dès lors qu’ils ont cru, ils ont reçu la vie divine.
Mais ce salut offert par Dieu est à la portée de tout être humain quel qu’il soit. Dieu, en Christ, ayant réconcilié le monde avec lui-même, ne leur imputant pas leurs fautes, veut que tous les êtres humains soient sauvés. Chaque être humain, à cause de sa nature pécheresse, est d’abord destiné à aller à Enfer. C'est pourquoi, il doit se repentir et croire en Jésus de tout son être pour avoir son nom inscrit au « livre de vie » et être en route pour le Paradis. S’il méprise cette réconciliation que Dieu lui offre, il se trouvera être de ceux dont les noms ne sont pas écrits dans le « livre de vie » (Apocalypse 3. 5 ; 13.
8 ; 20. 12) et sera destiné à aller en Enfer.
Ainsi ceux qui ne veulent pas connaître Dieu, qui sont comme les Juifs auxquels le Seigneur disait : « vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie » (Jean 5. 40), ceux-là restent donc séparés de Dieu, c’est-à-dire morts spirituellement. C’est la première mort.
La mort physique n’est qu’un passage pour l’être humain, le passage d’un état à un autre, de l’état terrestre avec un corps physique, à l’état spirituel avec un corps spirituel ; jamais l’Écriture ne donne l’idée de cessation d’existence.
Si, durant son existence sur la terre, dans son corps physique, un être humain, par la foi au Seigneur Jésus, a reçu de Dieu la vie éternelle, s’il est entré dans la famille de Dieu par la Nouvelle Naissance, cette vie, cette relation avec Dieu demeure quand il passe dans le domaine spirituel, et il en jouit dans sa plénitude, car elle se trouve purifiée de ce que l’état premier hérité d’Adam apportait de capacité de corruption, de désobéissance, de mal en tout genre, et donc le vrai croyant en Jésus va dans la maison de son Père Céleste, dans le Paradis.
Par contre celui qui a refusé cette réconciliation de Dieu, celui qui a méprisé le sacrifice de Jésus Christ, le Fils de Dieu, celui qui a préféré les ténèbres morales à la lumière, qui a choisi de rester séparé de Dieu, celui-là, lorsqu’il passe dans le domaine spirituel, continue pour l'éternité de rester séparé de Dieu. Le Jugement de Dieu vient lui rappeler toutes ses œuvres mauvaises, celles qu’il avait oubliées et celles qu’il aurait voulu oublier, et faire oublier. Il prend alors pleinement conscience qu’il y avait un moyen de salut, que Christ était mort pour expier ces œuvres-là, et qu’il a méprisé Christ, et qu’il est maintenant trop tard. Il avait eu du temps pour se repentir, et accepter d’entrer dans la sphère de félicité éternelle, maintenant il est trop tard. Il existera, éternellement séparé de Dieu, tourmenté par ses regrets, ses remords, sans aucun remède. C’est la seconde mort, « ils seront tourmentés aux siècles des siècles ».
Le feu éternel n’était pas destiné à l’être humain, mais il était préparé pour le diable et ses anges (Matthieu 25. 41). Si l'être humain choisit de suivre le diable plutôt que Dieu, dans la seconde mort il sera avec le diable et séparé de Dieu, c’est logique.
On ne saurait donc trop souligner l’importance extrême de la position que prend l’être humain durant son passage sur la terre, car l’entrée dans l’au-delà fixe définitivement son état éternel.
Notre avenir éternel dépend de la position que nous avons prise dès maintenant ; car demain, serez-vous encore sur la terre ou déjà dans l’au-delà ? « C’EST MAINTENANT LE JOUR DU SALUT » (2 Corinthiens 6. 2).

Lire la suite

Il n'y a que deux lieux réels dans l'éternité

17 Octobre 2019 Publié dans #Paradis, #Enfer

"Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle" (Jean 3. 16).

L'éternité est une dimension qui échappe à la raison humaine. Étant un être fini, l'être humain ne peut concevoir l'infini ; mais cette incompréhension ne change rien au fait lui-même. Dieu est éternel et désire une éternité de bonheur infini dans son Royaume de gloire (le Paradis) pour ses rachetés sauvés par la foi en Jésus-Christ. Par contre une éternité de châtiment en Enfer sera réservée à ceux qui auront négligé ou refusé le parfait Salut que Dieu offre gratuitement en Jésus-Christ. C'est une pensée terrifiante, cependant notre raison doit l'admettre car c'est le seul vrai Dieu qui parle ainsi.
La Bible établit de manière irréfutable cette éternité de peines et de remords en Enfer. En
Marc 9. 43-48, il est parlé d'un feu qui ne s'éteint pas et d'un ver rongeur qui ne meurt pas : images impressionnantes d'une peine sans fin. En Luc 16. 26, l'Esprit de Dieu nous parle d'un grand gouffre fermement établi entre la demeure des sauvés et celle des perdus, de sorte que l'on ne peut passer de l'une à l'autre. Jean 3 se termine sur ces paroles solennelles : « La colère de Dieu demeure » sur celui qui refuse de croire.
Un jour, proche peut-être, la preuve sera faite pour les êtres humains, qu'il s'agit effectivement d'un parfait bonheur éternel au Paradis pour tous ceux qui sont sauvés par leur foi véritable en Jésus-Christ, ou d'un malheur éternel en Enfer pour tous ceux qui ont refusé ou négligé de croire en Jésus-Christ, en son œuvre parfaitement accomplie sur la croix. Que personne n'attende ce jour pour croire en l'unique Dieu Vivant, car ce sera trop tard. C'est maintenant qu'il faut croire au Seigneur Jésus-Christ, le seul Sauveur du monde entier.
Où nous pousse le temps qui passe ? Vers l'au-delà !
Alors, tant que Dieu vous offre sa grâce. Saisissez-la !

Lire la suite

(1) L'Enfer

11 Septembre 2019 Publié dans #Enfer

L’Enfer est un sujet dont beaucoup n'aiment pas parler et ils ne veulent même pas y penser ! Mais dans la Bible, Dieu en parle beaucoup afin d’avertir les êtres humains qu'ils doivent à tout prix éviter d'y aller. Aujourd'hui, nous allons explorer et apprendre ce que la Bible dit sur l’Enfer, puis demain sur le Paradis, et comment pouvons-nous être sûrs que nous irons au Paradis et que nous n'irons pas en Enfer.
Nous savons que la plupart des gens pensent que personne ne peut savoir ce qui se passera dans l’au-delà, ni où ils passeront l’éternité. Mais ils pensent ainsi parce qu’ils ne connaissent pas l"unique Chemin du salut que Dieu a ouvert, ni les merveilleuses promesses de Dieu qui nous donnent confiance et assurance. Est-ce que la Parole de Dieu nous dit que nous pouvons savoir avec certitude que nous irons au Ciel, au Paradis ? Absolument ! La Parole de Dieu dit : « Cela, je vous l’ai écrit, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu » (1 Jean 5. 13).

Chers lecteurs, avez-vous cette vie éternelle dont parle la Parole de Dieu ? Savez-vous où ira votre âme le jour où vous décéderez ? Êtes-vous sûrs que vous entrerez dans le Paradis et que vous ne serez pas envoyés en Enfer ?
Quand Jésus le Sauveur était sur la Terre, Il a souvent parlé de l’Enfer et du Paradis. Mais Jésus a plus enseigné au sujet de l’Enfer qu’au sujet du Paradis, parce connaissant le châtiment affreux et horrible de l’Enfer, Jésus ne voulait pas que quelqu’un y aille.

Comprenons ce qui est arrivé au riche et à Lazare dans Luc 16. 19-23 ? Où Lazare est-il allé quand il est décédé ? Son âme s’est immédiatement retrouvée dans le Sein d'Abraham, dans la présence de Dieu, où le prophète Abraham était depuis longtemps. Et le riche, où est-il allé ? Son âme s’est immédiatement retrouvée dans le lieu de tourment du séjour des morts.
Pourquoi Lazare, le mendiant, est-il allé dans le sein d'Abraham (au paradis) et le riche est-il allé dans le lieu de tourment du séjour des morts (en enfer) ? Tout d’abord, nous devons savoir qu’être pauvre ne signifie pas que l'on sera sauvé, et qu’être très riche ne signifie pas que l'on va périr. Lazare, le pauvre, est allé au paradis parce qu’il s’est préoccupé du chemin du salut que Dieu a annoncé dans les écrits des prophètes. Le riche, lui, n’a tenu aucun compte de la Parole de Dieu. Ce riche était comme beaucoup de gens aujourd’hui : ils ont l’apparence extérieure de la religion, ils savent que Dieu est Un et que les écrits des prophètes existent, mais ils sont sur le chemin de l’Enfer parce qu’ils n’ont pas accepté et reçu le chemin du Salut dont tous les prophètes de Dieu ont rendu témoignage dans les Écritures. Profiter de la vie et s’enrichir est plus important pour eux qu’écouter la Parole de Vérité qui vient de Dieu. Et donc, ils périssent dans leurs péchés comme l’homme riche.
En lisant dans
Luc 16. 23-31, nous voyons que le lieu de tourments nommé "séjour des morts" est un lieu effroyable où il n’y a pas de miséricorde. Nous voyons comment le riche était dans les tourments et que personne ne pouvait venir à son secours, même en lui donnant une goutte d’eau. Et ce qui est encore plus affreux, c’est que tous ceux qui sont dans le lieu de tourment du "séjour des morts" depuis la création de l'être humain, y sont jusqu’à présent ! Ils sont dans ce lieu de tourment, attendant le Jour du Jugement Dernier devant le Grand Trône Blanc, quand leur âme et leur corps seront jetés dans le lieu nommé "l’étang brûlant de feu et de soufre" qu'est l'Enfer ! Et ils resteront là pour l’éternité avec tous ceux qui ont négligé ou refusé de croire au message des prophètes, c’est à dire à la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. C’est ce que la Bible dit par ses paroles : « Quiconque ne fut pas trouvé inscrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu » (Apocalypse 20. 15). « La fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles, et ils n’ont de repos ni jour ni nuit » (Apocalypse 14. 11)

Réfléchissons-y. Celui qui choisit de se détourner, de négliger ou d’ignorer le chemin du salut que Dieu a tracé à travers son Fils Jésus ira en enfer et y existera éternellement ; il n’en sortira jamais, et le feu ne s’éteindra jamais ! Jamais ! C'est pour toujours, d'éternité en éternité !
Certaines personnes pensent qu’après avoir souffert pendant quelque temps en Enfer, ils sortiront et iront dans le Paradis. Mais cette idée n’est pas en accord avec la Parole de Dieu qui dit "qu’il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement" (Hébreux 9. 27).
Celui qui meurt dans ses péchés va en Enfer et il y restera éternellement, et celui qui meurt en ayant le pardon de tous ses péchés en Jésus-Christ va au Paradis et il sera éternellement dans la Gloire de Dieu, dans le Paradis !
Chers lecteurs, ne laissons personne nous tromper par de vaines paroles ! Quiconque ne revient pas à Dieu et n’accepte pas le chemin du Salut qu’Il a ouvert pour nous, un jour, il saura qu’il y a vraiment un Enfer. Mais à ce moment, il sera trop tard pour se repentir.
Très chers lecteurs, connaissez-vous la Bonne Nouvelle de l'Évangile qui peut nous sauver de l’Enfer ? En résumé, la Bonne Nouvelle de l'Évangile concernent Jésus le Saint Rédempteur que Dieu a envoyé pour mourir pour nous sur une croix pour expier tous nos péchés et pour ressusciter le troisième jour afin que, si nous croyons en Lui dans notre cœur, nous n’allions pas en Enfer. Voilà la Bonne Nouvelle qui peut nous sauver du juste Jugement de Dieu.

Dieu n’avait pas préparé l’Enfer pour l’être humain, mais pour Satan et ses anges mauvais. Mais, à cause du péché de notre ancêtre Adam, nous sommes tous nés pécheurs, loin de Dieu, et nous sommes dès notre naissance sur le chemin de l’Enfer. Puisque le salaire du péché, c’est la mort et l’Enfer éternel, la nature pécheresse qui est en nous allait certainement provoquer notre mort éternelle si Dieu ne nous avait pas donné Jésus-Christ le seul remède. Par nos propres forces, nous n’avons aucun moyen d’échapper à l’Enfer.
La punition méritée à cause du péché, c’est de mourir, d’aller dans les ténèbres de l’Enfer en subissant la Colère de Dieu. L'Enfer est le lieu où Dieu envoie tous ceux qui refusent ou négligent de croire en l’Évangile. Mais Jésus a supporté la Colère de Dieu pour que quiconque croit en Lui soit sauvé et reçoive la miséricorde et la grâce de Dieu. Pendant que Jésus souffrait sur la croix, il y a eu des ténèbres sur toute la terre, de midi jusqu’à quinze heures. Et Jésus s’est écrié d’une voix forte : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Matthieu 27. 46).
Pourquoi est-ce que Dieu a abandonné Jésus le Messie, son bien-aimé, sur la croix ? C'est pour vous et moi, c'est pour nos péchés, voilà pourquoi pendant ces heures sombres, Dieu a chargé Jésus le Messie du châtiment de notre péché, de notre enfer. C’est une vérité profonde et notre intelligence humaine ne peut pas comprendre tout ce qu’elle contient, mais ce qui est absolument certain, c’est ceci : si vous y croyez dans votre cœur, vous serez sauvés, et vous n’irez jamais en Enfer, parce que vous avez accepté le sacrifice du Saint Rédempteur auquel Dieu a pourvu pour prendre votre condamnation. Jésus Christ est mort et ressuscité pour nous racheter de la mort éternelle de l’Enfer.
Puisque Jésus-Christ a subi notre châtiment, il ne reste plus qu’une question, celle-ci : avez-vous reçu le sacrifice du Messie ? Est-ce que vous croyez que Jésus Christ, le Juste, a payé pour vous la dette résultant du péché pour que vous alliez au Paradis ? Ou bien irez-vous en enfer pour payer vous-même durant l’éternité la dette résultant de votre péché ? C’est à vous de décider. Qu’allez-vous choisir ? Le Paradis ou l’Enfer.

Nous remercions Dieu pour son plan de Salut grâce auquel Il peut nous pardonner tous nos péchés. Quel est ce plan ? C’est la mort du Messie et Sa résurrection. Sur la croix, Dieu a chargé Jésus-Christ du châtiment de nos péchés, une fois pour toutes. C’est quelque chose que l’esprit de l’être humain ne peut pas comprendre. Pourtant, c’est ce que la Parole de Dieu déclare quand il dit : « Christ aussi est mort une seule fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de vous amener à Dieu » (1 Pierre 3. 18).

Lire la suite

Les candidats pour l'Enfer

27 Août 2019 Publié dans #Enfer

Les "candidats pour l'Enfer" sont les êtres humains qui, jusqu'à ce qu'ils quittent ce monde en décédant, nient Dieu et son existence, Le rejettent ou négligent le parfait Salut qui ne se trouve qu'en Jésus-Christ le Fils de Dieu. Ainsi ils ne sont pas nés de nouveau par l'oeuvre du Saint-Esprit au moyen de la foi en Jésus et ils ne sont pas sauvés de tous leurs péchés qui les mènent en Enfer ; car le salaire du péché, c'est la mort, nous dit Romains 6. 23a. Voici ci-dessous une liste des "candidats pour l'Enfer".

1) Les êtres humains qui rejettent le Seigneur Jésus-Christ et son oeuvre de Salut parfaitement accompli à la croix :
Ceux sont ceux qui pensent qu’ils n’ont pas besoin d’un sauveur. Ces personnes se considèrent comme « fondamentalement bonnes », et ne réalisent pas qu’elles sont, comme tous les gens de ce monde, des pécheurs qui ne peuvent pas se présenter devant Dieu en se basant sur leurs opinions d’eux-mêmes et sur leurs bonnes oeuvres.
Quelles que soient les raisons pour lesquelles les êtres humains rejettent Jésus-Christ, leur rejet a des conséquences désastreuses et éternelles. Car « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4. 12). Ceux qui rejettent le Seigneur Jésus, pour n’importe quelle raison, vont devoir faire face a une éternité dans « les ténèbres du dehors » de l’enfer "où il y aura des pleurs et des grincements de dents" (Mathieu 25 :30).

2) Les personnes qui nient l'existence de Dieu : les insensés, les athées...
Nous lisons dans Psaume 14. 1-5 : "L'insensé dit en son cœur : Il n'y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables ; il n'en est aucun qui fasse le bien. L'Éternel, du haut des cieux, regarde les fils de l'homme, pour voir s'il y a quelqu'un qui soit intelligent, qui cherche Dieu. Tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul. Tous ceux qui commettent l'iniquité ont-ils perdu le sens ? Ils dévorent mon peuple, ils le prennent pour nourriture; Ils n'invoquent point l'Éternel. C'est alors qu'ils trembleront d'épouvante, quand Dieu paraîtra au milieu de la race juste."
Les athées sont des insensés même si ce sont des savants qui ont des diplômes ou une certaine culture. Ils finiront en Enfer. Comme la religion les a déçu, pour eux Dieu n'existe pas. Mais le jour arrive bientôt où ils réaliseront que Dieu existe. Ce sera lorsqu'ils Le rencontreront au jour du Jugement dernier, mais ça sera trop tard.

3) Ceux qui pensent que tout s'arrête ici-bas et que le Paradis et l'Enfer n'existent pas :
Ils disent : "Mangeons et buvons, car demain nous mourrons !" (Ésaie 22. 13). Pour eux, la vie dans les plaisirs de ce monde est la seule vie et que tout finit après la vie d'ici-bas, lorsque la mort arrive. Ils ne réfléchissent jamais sur l'éternité, car pour eux l'éternité n'existe pas. Dieu leur dit qu'ils ne resteront pas impunis pour tous leurs péchés qui ne font que s'accumuler et qui les mènent en Enfer.

4) Ceux qui, au nom de la grâce, nient l'existence de l'Enfer :
Ces personnes disent que l'Enfer n'existe pas car Dieu est bon et Il ne peut envoyer sa créature en Enfer. Ils s'amusent avec la grâce de Dieu en demandant pardon à Dieu avant d'aller commettre leurs péchés. Ils ont une mauvaise connaissance de la grâce de Dieu qui seule peut les sauver.

5) Ceux qui disent qu'ils croient en Jésus, mais se basant sur leurs bonnes oeuvres pour être sauvés :
Beaucoup d'êtres humains qui se disent "chrétiens" pensent ou espèrent aller au Ciel après la mort, mais ils n'y accéderont pas. Car, ils ont ajouté des oeuvres humaines à la mort et à la résurrection de Jésus-Christ pour mériter la faveur et le salut de Dieu. Ils ne réalisent pas que le prix que Jésus-Christ a payé pour les péchés du monde a été accompli une fois pour toutes sur la croix, et que rien ne peut être ajouté à cette oeuvre parfaite de Jésus par l'être humain pécheur. Par leur tentative d'ajouter de bonnes œuvres humaines au seul sacrifice parfait du Christ pour être sauvés, ils insultent la Grâce de Dieu qui nous offre gratuitement le Salut. Un être humain ne peut pas mélanger la grâce de Dieu et ses propres bonnes oeuvres et aller au Ciel quand même. Si un être humain essaie de le faire, en suivant sa religion, il se trouvera sur le chemin menant vers l'Enfer. La parfaite Justice de Dieu ne nous laissera jamais entrer au Ciel sur la base d'un tel mélange.

Jésus-Christ a dit : "Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais ceux-là seul qui font la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N'avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité" (Matthieu 7. 21-23).

6) Ceux qui croient au purgatoire :
Le purgatoire n'existe pas ; Lire
Luc 16. 22-26 ; et n'est jamais mentionné dans la Bible. Le purgatoire enseigne qu'une personne peut être dans le séjour des morts et si ceux qui sont sur la terre prient pour lui, son âme commence à aller au Paradis. Mais la Bible dit qu'il est impossible que ceux qui sont dans le lieu de tourments du séjour des morts puissent aller dans le Paradis. Chers lecteurs, le purgatoire n'existe pas.

7) Ceux qui croient à la réincarnation :
La réincarnation enseigne que l'être humain peut revenir sur la terre 10 fois, 20 fois, 30 fois, etc... ; mais la Bible dit ceci dans Hébreux 9. 27 : "Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement". Chaque être humain n'a qu'une seule vie, et Il n'y a qu'un seul sacrifice parfait pour ses péchés dans sa seule vie sur cette terre, Celui que Jésus-Christ a accompli sur la croix. Si un être humain vie sa vie ici-bas sans Dieu, sans Jésus, il n'aura pas une seconde chance pour la vivre.

8) Les apostats :
"Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie" (Hébreux 6. 4-6). L'apostat est une personne qui dans sa vie, un jour a goûté la puissance de Dieu, il était puissamment utilisé par Dieu ; mais un jour il a abandonné, et son cœur s'est tellement endurci et refroidi de sorte qu'il devient incapable de se repentir et de saisir le pardon de Dieu jusqu'à sa mort. L'apostasie commence par la rétrogradation.

9) Ceux qui n’ont jamais entendu parler de Jésus :
Car toute personne est responsable devant Dieu qu’il ait “entendu parler de lui” ou non. La Bible nous dit que Dieu s’est clairement révélé dans la nature
(Romains 1. 19-20) et dans le cœur des gens (Ecclésiaste 3. 11). Le problème est que la race humaine est pécheresse ; nous rejetons tous cette connaissance de Dieu et nous sommes rebelles à Lui (Romains 1. 21-23).

QUE FAIRE POUR NE PAS ÊTRE UN "CANDIDAT POUR L'ENFER", MAIS ÊTRE UN CANDIDAT POUR LE CIEL :
Il faut se reconnaître pécheur devant le seul vrai Dieu Saint, se repentir et se détourner de tout péché. Il faut croire en Dieu, en son Fils unique Jésus-Christ et Le recevoir comme Seigneur et Sauveur personnel de notre vie. Il faut naître de nouveau par l'oeuvre du Saint-Esprit qui scelle éternellement de son sceau quiconque place toute sa confiance en Jésus. Il faut demeurer dans la foi en Jésus jusqu'à la mort ou jusqu'à l'Enlèvement. La Bible dit dans Mathieu 24. 13 que "celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé".

Lire la suite

(2) La destinée de ceux qui rejettent le Salut en Jésus-Christ

19 Juillet 2019 Publié dans #La mort, #Enfer

Même si tous les êtres humains seront tous ressuscités après leur mort, chaque être humain ira soit au Paradis, soit en Enfer. Chaque être humain doit donc choisir, durant sa vie sur la terre, où il désire passer l’éternité. La Bible dit : « Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » (Hébreux 9 : 27).

Les êtres humains pécheurs font leurs actes mauvais à l’abri de la lumière. Mais au fond de lui-même, l'être humain qui fait le mal en est conscient, et donc s’efforce de le cacher aux autres et peut-être de se le cacher à lui-même. L'être humain pécheur a donc une conscience coupable, mais il n'est pas prêt de renoncer à son péché. À tout être humain qui repousse la vérité de l'Évangile de Jésus-Christ et qui se tourne vers les mensonges du Diable, Dieu réserve sa Colère et sa fureur. Oui la souffrance et l'angoisse indescriptibles en Enfer attendent tout être humain, qui tout en pratiquant le mal, rejette ou qui néglige le parfait Salut en Jésus-Christ.

La Bible nous dit que : "Ceux qui sont justifiés auront droit à la Vie Éternelle au Paradis, mais les injustes (les non-croyants en Jésus) iront dans le lieu de châtiment éternel, l’Enfer" (Matthieu 25 : 46).

L’Enfer, tout comme le Paradis, est un endroit bien réel. L'Enfer est un endroit où les perdus subiront sans relâche le châtiment éternel de Dieu. Ils seront tourmentés spirituellement et physiquement, souffrant consciemment de la honte, du regret et du mépris.

Oui la destinée de ceux qui rejettent ou négligent le parfait Salut offert par Jésus-Christ sera en Enfer "dans le feu éternel qui est préparé pour le Diable et pour ses anges" (Matthieu 25. 41b). L’Enfer est décrit comme un abîme sans fond, un étang de feu et de soufre, où ses habitants seront tourmentés jour et nuit, à tout jamais (Apocalypse 20 : 10). En Enfer, il y aura des pleurs et des grincements de dents, manifestations d’un chagrin et d’une colère intenses. C’est un endroit où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s’éteint point (Marc 9 : 48).

Dieu ne prend aucunement plaisir à la mort du méchant, mais désire plutôt qu’il change de conduite et qu’il vive (Ézéchiel 33 : 11). Mais Dieu ne forcera personne à se soumettre à Lui et en son Fils Jésus-Christ : si un être humain choisit de rejeter Jésus durant sa vie sur la terre, Dieu n’a alors aucun autre choix que de lui donner ce qu'il faut : vivre loin de Sa présence en Enfer.

Ceux qui rejettent Jésus n’ont pas cru en Lui, en Celui qui est venu sur la terre pour être le seul Sauveur du monde entier. Ils n'ont pas su discerner le Dieu Créateur qui leur a donné le souffle de vie, et qui veut leur donner un sens à la vie. Même en sachant que Dieu existe, « les êtres humains pécheurs ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, car leurs œuvres étaient mauvaises » (Jean 3 : 19). Cela est d’ailleurs l’une des causes de leur jugement.

En fait, tous ceux qui refusent la rédemption qui est en Jésus-Christ, mourront dans leurs péchés (Jean 8 : 24), et subiront, dès la mort de leurs corps humains, d'horribles tourments émotionnels et spirituels dans le séjour des morts. Puis au Retour de Jésus à la fin des temps, ils ressusciteront pour être jugés devant le Grand Trône Blanc et être éternellement condamnés par le Seigneur Jésus-Christ qu'ils ont rejeté ou négligé durant leur vie sur la terre. Ainsi, ils seront jetés dans l'étang ardent de feu et de soufre qu'est l'Enfer éternel préparé pour le diable et pour ses anges.

Lire aussi : (1) La destinée de ceux qui acceptent le Salut en Jésus-Christ

Lire la suite

Deux destinées éternelles : le Paradis ou l'Enfer

27 Juin 2019 Publié dans #Paradis, #Enfer

LE PARADIS EST LA DESTINÉE ÉTERNELLE DES CROYANTS EN JESUS :

L'étude de la « destinée éternelle » est considérée à juste titre comme une subdivision de la discipline générale de l'eschatologie, ou doctrine de la fin des temps. Nous devons d'abord admettre que le seul témoignage certain dont nous disposions à ce sujet est celui de la Bible et qu'aucun autre « livre saint », ni nulle autre philosophie n'a la même autorité ni le même degré de fiabilité.

Le terme grec le plus souvent traduit par « éternel » dans la Bible est "aionos", qui décrit quelque chose qui n'a ni commencement ni fin dans le temps, ou qui a un commencement, mais pas de fin. Le sens exact dépend toujours du contexte. Associé à la « vie » (zoe en grec), il désigne non seulement une vie sans fin, mais aussi d'une qualité différente de celle de la vie biologique et physique.

Nous savons que tous les véritables croyants en Jésus recevront un corps ressuscité (1 Corinthiens 15. 42). Dans l'éternité, nous ne serons donc pas des esprits désincarnés, mais nous aurons, au Retour de Jésus, un corps glorifié, adapté à notre existence éternelle.

La Bible ne donne que peu de détails sur notre état éternel. Les Écritures parlent des Nouveaux Cieux et de la Nouvelle Terre que Dieu créera, ainsi que de la Nouvelle Jérusalem, qui descendra d'auprès de Dieu sur la Nouvelle Terre (Apocalypse 21. 1-2). Dans cette nouvelle création, « le tabernacle de Dieu [sera] parmi les hommes ! Il habitera avec eux, ils seront son peuple et Dieu lui-même sera avec eux, [il sera leur Dieu] » (Apocalypse 21. 3) « Ainsi nous serons toujours avec le Seigneur » (1 Thessaloniciens 4. 17).

Notre existence éternelle sera très différente de notre existence terrestre : « La mort ne sera plus et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car ce qui existait avant a disparu » (Apocalypse 21.4). La malédiction du péché sera abolie (Apocalypse 22. 3). On imagine difficilement un monde sans deuil ni douleur, mais c'est bien ce que Dieu a promis, une réalité qui défie l'imagination : « comme il est écrit, ce que l'œil n'a pas vu, ce que l'oreille n'a pas entendu, ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme, Dieu l'a préparé pour ceux qui l'aiment. » (1 Corinthiens 2. 9, voir Ésaïe 64. 4).

Notre existence éternelle ne sera pas non plus troublée par les mauvais souvenirs de notre vie sur terre, mais notre joie sera plus grande que tout : « En effet, je crée un nouveau ciel et une nouvelle terre. On ne se souviendra plus des premiers événements, ils ne viendront plus à l'esprit » (Ésaïe 65. 17).

Notre destinée éternelle est de servir le Seigneur Jésus (Apocalypse 22. 3), de le voir face à face (Apocalypse 22. 4) et d'avoir une santé parfaite (Apocalypse 22. 2). 2 Pierre 3. 13 parle d'un Nouveau Ciel et d'une Nouvelle Terre « où la justice habitera », qui ne sera pas souillé par l'ombre du péché.

Dès le commencement de la création, Dieu a voulu rassembler ses élus dans ce lieu de plénitude et de gloire (Romains 8. 30, Philippiens 1. 6), où il n'y aura plus de péché, plus de malédiction, plus de mort ni d'adieux, grâce au parfait sacrifice de Jésus sur la croix. Ce plan parfait se réalisera dans l'éternité, où l'humanité accomplira enfin sa destinée : « glorifier Dieu et le posséder éternellement ».

L'ENFER EST LA DESTINÉE ÉTERNELLE DES NON-CROYANTS EN JESUS, C'EST UNE SÉPARATION ÉTERNELLE D’AVEC DIEU :

La Bible dit clairement qu'il y a deux destinées possibles pour l'âme humaine après la mort physique : le Ciel ou l'Enfer (Matthieu 25. 34, 41, 46 ; Luc 16. 22-23). Seuls les justes hériteront la vie éternelle et nous ne pouvons être déclarés justes devant Dieu que par la foi en la mort et en la résurrection de Jésus-Christ (Jean 3. 16-18, Romains 10. 9). Juste après la mort, l'âme des justes va directement dans la présence de Dieu (Luc 23. 43, 2 Corinthiens 5. 8, Philippiens 1. 23).

Quant à ceux qui n'auront pas accepté Jésus-Christ comme leur Sauveur, ils subissent dans le Séjour dee morts un châtiment éternel dès leur mort (2 Thessaloniciens 1. 8-9). Ce châtiment est comparé, par exemple, à un étang de feu (Luc 16. 24, Apocalypse 20. 14-15), aux ténèbres extérieures (Matthieu 8. 12) et à une prison (1 Pierre 3. 19). Il est éternel (Jude 1. 13, Matthieu 25. 46). L'idée d'une deuxième chance de repentance après la mort n'a aucun fondement biblique. Hébreux 9. 27 dit clairement que tous passeront par la mort physique, après quoi viendra le jugement. Les enfants de Dieu ont déjà été jugés sur la croix de Jésus qui a pris sur Lui leur condamnation. Quand nous croyons en Jésus, Jésus prend notre péché et nous donne sa Justice. Parce que Jésus a pris sur Lui notre juste châtiment, nous n'aurons plus à craindre d'être éternellement séparés de Lui. Le jugement des incroyants est encore à venir à la fin des temps.

2 Thessaloniciens 1. 8-9 dit que Jésus-Christ reviendra « pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n'obéissent pas à l'Évangile de notre Seigneur Jésus[-Christ]. Ils auront pour peine une ruine éternelle, loin de la présence du Seigneur et de la gloire de sa force ». L'horreur de l'Enfer ne sera pas que la torture physique, mais aussi l'agonie d'être séparé de tout ce qui peut nous rendre heureux. Dieu est la source de toute bien (Jacques 1. 17) et ceux qui sont séparés de Lui sont privés de tout ce qui est bon pour eux. L'Enfer sera un lieu de péché perpétuel et ceux qui y souffriront auront pleinement conscience de l'horreur du péché. Leur remords, leur culpabilité et leur honte seront infinis, avec la conviction que leur châtiment est juste.

Toute illusion sur la « bonté humaine » aura disparu. Être séparé de Dieu, c'est être exclu pour toujours de Sa lumière (1 Jean 1. 5), de Son amour (1 Jean 4. 8), de Sa joie (Matthieu 25. 23) et de Sa paix (Éphésiens 2. 14), dont Dieu est la source. Tout ce qu'il y a de bon en l'être humain ne fait que refléter le caractère de Dieu, en l'image de qui nous avons été créés (Genèse 1. 27).

Au Paradis, tous les enfants de Dieu qui, durant leur vie sur la terre, ont été régénérés (nés de nouveau) par le Saint-Esprit de Dieu, demeureront éternellement avec Dieu dans un état de perfection. "Ils seront semblables à Jésus car ils Le veront tel qu'Il est" (1 Jean 3. 2). Tandis que ceux qui seront jetés en Enfer n'auront aucune part à ce qui est de Dieu. Tout le bien qu'ils pensaient représenter sur terre sera exposé comme une forme d'égoïsme, de convoitise et d'idolâtrie (Ésaïe 64. 6). Car face à la parfaite Sainteté divine, aucune bonté humaine ne fait le poids. Ceux qui seront en Enfer ne pourront plus jamais voir la face de Dieu, entendre sa voix, recevoir son pardon ou se réjouir de sa présence. La séparation éternelle avec Dieu est le châtiment ultime pour tous ceux qui rejettent ou négligent le parfait Salut en Jésus-Christ.

Lire la suite

Une porte sur l'au-delà

23 Juin 2019 Publié dans #La mort, #Paradis, #Enfer

Prépare-toi... à rencontrer ton Dieu. (Amos 9 : 12)

Il est réservé aux hommes de mourir une fois - et après cela le jugement. (Hébreux 9 : 27)

En vérité, en vérité, je vous dis : Celui qui croit en moi a la vie éternelle. (Jean 6 : 47)

On entend parfois dire : « Personne n'est jamais revenu de l'au-delà pour nous raconter ce qu'il y a trouvé ». Ce n'est pas vrai. Jésus Christ est mort sur la croix, Il est ressuscité, Il est revenu, et Il a parlé. La Bible explique clairement ce que nous devons savoir au sujet de l'au-delà.

La mort physique est le retour de notre corps à la poussière, mais Dieu nous a tous dotés d'une âme immortelle. Ainsi, la mort du vrai croyant en Jésus n'est qu'un passage, qu'une porte qui débouche sur l'au-delà, c'est-à-dire sur la sainte présence de Dieu au Paradis. Le drame c'est que, pour l'être humain pécheur qui n'a pas reçu le pardon de ses péchés parce qu'il n'a pas cru et ne s'est pas confié totalement en Jésus seul pour son Salut, cette rencontre avec Dieu équivaut certainement à l'éternelle condamnation en Enfer.

Si nous n'avions peut-être jamais, jusqu'ici, associé la crainte de la mort à ce face-à-face avec le Dieu Saint, sachons aujourd'hui que Dieu a trouvé pour nous tous la vraie solution de la mort et qu'Il nous la propose à chacun. Chaque être humain est libre d'accepter avec reconnaissance cette solution ou de le refuser. Cette solution, c'est de recevoir la Vie Éternelle par la foi en Jésus Christ.

Car la Justice de Dieu va de pair avec son Amour qui l'a fait venir sur la terre, en se faisant homme en la Personne de son Fils Jésus-Christ, pour prendre à sa charge la terrible punition que nous méritions à cause de nos péchés. Jésus Christ, crucifié, a subi pour nous notre condamnation, notre châtiment. C'est pourquoi, « Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont dans le Christ Jésus » (Romains 8. 1). Le pardon de nos péchés nous est offert aujourd'hui, par Jésus Christ, sans contrepartie. Nous pouvons l'accepter ou le refuser, mais Dieu nous ordonne : “Choisis la vie” (Deutéronome 30. 19 b), et notre éternité dépend de notre réponse.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 > >>