Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Un choix capital à faire

30 Décembre 2021 Publié dans #Choix

Dans la vie, il y a souvent des choix à faire qui sont toujours suivis de conséquences. Conséquences heureuses ou fâcheuses suivant que le choix a été bon ou mauvais. C'est comme si, étant perdu, l'on se trouvait à un croisement où l'on doit choisir entre l'un ou l'autre chemin.

Ami(e)s lecteurs/trices, si vous ne connaissez pas le seul vrai Dieu comme votre Dieu Sauveur, autrement dit, si vous êtes perdu, vous êtes placé encore aujourd'hui devant un croisement, et vous avez à choisir le chemin par lequel vous voulez marcher. L’Évangile nous dit que "spacieux est le chemin qui mène à la perdition et nombreux sont ceux qui le prennent, et resserré est le chemin qui mène à la vie et peu nombreux sont ceux qui le trouvent" (Matthieu 7. 13-14).

Ah ! le chemin spacieux vous paraît plus facile : on s'y trouve à son aise, on profite et on jouit des plaisirs du monde, des délices du péché, mais n'oubliez pas, cher(e)s lecteurs/trices, où mène ce chemin spacieux : à la perdition. Choisissez donc le chemin qui mène à la vie. Il est resserré, certes, et on ne peut y pénétrer qu'après avoir abandonné les bagages de sa propre justice, de l'orgueil, etc... mais quel bonheur pour le cœur quand on sait que l'on se trouve sur le chemin qui mène à la vie.

Ami(e)s, vous qui êtes placé au croisement, vous avez devant vous le chemin qui mène à Dieu et le chemin qui mène loin de Dieu, à la perdition. Combien de temps hésiterez-vous entre les deux ? Écoutez ce que Dieu vous dit : « Regarde, j'ai mis devant toi la vie et le bonheur, la mort et le malheur... J'ai mis devant toi, la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie afin que tu vives » (Deutéronome 30. 15-19).

Se trouver à un croisement de chemins sans aucune indication est un dilemme. Où se diriger ? A droite ? A gauche ? En face ? Peut-être même faut-il faire demi-tour ? Mais en ce qui concerne le chemin de la Vie, la direction vous est donnée et, par conséquent, vous optez en pleine connaissance de cause. Jésus vous dit : « Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père si ce n’est par moi » (Jean 14. 6).

Ce choix vous appartient. Personne ne peut décider à votre place. Choisir le bon chemin, c'est choisir la vie, c'est choisir Jésus. Faîtes ce choix, cher(e)s lecteurs/trices, vous ne le regretterez jamais.

Comment faire ? En vous reconnaissant tout simplement pécheur perdu et en acceptant Jésus-Chirist comme votre Seigneur et Sauveur, celui qui est mort pour vos fautes et vos péchés et qui est ressuscité pour votre justification.

Choisissez-le aujourd'hui, car demain ne vous appartient pas.

Vous n'ignorez pas que la décision la plus importante à prendre durant votre vie sur la terre concerne votre salut éternel, vos relations avec Dieu, votre Créateur. Ils ne dépendent que de votre acceptation ou de votre refus de Jésus Christ qui s'est livré Lui-même en sacrifice pour nos péchés.

Vous avez un choix à faire. Vous êtes placé à un croisement : d’un côté, le chemin spacieux qui mène à la perdition et nombreux sont ceux qui le prennent, et de l’autre côté le chemin resserré qui mène à la vie et peu nombreux sont ceux qui le trouvent. (Matthieu 7. 13 et 14). Peu nombreux sont ceux qui le trouvent parce que peu nombreux sont ceux qui le cherchent.

Vous ne pouvez pas rester à ce croisement, et si vous n’optez pas pour le chemin resserré qui mène à la vie, vous êtes automatiquement emportés sur le chemin large par la foule qui se dirige, insouciante, vers la perdition.

N’oubliez pas, cher(e)s ami(e)s, que plus vous attendez, plus vous serez engagé sur ce chemin spacieux et plus il sera difficile pour vous de faire demi-tour pour trouver le chemin qui mène à la vie.

Vous qui ajournez votre décision, vous vous dîtes peut-être : - J'ai bien le temps d'y penser...". Dieu répond : "Cherchez l'Éternel tandis qu'on le trouve, invoquez-le pendant qu'il est proche..." (Ésaïe 55. 6). "Voici, c'est maintenant le temps favorable ; voici, c'est maintenant le jour du salut" (2 Corinthiens 6. 2).

Peut-être vous excusez-vous ainsi :
- "Je ne suis pas prêt...". Dieu vous avertit : "Soyez prêt, car le Fils de l'homme vient à l'heure que vous ne pensez pas" (Mathieu 24. 44).
- "Je suis jeune, j'y penserai plus tard...". La Bible dit : "Souviens-toi de ton Créateur dans les jours de ta jeunesse..." (Ecclésiaste 12. 1).
- "J'ai trop de soucis pour le moment" répondez-vous peut-être.
La Parole de Dieu vous dit : "Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela (ce qui est nécessaire à la vie présente) vous sera donné par dessus" (Matthieu 6. 33).
- Je suis trop occupé, j'ai des projets d'avenir...". La Bible vous conseille : "Ne te glorifie pas du jour de demain, car tu ne sais pas ce qu'un jour enfantera" (Proverbes 27. 1 – voir aussi Jacques 4. 13-14).
- J'y penserai quand j'aurai un peu joui de la vie...". Mais Dieu vous dit : "Insensé ! Cette nuit même ton âme [pourrait t'être] redemandée." (Luc 12. 20
).
- Il se présentera bien une autre occasion...". La Bible avertit : "Dieu parle une fois et deux fois - et l'on n'y prend pas garde" (Job 33. 14). "Prenez garde de ne pas refuser celui qui parle" (Hébreux 12. 25).
Et le Saint Esprit vous crie : "AUJOURD'HUI, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs." (Hébreux 3. 7, 15 ; 4. 7).

Cette décision pour Christ, prenez-la maintenant, cher(e)s ami(e)s. Demain pourrait être trop tard, et trop tard pour l'éternité...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article