Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

choix

Être avec ou contre le Seigneur Jésus-Christ

17 Novembre 2020 Publié dans #Choix

Le Seigneur est strict et clair dans ses Paroles dans Matthieu 16. 27, Il rétribuera à chacun selon son œuvre. Chacun recevra selon ce qu’il a accompli durant son passage sur terre. Les justes hériteront du Royaume des cieux et de la Vie Éternelle auprès du Seigneur Lui-même, tandis que les injustes seront jugés selon leurs iniquités puis jetés dans l’étang de feu avec Satan leur maître.

Deux clans se créeront nettement à mesure que la fin approche : le clan des justes guidé par le Seigneur Jésus-Christ Lui-même, qui reflètera toute sa Sainteté et sa Perfection ; et d’autre part le clan des injustes rempli d’iniquité et de perversion mené par Satan l’ennemi de la justice, l’ange déchu. Ne nous méprenons surtout pas mes très chers frères et sœurs en Christ, il n’y aura point de place pour ceux qui prétendent vouloir être neutre ou au milieu. Soit on est avec le Seigneur Jésus ; soit on est contre le Seigneur Jésus. Soit on est de ceux qui pratiquent la justice ; soit on est de ceux qui sont remplis d’injustice. Et cela se distinguera chaque jour davantage à mesure que la fin se rapproche. Les méchants se pervertiront encore plus tandis que les saints du Seigneur Jésus-Christ Lui ressembleront encore davantage.

En recevant notre Seigneur Jésus-Christ dans nos cœurs, en acceptant de vivre pour Lui, de L’honorer, de Le glorifier et de Le rendre manifeste dans tout ce qu’on est, alors on devient enfant de Dieu et on est scellé de l’Esprit Saint du Seigneur Jésus-Christ, qui nous rend conforme à l’image de notre Seigneur afin que nous soyons Ses véritables représentants, dignes de vivre dans le Royaume des cieux pour l’éternité.
Tous ceux qui renieront par contre le Seigneur Jésus-Christ, tous ceux qui préfèrent ce monde, les gloires et les vaines choses de ce monde à Lui, recevront la marque de la bête et seront punis en conséquence, en Enfer.

Aujourd’hui, le Seigneur Jésus-Christ appelle chaque être humain et nous dit : « … Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux. Car ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses iniquités » (Apocalypse 18 : 4, 5).
Nous êtres humains, allons-nous laisser l’appel de notre Seigneur Jésus-Christ sans réponse ? Rejeterions-nous l’Éternelle Vie que notre Seigneur Jésus-Christ nous donne au profit de cette vie éphémère ? Le choix nous revient à chacun personnellement durant notre vie sur la terre.
Persévérons mes très chers frères et sœurs en Jésus-Christ, gardons fermement les véritables commandements de Dieu qu’Il a établi depuis le commencement, prions aussi pour que chaque jour notre foi en Jésus-Christ soit plus grande et inébranlable. Rappelons-nous toujours que nous sommes scellés du sceau de l’Esprit Saint, et vivons pour la gloire de Dieu.

Lire la suite

Trois excuses de la plupart des êtres humains

29 Août 2020 Publié dans #Choix

Dieu désire accorder à chaque être humain le pardon des péchés et la vie éternelle. Toutefois, comme pour n’importe quel cadeau, les êtres humains ont la possibilité de le recevoir ou de le refuser. Malheureusement, plusieurs personnes dans ce monde renoncent à recevoir Jésus-Christ comme leur Seigneur et Sauveur, en se trouvant des excuses. En voici trois :

1. « Je n'ai pas besoin de Dieu »
Ceux qui disent cela se sentent probablement heureux sans Dieu. Pour le moment, ils ne ressentent pas le besoin d’avoir recours à Dieu. En fait, ils ne réalisent pas que leur plus grand besoin n’est pas simplement d’être heureux dans ce monde, mais d’être pardonnés pour toujours et d'être purifiés de tous leurs péchés par le sang précieux de Jésus. Sans le pardon qui se trouve en Jésus-Christ, leurs péchés les emportent à grands pas dans l'Enfer éternel.
D’autre part, ils oublient que leur vie n’est pas entre leurs mains et qu’aujourd’hui peut bien être leur dernière journée. Ils se trouvent alors dans une position dangereuse car de même que Dieu est Amour, il est aussi un juste Juge. Si un être humain refuse le parfait Salut que Dieu a préparé en Jésus-Christ, il aura à subir le Juste châtiment en Enfer pour tous ses péchés. En effet, nous aurons tous des comptes à rendre à Dieu notre Créateur. Acceptons donc le parfait Salut que Dieu nous offre en son Fils Jésus-Christ.

2. « Il doit y avoir un piège »
Certaines personnes ont peur qu’on leur prenne leur liberté de vivre comme ils veulent dans ce monde. Ils ont de la peine à penser qu’on puisse trouver quelque chose de gratuit dans ce monde. Ils se disent que c’est trop facile et qu’il doit y avoir un piège.
Mais ils ne réalisent pas que Jésus-Christ a payé un très grand prix inestimable en mourant pour nous tous à la croix. Nous recevons son salut gratuitement, parce que Jésus a payé de son propre sang pour que tous nos péchés soient pardonnés.
Nous n’adhérons pas à une secte, mais nous découvrons en Jésus une relation personnelle et vivante avec Dieu notre Créateur et notre Sauveur.

3. « J'y penserai plus tard »
Il s’agit là probablement de la réponse la plus fréquente et la plus dangereuse. On remet à plus tard. Plus on retarde la décision, plus elle devient difficile à prendre. Et en plus, on n’a aucune assurance que l’occasion se représentera.
« Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs » (Hébreux 3 :15).
Dieu donne à chaque être humain l’occasion de recevoir Jésus-Christ, pendant sa vie sur terre, comme seul Seigneur et Sauveur.

Lire la suite

Comment évangéliser ?

21 Juillet 2020 Publié dans #Divers, #Choix

Il y a plusieurs formes d'évangélisation dont voici les deux principales : la prédication et le témoignage.
Chaque disciple de Christ est une lampe qui brille dans le monde.
"Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux" (Matthieu 5. 14-16).
"Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ils remarquent vos bonnes œuvres, et glorifient Dieu, au jour où il les visitera" (1 Pierre 2. 12).
"Seulement, conduisez-vous d’une manière digne de l’Évangile de Christ ... demeurez fermes dans un même esprit, combattant d’une même âme pour la foi de l’Évangile ..."  Philippiens 1:27

C'est une chose certaine, la plus grande force de l'évangélisation c'est notre témoignage personnel et celui des églises. Quelle vision donnons au monde ?
Le message est claire : ... afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu irrépréhensibles au milieu d’une génération perverse et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde, portant la parole de vie. (Philippiens 2. 15).
Ce qui frappe les gens, ce n'est pas tant nos discours que nos actes, la façon dont nous nous comportons. "Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ils remarquent vos bonnes oeuvres, et glorifient Dieu, au jour où il les visitera" (1 Pierre 2. 12).
Notre témoignage personnel est directement visible par notre entourage, celui des églises est évident dans le quartier.

Quel spectacle donnons au monde ? Celui de nos divisions, de nos querelles, de nos rivalités, de notre esprit sectaire ? Jésus dit :  "A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres." (Jean 13:35).
Dans notre travail d'évangélisation, nous devons aussi respecter le travail des autres prédicateurs. Nous ne sommes ni les seuls, ni les meilleurs. Lorsque nous voulons entreprendre une œuvre d'évangélisation, nous devons regarder autour de nous. Des ouvriers sont déjà dans le champ, à l'œuvre depuis parfois des années. Nous récolterons peut-être ce qu'ils ont semé, mais nous devons respecter leur présence et leur travail.
Autant que cela est possible recherchons la main d'association, afin de ne pas bâtir sur les fondations et avec les matériaux des autres.

Évangéliser avec la puissance de Dieu :
La force de l'évangélisation, c'est la manifestation de la puissance de Dieu, lorsque le Seigneur rend lui-même témoignage à sa Parole et confirme le message que nous annonçons.
Lorsque les premiers disciples ont commencé leur mission, ils l'ont fait après avoir été remplis du Saint-Esprit, selon ce que Jésus leur avait recommandé : "Et voici, j’enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut". (Luc 24. 49).

Ce n'est qu'après avoir été revêtus de la puissance d'en haut qu'ils ont pu obéir à l'ordre de Jésus de prêcher la Bonne Nouvelle et nous en lisons les résultats dès les premiers chapitres des Actes des apôtres.
"Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous? Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. ... Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes.     Actes 2.37- 41

La main du Seigneur était avec eux, et un grand nombre de personnes crurent et se convertirent au Seigneur (Actes 11:21).
Ils restèrent cependant assez longtemps à Icone, parlant avec assurance, appuyés sur le Seigneur, qui rendait témoignage à la parole de sa grâce et permettait qu’il se fît par leurs mains des prodiges et des miracles (Actes 14. 3).
Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient. (Marc 16. 20).

C'est le modèle. Nous disposons aujourd'hui de moyens de communication que les premiers disciples n'avaient pas, mais peut-être qu'il nous manque ce que eux possédaient : - Ils étaient revêtus de la puissance d'en haut. - Le Seigneur travaillait avec eux

Jésus Lui-même a été revêtu du Saint-Esprit et a reçu le témoignage de son Père, ainsi que ses disciples. "Moi, j’ai un témoignage plus grand que celui de Jean; car les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir, ces œuvres mêmes que je fais, témoignent de moi que c’est le Père qui m’a envoyé. Et le Père qui m’a envoyé a rendu lui-même témoignage de moi" (Jean 5. 36-37).
Ils restèrent cependant assez longtemps à Icone, parlant avec assurance, appuyés sur le Seigneur, qui rendait témoignage à la parole de sa grâce et permettait qu’il se fît par leurs mains des prodiges et des miracles. (Actes 14. 3).
"Car je n’oserais mentionner aucune chose que Christ n’ait pas faite par moi pour amener les païens à l’obéissance, par la parole et par les actes,  par la puissance des miracles et des prodiges, par la puissance de l’Esprit de Dieu, en sorte que, depuis Jérusalem et les pays voisins jusqu’en Illyrie, j’ai abondamment répandu l’Évangile de Christ" (Romains 15.17-19).
Notre bonne volonté, nos propres désirs, notre zèle, notre énergie, nos plans, nos méthodes, nos moyens, humains sont insuffisants. Le Seigneur l'a dit dans Luc 24. 46-49 : ...  mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.

Nous ne sommes pas meilleurs qu'eux, mais souvent téméraires et impétueux. Nous manquons de sagesse et nous ne sommes pas obéissants, alors nous semons beaucoup et nos récoltons peu, car nous ne remplissons pas les bonnes conditions, celles de Dieu.
Avant d'entreprendre quelque chose, attendez que le Seigneur vous rende capables, car naturellement vous ne l'êtes pas.
"Ce n’est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu" (2 Corinthiens 3. 5).

Certes, vous pouvez parler et agir, mais le royaume dans lequel nous travaillons n'est pas régi par des lois naturelles et humaines.
C'est le Royaume de Dieu, ses règles sont divines, spirituelles et surnaturelles. Il n'obéit pas à nos conceptions. C'est parce que nous ne voulons pas comprendre cela que nous ne pouvons pas surmonter certains obstacles.
Le résultat de l'évangélisation est directement lié à l'œuvre du Saint-Esprit concernant la conviction qui s'empare de ceux qui entendent l’Évangile et à la démonstration des miracles et des guérisons qui accompagnent la Parole.
Nous avons besoin de prendre conscience de plusieurs choses si nous voulons que notre évangélisation soit conforme à la pensée de Dieu et de Christ :
- annoncer le bon message, tout le conseil de Dieu (Actes 20. 27).
- en parler comme il se doit, avec assurance et à propos. (Colossiens 4. 6).
- prier afin que le Seigneur ouvre les portes (Colossiens 4. 3).
- discerner et saisir les occasions (2 Timothée 4. 2).
- être respectueux du travail des autres (Romains 15. 20).
- être revêtus de la puissance d'en haut, remplis du Saint-Esprit (Actes 1. 8).
- compter sur le Seigneur, plus que sur nos propres forces, nos moyens, nos méthodes, notre sagesse (Actes 4. 29-31).

Enfin ayez du zèle, celui que produit l'Évangile de paix. "Car là où il y a un zèle amer et un esprit de dispute, il y a du désordre et toutes sortes de mauvaises actions. La sagesse d’en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d’hypocrisie. Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix" (Jacques 3. 16-18).

Ne perdez pas votre temps dans des discussions vaines et stériles, qui n'avancent pas le royaume de Dieu. "Mais évite les discussions folles, les généalogies, les querelles, les disputes relatives à la loi; car elles sont inutiles et vaines" (Tite 3. 9).
N'oublions pas l'objectif de l'évangélisation : "Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde" (Matthieu 28. 19-20).

Lire la suite

Vivre éternellement au Paradis ou en Enfer ?

23 Mars 2020 Publié dans #Salut, #Choix

"... J'ai mis devant toi la vie et la mort... Choisis la vie, afin que tu vives..." (Deutéronome 30. 19)

Croyants ou incroyants, tout le monde espère qu’après la mort, la vie va continuer dans un bonheur absolu et éternel. C’est ce que la Bible affirme, du moins pour certains. Car "Dieu a mis dans leur cœur (le coeur de chaque être humain) la pensée de l’éternité" (Ecclésiaste 3. 11).
Nous vivons sur la terre et nous sommes à la fois des êtres physiques et moraux (chair et esprit). La mort de notre corps humain (conséquence du péché) est la fin de notre existence physique terrestre, mais pas celle de notre existence morale (spirituelle). "Avant que la poussière retourne à la terre comme elle y était, et que l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné (Ecclésiaste 12. 7).

Notre vie sur la terre est un passage et nous en rendrons compte un jour devant Dieu. "Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement" (Hébreux 9. 27). Dès que nous quitterons ce monde comme aussi à l’issue de ce jugement, il n'y aura que deux destinations dans l'éternité : le paradis (la vie éternelle) ou l’enfer (le châtiment éternel). "Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle (Matthieu 25. 46).
Le Ciel (le Paradis) est la demeure du seul vrai Dieu de l'univers qui est trois fois Saint. Et pour aller passer l'éternité au Paradis dans le bonheur infini et éternel, il faut être juste aux yeux de Dieu, c'est-à-dire sans péchés. Le péché c’est la désobéissance aux lois de Dieu. Beaucoup d’entre nous ne se croient pas si mauvais que cela, mais le rayon laser de la Sainte Parole de Dieu nous donne un tout autre éclairage. "Il n'y a point de juste, pas même un seul ; Nul n'est intelligent, Nul ne cherche Dieu ; Tous sont égarés, tous sont pervertis ....(Romains 3. 10-11).
Nous sommes donc tous des pécheurs par nature, un enfant n’a pas besoin d’apprendre à mentir, nous péchons constamment par pensées, par paroles ou par actions ; nous ne pouvons pas nous en empêcher et nous méritons tous le châtiment éternel en Enfer
à cause de nos péchés, les meilleurs d’entre nous comme les pires.

Mais il y a une Bonne Nouvelle ! : Dieu nous aime d'un Amour infini et pour nous éviter l’Enfer, Il envoie sur la terre le seul vrai Juste qui a vécu sur la terre, son Fils unique Jésus-Christ. C’est nous qui sommes coupables, mais c’est Jésus qui vient s’offrir en sacrifice parfait en mourant sur la croix pour subir pour nous le châtiment que l’on méritait tous. "Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui" (Ésaie 53. 5).
"Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui, ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle" (Jean 3. 16). Quiconque se repent de ses péchés, croit et place toute sa confiance en Jésus a, dès maintenant, la certitude d'avoir le pardon de tous ses péchés et d'aller vivre au Paradis pour l'éternité. Cela est possible, car tous ceux qui sont sauvés de tous leurs péchés par le moyen de la foi en Jésus, sont à jamais sanctifiés par le Sang précieux de Jésus. Ils sont nés de nouveau, justifiés, rachetés, et libérés des liens du Diable qui les tenait captifs dans son Royaume de ténèbres.

Cher(e)s lecteurs / lectrices, si vous n'êtes pas encore venus à Jésus pour avoir le Salut de votre âme, qui que vous soyez, bandit ou pas, croyant ou incroyant, Dieu vous aime et il vous donne son Fils Jésus pour vous sauver parfaitement. Dieu vous demande de vous repentir et de vous détourner de tous vos péchés, de croire en Jésus-Christ (en Lui et personne d’autre), de l’accepter comme seul Sauveur (Il est mort pour vous) et comme seul Seigneur (Il est ressuscité et Il règne éternellement). Oui, c'est vrai chaque être humain peut être sauvé de l’Enfer éternel en se repentant et en se détournant de tous ses péchés. Chaque être humain peut faire sincèrement cette prière et la mettre réellement en pratique durant toute sa vie pour avoir la certitude d'aller au Paradis éternel : "Seigneur Jésus, je crois en toi, viens dans mon cœur, je veux recommencer une vie nouvelle avec toi et devenir ton disciple. Amen".

Lire la suite

Être prêts pour l'éternité

2 Mars 2020 Publié dans #Choix

Une invitation EXCEPTIONNELLE
Jésus-Christ se sert de la parabole en
Matthieu 22. 1-4 pour nous présenter l’invitation que Dieu offre à tous les êtres humains. Dans son Amour immense, Dieu offre à quiconque croit en Jésus Christ, le pardon de ses péchés, la vie éternelle et une place dans le Ciel.

Une décision capitale
Dieu nous laisse libres de notre choix. Nous pouvons accepter ou refuser ce qu’Il nous offre. Mais nous aurons tous à Lui rendre compte car à notre mort (que notre corps retourne à la terre, qu’il soit brulé ou qu’il ait disparu), notre âme retourne à Dieu.
Notre avenir éternel est donc lié au choix que nous allons faire pendant notre vie sur la terre.

Se préparer dès aujourd’hui
Tout au long de la Bible, Dieu nous interpelle avec beaucoup d’insistance afin que nous soyons prêts à Le rencontrer. Pourquoi ? La Parole de Dieu nous l’explique ainsi : « Dieu donc, ayant passé par-dessus les temps de l’ignorance, ordonne maintenant aux hommes que tous, en tous lieux, ils se repentent ; parce qu’il a établi un jour où il doit juger en justice la terre habitée, par un Homme qu’il a désigné (Jésus Christ), ayant donné une preuve certaine à tous, l’ayant ressuscité d’entre les morts » (Actes 17. 30-31)
La parfaite Justice de Dieu qui exige la condamnation des « coupables » nous paraît parfois contradictoire avec son Amour et sa Grâce infinis. Mais la Bible nous montre que ces caractères de Dieu peuvent cohabiter car sur la croix, Jésus Christ a enduré pour nous le Jugement que méritaient tous nos péchés.
C’est pourquoi Dieu nous dit : « Tous ceux qui croient sont justifiés gratuitement par sa grâce, par la rédemption qui est dans le Christ Jésus » (Romains 3. 24).
Notre responsabilité est totalement engagée car : « Celui qui croit en lui n’est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu… la colère de Dieu demeure sur lui » (Jean 3. 18, 36).
Devant ces conséquences aussi dramatiques, que PERSONNE ne néglige de se préparer pour rencontrer le seul vrai Dieu de l'Univers qui est trois fois Saint !

Comment être prêt ? Comment être lavés de tous nos péchés et être déclarés justes devant Dieu ?
Nous êtres humains, nous nous
trompons totalement si nous imaginons que nos bonnes actions pourront compenser nos fautes et qu’ainsi Dieu sera « satisfait » à tel point que nous serons épargnés du Jugement. Car « Toutes nos justices [sont] comme un vêtement souillé » (Ésaïe 64. 6).
Mais Dieu nous offre l’unique moyen d’être « lavés » de nos péchés et de pouvoir ainsi être admis dans sa présence : CHACUN doit se repentir, lui confesser personnellement ses fautes, placer toute sa confiance en Jésus seul et en son parfait sacrifice à la croix, et croire qu’il est purifié par Jésus Christ, le Fils de Dieu, mort et ressuscité. « Le sang de Jésus Christ son Fils nous purifie de tout péché » (1 Jean 1. 7).
Certains trouvent trop facile cette façon d’être « lavé » de sa culpabilité et d’être déclaré juste et digne de se tenir dans la présence de Dieu.
Avouons qu’à cause de notre fierté et de notre orgueil, il nous est difficile – parfois même impensable – de reconnaître notre propre culpabilité. Acceptons de voir les choses comme Dieu les voit, reconnaissons que nous sommes coupables d'avoir péché, et croyons en Jésus Christ. « Celui qui entend ma parole et qui croit… a la vie éternelle et ne vient pas en jugement ; mais il est passé de la mort à la vie » (Jean 5. 24).

Quand faut-il être prêt ?
La Bible insiste : C’EST AUJOURD’HUI !
Nous ne maîtrisons absolument pas le moment de notre mort. Hélas, si une personne qui ne croit pas en Jésus-Christ venait à mourir à l’instant, elle aurait à endurer immédiatement les tourments éternels, loin de Dieu. C’est une situation irréversible car dans l’au-delà, il n’existe pas de « deuxième chance ».
Pour illustrer cette situation, la Bible donne cet exemple : « Dès que le maître… aura fermé la porte, quand vous vous tiendrez dehors… Là seront les pleurs et les grincements de dents. » (Luc 13. 25-28).
C’est pourquoi, il est IMPORTANT d’être prêt MAINTENANT, car à tout instant, ça peut être ÉTERNELLEMENT TROP TARD !

Être prêt, c’est la situation de tous ceux qui ont cru en Jésus Christ. Ils ont placé toute leur confiance en Jésus et ils ont la certitude que leurs péchés sont tous effacés par le sang précieux de Jésus-Christ. S’ils meurent, leur âme rejoindra immédiatement Jésus Christ dans le Paradis, attendant la résurrection de leur corps qui aura lieu au Retour de Jésus. Et dès maintenant, ils savourent au plus profond de leur cœur, la paix, la grâce et l’Amour de Dieu qui les a sauvés de leurs péchés.
« Ce que je vis maintenant dans mon corps, je le vis dans la foi, la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi » (Galates 2. 20).
Ne désirez-vous pas être chacun prêt dès aujourd'hui ?

Lire la suite

Lequel voulons-nous ?

15 Janvier 2020 Publié dans #Salut, #Choix

Cher(e)s lecteurs/trices, comme la plupart des êtres humains, vous avez certainement quelques inquiétudes concernant l'état actuel du monde dans lequel nous vivons. Une question surgit parfois : s'il y a un Dieu, pourquoi laisse-t-Il le mal impuni, pourquoi n'intervient-Il pas au milieu de tant de souffrance, d'injustice ?

Lequel voulez-vous ?
Cette question, qui va être répétée plusieurs fois, nous ramène à un fait unique, qui a eu lieu il y a longtemps. Les êtres humains l'ont peut-être oublié, mais ses conséquences subsistent encore et Dieu nous le rappelle aujourd'hui. Il y a deux mille ans, les êtres humains - autorités civiles, religieuses, la foule - ont choisi : D'un côté, Barabbas criminel, rebelle, meurtrier, qui attendait en prison le jour de son exécution, De l'autre côté, Jésus-Christ, le Fils bien-aimé de Dieu le Père, qui avait été de lieu en lieu faisant du bien, le seul Juste que la terre ait porté.

- Lequel voulez-vous ? Barabbas ou Jésus qui est appelé Christ ?
« .., Lequel voulez-vous que je vous relâche ? Et ils dirent : « Barabbas »... Que ferai-je donc de Jésus qui est appelé Christ ?... Qu'il soit crucifié... Mais quel mal a-t-il fait ?... Qu'il soit crucifié... Que son sang soit sur nous et sur nos enfants » (Matthieu 27. 17-26). Le brigand relâché court toujours : violence et corruption sévissent ; et le monde est coupable de la mort du Fils de Dieu sur la croix.
Un jour, une terrible de rétribution attend ceux qui se sont rangés du côté des foules qui négligent ou rejettent le Sauveur Jésus. Dieu exercera sa vengeance, et son jugement se déversera bientôt sur ce monde. En attendant, dans toute la chrétienté, on voit des croix qui rappellent de quelle mort mourut le Sauveur Jésus. Dieu ne veut pas que la mort de son Fils Jésus sur la croix soit oubliée ainsi que sa glorieuse résurrection.
Aujourd'hui encore, dans sa grande patience, Dieu appelle les êtres humains à se repentir, « ou méprises-tu les richesses de sa bonté et de sa patience et de sa longue attente, ne connaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ? » (Romains 2. 4). Reconnaître humblement devant Dieu notre culpabilité, confesser nos péchés, c'est trouver le pardon que Dieu offre par Jésus Christ notre Seigneur et Sauveur. Croire au Seigneur Jésus, c'est croire à son sacrifice sur la croix, c'est croire à l'efficacité de son sang qui purifie de tout péché. Croire au Seigneur Jésus, c'est croire au Fils de Dieu, c'est avoir la Vie Éternelle. « C'est ici le témoignage: que Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils: Celui qui a le Fils a la vie, celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie. Je vous ai écrit ces choses afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu » (1 Jean 5. 11-12).

- Lequel voulez-vous ? Écouter la voix de Dieu, croire la Parole de Dieu, la Bible ? ou Écouter la voix de Satan le séducteur et le menteur ?
Accepter le Seigneur Jésus-Christ dans son coeœur, c'est se tourner « des ténèbres à la lumière, et du pouvoir de Satan à Dieu », c'est recevoir le pardon des péchés
(Actes 26. 18). C'est aussi échapper au jugement qui va venir sur ce monde (1 Thessaloniciens 1. 10) et au jugement éternel (Jean 5. 24 ; Hébreux 6. 2b). C'est posséder une bienheureuse espérance (Tite 2. 13).

 - Lequel voulez-vous ? Une secte, une religion nouvelle, garder des traditions ? Jouir de la vie, ne pas penser à l'avenir, continuer de vous persuader que vous n'êtes pas plus mauvais que vos semblables, c'est-à-dire penser que vous êtes juste ?
Non, le christianisme, c'est avant tout une Personne (Jésus), avec qui nous devons avoir une relation vivante et personnelle. Nous avons besoin de Quelqu'un qui soit capable de nous comprendre, de nous aimer, de nous secourir, de nous conduire, de nous donner une raison de vivre. Le vrai chrétien peut chanter : « Pour moi, j'ai mon Sauveur ; Il suffit à mon cœoeur. En son amour je me confie ».

Lequel voulez-vous ?
Aujourd'hui, la porte du Salut est ouverte : « Je suis la porte [dit Jésus]: si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé » (Jean 10. 9). Demain, la porte peut être fermée : « Et la porte fut fermée... Seigneur, Seigneur, ouvre-nous ! Mais lui, répondant, dit : En vérité, je vous dis: je ne vous connais pas » (Matthieu 25. 10-12). De quel côté serez-vous ?
Encore une fois, nous vous demandons : lequel voulez-vous ? Pendant l'éternité avec lequel serez-vous ? Avec le Seigneur Jésus au Paradis ou avec Satan le meurtrier en Enfer ?

Avertissement
« Qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui » (Jean 3. 36).
« Quant aux timides, et aux incrédules... aux meurtriers, et aux fornicateurs, et aux magiciens, et aux idolâtres, et à tous les menteurs, leur part sera dans l'étang de feu et de soufre, qui est la seconde mort » (Apocalypse 21. 8).

Promesse du Seigneur Jésus à un brigand repentant : « Aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis » (Luc 23. 43).

Prière du Seigneur Jésus : « Père, je veux, quant à ceux que tu m'as donnés, que là où moi je suis, ils y soient aussi avec moi, afin qu'ils voient ma gloire, que tu m'as donnée » (Jean 17. 24).

Lire la suite

L'Enfer est réel, Dieu veut que tous soient sauvés

2 Décembre 2019 Publié dans #Enfer, #Salut, #Choix

"Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu, et ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ." La Bible, Romains 3:23-24

Julien Green a écrit : « il n’y a pas d’autre enfer que de n’être pas avec Dieu ». Cette phrase résume assez bien la notion de l’Enfer : un lieu où Dieu est absent. Dans le langage populaire, le mot "enfer" ou "Vallée de Hinnom" désigne une réalité décrite dans la Bible sous le nom de géhenne. Il s’agit d’une vallée, proche de Jérusalem et tristement célèbre. En effet, en ce lieu, 1500 ans avant Jésus-Christ, des hommes sacrifiaient leurs enfants et les offraient à leurs dieux. Même les rois comme Akhaz (2 Rois 16. 3) et Manassé (2 Rois 21. 1-17) offrirent leurs fils en sacrifice par le feu à cet endroit. Puis, la réforme de Josias condamna cette pratique et il souilla ce lieu en y entassant déchets et cadavres (2 Rois 23. 10). C’était aussi un lieu dans lequel des ordures brûlaient en permanence à l’époque. Cette vallée est donc devenue dans la Bible un symbole d’abomination, de mal et de feu. Son nom a fini par désigner le lieu de punition et de tourments éternels que nous appelons "enfer". Dieu a choisi cette image effrayante pour nous aider à entrevoir le sort de ceux qui seront dans l'Enfer, cet endroit sinistre, lieu de pleurs, de remords, de désespérance. Pour bien des gens, l’Enfer et l’Amour de Dieu sont totalement incompatibles. Ils oublient que Dieu, s’il est amour et bonté, est aussi un Dieu Saint et Juste qui ne tolère pas le mal. Vers ce lieu terrible ne s’acheminent que les personnes qui ont refusé le pardon GRATUIT que Dieu leur a offert de leur vivant et qui ne se trouve qu'en Jésus-Christ. Seul celui qui ne veut pas de Dieu pour Seigneur et Sauveur va en Enfer, et cela n’a rien de choquant, puisque finalement, c’est son choix. Ce n’est pas le choix de Dieu qui nous a envoyé Jésus le Sauveur pour que nous puissions au contraire vivre éternellement dans sa présence. Mais Dieu ne nous contraint pas à accepter son salut : à chacun donc de décider durant sa vie sur la terre quelle va être sa destinée éternelle.

Dieu, “Après avoir autrefois, à bien des reprises et de bien des manières, parlé aux pères par les prophètes, à la fin de ces jours-là, Dieu nous a parlé dans le Fils”. (Hébreux 1. 1, 2). “De sa plénitude en effet, nous tous nous avons reçu et grâce sur grâce. Car la Loi a été donnée par Moïse ; la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, lui, l’a fait connaître” (Jean 1. 16-18).

Pour que la manifestation de Dieu sur la terre ne soit pas le jugement et la condamnation de tout être humain, Jésus le Fils de Dieu est venu sur la terre en se faisant Homme. Il est Lui-même la révélation divine, la Parole éternelle. Ses paroles, ses actions, son Être même, tout était la manifestation de Dieu : “Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même” (2 Corinthiens 5. 19).

Cette manifestation de Dieu en Jésus Christ se rapporte à la vie entière de Jésus qui faisait voir Dieu. Non pas simplement le Dieu Puissant qui avait fendu les eaux de la mer Rouge, ni le Dieu grand et terrible manifesté au Sinaï, mais le Dieu d’Amour infini qui voulait une famille pour Lui-même, un Père prêt à livrer son propre Fils unique pour sauver des pécheurs perdus et en faire des enfants bien-aimés. C’est ce Dieu-là que Jésus nous a fait connaître.

Après avoir vécu de la façon parfaite qui seule pouvait honorer Dieu, après avoir dispensé la grâce tout autour de Lui, Jésus a subi le Jugement que nous méritions, nous accordant ainsi une nouvelle grâce qui surpasse tout. C’est bien le sens de cette expression : “Grâce sur grâce” : chaque grâce apporte une grâce nouvelle, la faveur imméritée de Dieu répandue en abondance sur ses enfants bien-aimés. Et ce n’est pas une grâce occasionnelle, temporelle et temporaire, car elle a sa source en Dieu Lui-même.

Chaque croyant est un objet de cette grâce dont la plénitude est en Jésus-Christ. La grâce déborde envers tous ; pas de mérite particulier, pas de distinction, et la source en est intarissable ! Quelle faveur de pouvoir puiser à une telle plénitude de bénédictions, toujours à la disposition de chacun !

“Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.” 1 Tm 1. 4
Dieu use de patience et propose sans cesse une bouée de sauvetage à ceux qui se noient dans l’océan de l’incrédulité et dans les marais du péché. Dieu le fait parce qu’Il veut racheter le plus grand nombre de personnes, et souhaite que tous soient attentifs à sa bonté, à sa miséricorde et à sa bienveillance. En même temps, le Dieu Saint manifeste sa Justice. En effet, lorsqu’Il invite continuellement, et de plusieurs manières, les êtres humains à venir à la foi, lorsqu’Il ajourne encore et encore le jour du jugement, Dieu conduit les uns et les autres au mur de la décision. Si certains persistent à refuser ses invitations, leur situation devient claire et évidente. Ainsi la justice de Dieu apparait plus nettement. L’apôtre Paul déclare que ceux qui s’entêtent à refuser le Salut en Dieu amassent sur leur tête les foudres de Celui qu’ils refusent. “ Ne sais-tu pas que la bonté de Dieu doit t’amener à changer de comportement ? Mais tu ne veux pas comprendre, tu n’es pas disposé à changer. C’est pourquoi tu attires sur toi une punition encore plus grande pour le jour où Dieu manifestera Sa colère et Son juste jugement et où Il traitera chacun selon ce qu’il aura fait” (Romains 2. 4-5). Au jour du jugement, nul ne pourra accuser Dieu d’injustice et de n’avoir pas été averti. Il ne convient pas de trouver Dieu dur et redoutable lorsqu’on évoque la rudesse de Ses sanctions. Il serait plus normal de saluer Sa patience et ce qu’Il met en place lorsqu’Il lance Ses invitations à changer de vie pour choisir le bon chemin qui conduit à la vie éternelle. Bien des avertissements bibliques sont des lanceurs d’alertes qu’il ne faut pas négliger.

Lire la suite

Dieu nous invite, à chacun d'accepter librement

16 Novembre 2019 Publié dans #Choix

Dieu nous invite à entrer dans son Royaume de Gloire, dans le Paradis. Mais il n'existe pas d'amour vrai résultant d'une contrainte. C'est pourquoi Dieu nous a fait ce don précieux de la liberté. Par cette liberté, notre réponse sera vraiment notre, et non imposée.
Dieu a aussi déposé dans notre cœur le sentiment de son existence. Nous ne le ressentons peut-être pas clairement, mais nous pouvons en discerner des indices : ne portons-nous pas en nous comme une soif de beauté et d'idéal ? N'avons-nous pas le profond désir d'être connu et compris, d'être aimé et d'aimer en retour, de recevoir et de donner ?
Mais Dieu fait plus que nous donner des signes. Dieu se révèle par sa Parole, la Bible qui nous dit que Dieu est Amour. « En ceci a été manifesté l'amour de Dieu pour nous : c'est que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui » (1 Jean 4. 9).
A chacun de répondre à l'invitation de Dieu, et de Lui dire Oui. Ce Oui à Dieu nous apparaît peut-être comme un abandon de soi, comme un saut dans le vide. Mais Dieu qui nous aime est digne de toute notre confiance. Dire Oui à Dieu, c'est engager notre vie entière à vivre pour le seul vrai Dieu notre Créateur, même si nous ne pouvons pas tout démontrer. Mais Dieu a démontré son Amour en donnant son Fils. Nous ne regretterons jamais notre engagement envers Dieu. Nous l'avons fait car nous avons compris et accepté la Vérité et la Grâce de Dieu que Jésus-Christ nous a révélé. Nous avons r
eçu de Dieu le pardon de tous nos péchés et nous avons trouvé en Lui la réponse à nos aspirations les plus profondes d'amour, de paix et de joie.
Le Royaume de Dieu est “justice, paix et joie dans l'Esprit Saint” (Romains 14. 17).

Lire la suite

(2) Un choix personnel à faire

9 Novembre 2019 Publié dans #Choix

Inviter le Seigneur Jésus dans sa vie est une décision qui ne doit pas se prendre à la légère par un être humain. Elle implique qu'il vive aussi en conséquence. Mais pour celui ou celle qui le souhaite, cette rencontre est tout à fait possible et simple à entreprendre. Nul besoin de faire mille bonnes choses pour mériter l'Amour de Dieu. C'est une grâce, c'est-à-dire un cadeau immérité que Dieu nous fait. Cet Amour se reçoit et s'accueille tout simplement au travers de la prière. Prier, c'est tout simplement parler à Dieu, comme nous le faisons avec quelqu'un d'autre, avec sincérité et honnêteté.

Chaque être humain peut faire cette rencontre magnifique avec le seul vrai Dieu, et ainsi être sauvé de tous ses péchés en plaçant sa foi en Jésus--Chriisr. Voici un exemple de prière que chaque être humain peut exprimer sincèrement : « Seigneur Jésus, je te remercie de ton Amour et de ce que tu es venu dans le monde pour mourir pour moi, pour expier mes péchés. Je reconnais que j'ai dirigé jusqu'à présent ma propre vie et qu'ainsi j'ai péché contre toi. Je veux maintenant te recevoir dans ma vie, vivre avec toi et te suivre toujours. Merci de me pardonner mes péchés. Je te remercie d'avoir entendu ma prière et de l'exaucer. Amen ».

Si un être humain fait confiance à Dieu, à Jésus, et Lui a sincèrement demandé de venir vivre en lui, alors sa relation vivante et personnelle avec le seul vrai Dieu a commencé, Dieu lui pardonne ses péchés par le moyen de sa foi en son Fils Jésus. Cet être humain a rencontré le seul vrai Dieu en Jésus et Dieu l'aidera à apprendre à mieux Le connaître.

Lire la suite

Dieu ordonne aux êtres humains de se repentir

3 Novembre 2019 Publié dans #Choix, #Salut, #Retour de Jésus

« Dieu, sans tenir compte des temps d'ignorance, ordonne maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu'ils se repentent, parce qu'Il a établi un jour où Il jugera en justice la terre habitée, par l'Homme (Jésus) qu'Il a désigné, ce dont il a donné une preuve certaine à tous, en le ressuscitant d'entre les morts. » (Actes 17. 30-31)
Pourquoi est-ce que Dieu ordonne maintenant aux êtres humains de se repentir ? L'apôtre Paul a prononcé ces mots après avoir proclamé que Dieu a créé le monde et toutes les choses qui y sont, qu'Il est Seigneur du ciel et de la terre, qu'Il donne à tous la vie et la respiration. Dieu a créé l'être humain pour qu'il habite sur la terre, pour qu'il Le connaisse comme Créateur, Seigneur et Sauveur et pour qu'il ait une relation vivante et personnelle avec Lui. C'est alors que l'apôtre Paul déclare que si cela a peut-être été inconnu dans le passé, maintenant que Dieu s'était pleinement révélé à nous par son Fils unique Jésus Christ, Il ordonne aux êtres humains de se repentir, de se détouner de leurs péchés. Chaque être humain a péché et doit se repentir de tous ses péchés, recevoir dans sa vie le Seigneur Jésus-Christ et croire en Lui seul pour le pardon de ses péchés et pour avoir la vie éternellle.
Oui, Dieu ordonne aux êtres humains de se repentir parce qu'Il a établi et fixé un jour où Il jugera avec Justice toute la terre habitée. Et parce que ce Jugement vient sur tout péché et toute iniquité, Dieu insiste sur l'importance que chaque être humain se repente de ses péchés, s'en détourne et reçoive Jésus-Christ dans sa vie. L'apôtre Paul dira encore « connaissant donc combien le Seigneur doit être craint... nous supplions au Nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! » (2 Corinthiens 5. 11, 20). La terre appartient à Dieu, et l'être humain est créé par Dieu et devra Lui rendre compte, et « c'est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant » (Hébreux 10. 31). Au jour du Jugement, chaque être humain rendra compte à Dieu de sa vie sur terre.
Dieu a déjà établit Celui qui prononcera ce jugement parfaitement juste. Et Dieu en a donné une preuve assurée pour tous en Le ressuscitant d'entre les morts : C'est Jésus Christ, le Fils de Dieu, venu dans ce monde en chair, pleinement homme et pleinement Dieu ! Oui c'est Jésus-Christ que le monde a rejeté et crucifié, mais Jésus est ressuscité. Il est Vainqueur de la mort, Il est le Roi des rois !
Cher lecteur, « il est réservé aux hommes de mourir une fois, – et après cela le jugement » (Hébreux 9. 28). Nous êtres humains, soyons chacun réconciliés avec Dieu ! « Il est patient envers chaque être humain, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais que tous viennent à la repentance » (2 Pierre 3. 9). « Car je ne prends point plaisir à la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l'Éternel. Revenez donc, et vivez » (Ézéchiel 18. 32).

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>